Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 3. Episode 1. Olivia SEASON PREMIERE

24 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2010-09-24-13h32m25s113.png

 

Fringe // Saison 3. Episode 1. Olivia.

 

Olivia - "Whatever they told you, I'm not who you think I am". Fringe était de retour et le moins que l'on puisse dire c'est que la série était en forme. Les promesses faites dans le season 2 finale sont tenues ici. L'autre monde est au centre de cet épisode, jouant la carte du road trip dans les rues de New York-nate, avec Olivia et un chauffeur de taxi interprété par Andre Ruyo (The Wire) qu'elle "prend en otage" pour la conduire et lui permettre de quitter cet univers. L'épisode était plus que satisfaisant, de quoi donner une impulsion de plus à ma lubie pour le travail de J.J Abrams. Voilà, c'est dit.
Nous restons donc dans l'autre monde tout le long de l'épisode et l'on débute tranquillement, il n'y a presque aucun fond sonore, et la scène avec la psy qui pose des questions à Olivia était tout simplement géniale car on sent l'ambiance froide et malveillante toute autour. D'ailleurs, j'ai vraiment cru assisté à la scène pour de vrai parfois, cette scène impose le silence et le respect, un vrai moment. Bien sûr, elle s'échappe. Ca m'a d'ailleurs un peu fait penser à une scène d'autre épisode où on lui volait un peu de son liquide spinal. Mis à part ça, on découvre donc un peu plus le New York-nate sans que ce soit très différent de notre monde mis à part des vélos bizarres, des "Show Me Card" pour les cartes d'identité qui servent à payer et tout faire j'ai l'impression, sans parler des publicités que l'on voit sur les bâtiments. Il n'y a donc pas grand chose de bien nouveau par rapport au 2-hour season finale de la saison dernière.
Ainsi, comme son nom l'indique, l'épisode est consacré à Olivia et surtout le fait que Walter-nate veut transformer Olivia de notre monde en une l'Olivia-nate en lui transfusant ses souvenirs. Une idée qui pourrait être intéressante par la suite tant que notre Olivia n'est pas trop endommagée et qu'elle a encore les idées claires. La fin de l'épisode quand elle revoit sa mère, c'était un excellent moment. Je ne veux pas dire mais Fringe c'est pas que du fantastique c'est aussi ça, des retrouvailles, des bons sentiments sans que cela s'étale comme un gros pâté sans fond ni forme. Non, ici il y a l'enrobage dégustatif et la crème intérieur qui fait le goût. Ainsi, le personnage d'Olivia était assez humain dans l'épisode, plein de bons moments passés en sa compagnie. Le côté huit clos dans le taxi a permis au personnage de sortir un peu de sa routine, de se dévoilé un peu plus sensible et j'ai compati.
Voilà ce que Fringe offre, j'acquiers. C'est comme une histoire d'amour entre moi et Fringe, une histoire d'amour qui n'est pas prêt de s'arrêter, et ça, j'en suis certain.

Note : 9/10. En bref, un retour en forme avec une bonne dose d'Olivia sans que ce soit immangeable.

P.S : La préposition "-nate" signifie les éléments et personnes de l'autre monde pour les identifiés par rapport à notre monde.

Commenter cet article

JEAN 09/10/2010 13:08



C'était bien sympa mais pas exceptionnel. Néanmoins je suis très content de retrouver Fringe , Anna Torv me surprend de saisons en saisons et dans le bon sens.



delromainzika 26/09/2010 00:33



Oui et c'est la qu'on voit qu'Olivia a elle seule peut très bien portée un épisode, sans l'humour décalé de Walter et sans Peter.



ludo 26/09/2010 00:03



"walernatif " c'est bien trouvé



Ludo 26/09/2010 00:01



un des meilleurs episode