Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 1. Episodes 9, 10 et 11. (Rerun)

7 Août 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

Fringe-Saison-1-Ep-09.jpg

 

Fringe // Saison 1. Episode 9. The Dreamscape.

 

Cette série pourrait rendre fou n'importe qui. Dans cet épisode, persuadé d'être attaqué par des papillons, un employé de Massive Dynamics se jette par la fenêtre. A l'autopsie, on décèle de puissants hallucinogènes. Alors, la Fringe Division est appelée pour enquêter et comme c'est Massive Dynamics, les regards d'Olivia se tourne tout de suite sur Nina Sharp qui semble en savoir beaucoup plus qu'elle ne le laisse transparaître. J'ai d'ailleurs adoré les papillons. Ces papillons, un insecte qui fait partie de la mythologie de la série car très présent, notamment dans le générique. Bref, c'était une scène plutôt intense, car ça débute tout en douceur avant de redémarrer de plus belle.

Sauf que dans cet épisode, le centre d'intérêt c'est John Scott. Olivia le voit de partout et de plus en plus. Walter lui explique que c'est le fait qu'elle soit entrer dans le tank et partager quelques souvenirs de John. On va donc retourner dans ce tank durant l'épisode pour une partie tout en émotion. On retrouve John et Olivia dans un restaurant, Olivia qui regarde la scène se fait surprendre par John, alors qu'il est censé ne pas la voir, même chose dans une chambre d'hôtel qui se termine avec un flingue. Enfin, on apprend que John devait tuer quelqu'un et qu'il ne l'a pas fait. Cette personne n'étant pas morte, il a tuer pas mal de monde sur son passage. Sur les personnages ont s'intéresse également à Peter et son histoire pré-Fringe Division. Une jeune femme lui conseille de quitter Boston et de ne jamais revenir...

Pour l'enquête, c'était au final sympathique. Même si on nous plonge dans une aventure un peu moins mythologique malgré la présence de John Scott, on sent pas de vibration si forte que notre coeur va exploser. C'est en tout cas ce que j'ai ressenti. Je trouve que Fringe est une série qui sait se maîtrisée. Elle a la maîtrise parfaite de ses personnages et de ses intrigues.

 

Note : 8/10. En bref, Fringe sait entretenir son ambiance mystérieuse et sombre avec brio.

 

Fringe-Saison-1-Ep-10.jpg

 

Fringe // Saison 1. Episode 10. Safe.

 

Whoua ! Un épisode très intriguant et intéressant apportant quelques éléments de réponse. Un cambrioleur est resté bloqué dans le coffre-fort d'une banque. Il a vraissemblablement tilisé une technique d'avant-garde. Voilà comme l'épisode est en gros résumé. La scène d'ouverture était intéressante. On y découvre les hommes de mains de Mr Jones qui vole des boîtes dans un coffre fort, on découvre d'ailleurs plus tard que ces boîtes proviennent de coffres ouverts par Walter il y a des années mais dont il ne se souvient pas.

Voilà, on ouvre un peu plus les personnages et leur histoire. C'est alors que l'on découvre pas mal de choses dans l'épisode, des choses que l'on ne savait pas avant et notamment ce que contiennent réellement ces boîtes, le retour de l'histoire de la pomme à la fin de l'épisode 8 (The Equation) qui permet ce voyage à travers les murs, c'est ce qu'on découvre en tout cas, puis également la signification de Little Hill. Mr Jones est de retour également dans l'épisode, la partie dans la prison quand il fait la liste de ce dont il a besoin auprès de son avocat, ca fait quand même flippé. Mais que peut t-il bien faire de crème solaire et de cachet, sans compter d'un costume ? Et bien, on le découvre à la fin de cet épisode là.

En parallèle, l'enquête était sympathique. J'ai adoré la partie où Walter et Peter sont dans un magasin de bricolage et que Walter commence à faire la liste d'objet pour couper... des corps humains à une vendeuse. C'était génial car John Noble était d'un stoïque déconcertant. J'adore cet acteur, certainement le meilleur acteur de la série.

 

Note : 9/10. En bref, un épisode prennant du début à la scène de fin qui laisse un cliffangher intéressant sur le feu.

 

fringe-saison-1-episode-07-2782680zwicv_1821.jpg

 

Fringe // Saison 1. Episode 11. Bound.

 

Et encore une scène d'ouverture réussite. Olivia était kidnappée à la fin de l'épisode précédent et là, on la retrouve dans un laboratoire de fortune, entrain de se faire prendre du liquide spinale. Cette scène était tout simplement géniale jusqu'au moment où Olivia joue la femme apeuré et demande à boire pour simplement devenir un peu plus méchante et lui écraser sur la tête. Il est ensuite paniquer au milieu de bocaux pleins de sorte de gros vers gluants et dégoutants. Elle a par ailleurs remarqué une petite tâche blanche sur une chaussure qu'elle retrouvera sur Mitch, l'agent double du FBI que l'on a découvert dans l'épisode 7 (à la fin).

Ensuite, place à l'enquête de la semaine, qui a un rapport avec les fameux vers que l'on a vu juste avant. On est en plein cours de génétique, un professeur boit un vers d'eau et commence à se sentir mal, c'est qu'il à la fin il dégluti un de ces vers dégueulasse. C'est génial. Et Walter qui fini par être le seul à l'attraper à la fin "Ca m'arrivait souvent au labo". J'adore. Je suis même fan de Walter qui parle de nourriture le tout en faisait des trucs dégoutants en même temps. John Noble est parfait, c'était l'acteur qu'il fallait pour la série. Sinon, on a également un autre truc intéressant c'est Olivia qui va voir la femme de Mitch et là tout s'enchaîne très vite, la femme de Mitch se fait tuer et Olivia va s'en venter auprès de lui durant un interrogatoire. Olivia n'est pas au bout de ses peines avec l'arrivée d'un nouvel agent, un agent des affaires internes qui vient lui mettre des batons dans les roues. On apprend qu'ils ont un passé de harcèlement sexuel.

Enfin, voilà un épisode encore rythmé et bien mené. On sent que J.J a sortie l'artillerie lourde pour sa série, on sent sa marque de fabrique. C'est presque parfait. En tout cas, ça fait très cinéma plus que série. C'est tellement réaliste un faut dire.

 

Note : 9/10. En bref, bluffant et rythmé, une semaine normal pour Fringe.

Commenter cet article