Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Free Agents (US). Saison 1. Pilot.

15 Septembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-09-15-17h50m50s34.png

 

Free Agents US // Saison 1. Episode 1. Pilot.


J'attendais cette série avec impatience fût un temps avant de moins l'attendre, et finalement je suis pas déçu de ce pilote. J'ai trouvé le ton juste et assez bien mis en place. Malgré quelques manques surtout au des personnages (on est trop centré sur le duo principal), l'humour fonctionne et surtout c'est tellement délicieux par moment. Remake d'une série anglaise que je n'ai pas vu, Free Agents offre une honnête comédie qui ne se perd pas dans les méandres du genre (d'ailleurs, je crois pas avoir vu de série de bureau ratée, sauf Outsourced). La réussite de ce pilote tient aux quelques situations comme l'agent de sécurité qui fait du kung-fu chez lui, ou encore la femme qui a des tonnes de photos d'un gars qu'elle aime encore dans son appartement, le collègue qui va faire des blagues pourries, le patron au doigté bizarre, … C'est bourré de petites situations comme ça qui sont drôles et funs.

Deux agents artistiques excentriques sont très attirés l'un par l'autre, l'un sort tout juste d'un divorce difficile, l'autre vient de perdre son fiancé... Adaptée de la série anglaise du même nom.
vlcsnap-2011-09-15-17h37m15s77.pngOn peut reprocher à Free Agents d'être un peu trop facile. C'est vrai que quand j'y pense j'ai pas eu l'impression de voir quelque chose de très innovant, comme si on avait une part de série déjà existante mais le potentiel est assez vivant. Notamment sur la scène de stratégie de rendez vous amoureux pour le héros. Alors que la série aurait pu tomber dans le sexisme le plus complet, elle permet (et grâce à la présence de deux femmes dans l'assemblée) de transformer les remarques sexuelles et presque déplacées (on en parle dans l'épisode comme ça, sans tabou) en moment funs. C'est aussi pour le duo que la série fonctionne. C'est vrai que l'on peut avoir du mal à imaginer la série durer avec ce sujet, mais je vois quelques idées de développement comme le personnage de l'assistante que j'adore et qui j'espère aura une part belle dans la suite, ou encore celui de Mo Mandel, totalement ce que j'attendais de ce dernier.

Ainsi, Free Agents fait partie de ces séries feel-good, qui font passer un bon moment et dans lesquelles il se raconte et dessine une histoire intéressante qui n'a pas de mécanique forcée. On ne sait pas où l'on va mais on y va, c'est ce que j'aime bien, ce grand plongeons dans l'inconnu. C'est aussi un moyen pour la série de complexifier un peu la chose et d'éviter les facilités dont parfois les scénaristes font preuves. Je pense à la scène d'ouverture, assez mauvaise, rappelant à mon grand damne un épisode de Alf (celui où il fait les vitres pendant que les deux commencent à copuler). Disons que cela pourrait causer du tord au public potentiel de la série qui pourrait zapper après cette scène. Sinon je regarderai la suite de la saison, c'est certain. NBC a pour le moment plutôt réussi sa rentrée sitcom.

Note : 7/10. En bref, un bon pilote fun, avec un esprit bureautique très organisé et surtout volage. Oui, Free Agents est une bonne surprise.

Commenter cet article