Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 3. Episode 16. Os.

12 Mars 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2011-03-12-18h07m37s188.png

 

Fringe // Saison 3. Episode 16. Os.


Avec un titre d'épisode comme celui ci, je me suis dit, on va s'heurté à un os. La blague était facile, je l'avoue. Cependant, il n'en ai rien. Derrière une affaire de la semaine des plus étranges, avec une réalisation sobre et une bande son toujours aussi maîtrisée de Michael Giacchino. Fringe livrait ici l'un des épisodes les plus étonnants de la saison, non pas que l'affaire était très bonne au final mais le développement et la construction de cet épisode fait tout le charme de plus celui. On n'oublie pas les petites histoires des personnages qui se mettent en place dans l'épisode et qui lui donne une dimension propre tout simplement excellente.

vlcsnap-2011-03-12-17h08m21s208.pngTout d'abord la scène d'ouverture de l'épisode, je crois que c'est la plus étrange de la saison. La toute première scène avec le caméo de Jorge Garcia, jouant un chef de la sécurité de Massive Dynamics entrain de fumé de l'herbe avec Walter, c'était d'une inventivité peut être trop forte. Le truc passe vraiment bien, c'est efficace et cela n'est pas plombé par une mauvaise ambiance puisque l'on met le téléspectateur en confiance. C'est parfait. Par ailleurs, la seconde scène qui lance de cas de la semaine était aussi étrange. Voir des gens qui flotte de par leur gravité, comme des ballons gonflés à l'hélium, c'était tout ce que j'attends pas du tout. Je croyais qu'on démarrait un épisode pour le moins le plus simpliste du monde et non, c'est tout l'inverse.

vlcsnap-2011-03-12-18h00m35s67.pngL'affaire en elle même était plutôt bonne et rythmé. Je n'ai pas vu le temps passé. On est face à des voleurs qui défient la loi de la gravité mais comment font-ils puisque leur corps absorbe l'un des composés les plus lourds que la Terre connaisse. L'osmium. Et c'est là d'où vient le titre de l'épisode en fait. Dans la déclinaison des éléments chimique, "Os" est la réduction du composé "Osmium". Parfaitement entretenu, le suspense ne nous dit pas tout dès le début, notamment sur le fils de ce savant qui tente de trouver un remède pour l'aider à marcher de nouveau. Je trouve que "Os" est certainement un épisode équivalent au 14ème, très familial et plus dans l'émotion des moments. La résolution de l'affaire est certes facile mais qu'importe, le plaisir prit est là et c'est déjà ça. Je crois même que l'affaire était très profonde. C'est rare dans un cop show d'affaire des affaires policières traitées en profondeur, Fringe arrive à faire avec un univers entièrement SF à faire quelque chose de totalement fou et prenant à la fois à la pelle le cerveau du téléspectateur, un peu comme l'épisode 12 de la saison 1.

vlcsnap-2011-03-12-18h04m28s88.pngOn se concentre également sur Walter qui tente de retrouver William Bell, enfin surtout son conscient. Il va pour cela faire des recherches dans les dossiers de William et trouver un projet qui s'appelle "Soul Magnets". Ce projet est censé permettre de transférer l'âme d'une personne dans le corps d'une autre. Aussi abracadabrantesque que cela puisse paraître, j'ai trouvé ça très ingénieux. Walter était encore une fois tout en émotion, suspendu aux souvenirs qu'il a de William, son meilleur ami. On se sent nu sans son génie de frère de laboratoire, pire il croit pas du tout en lui. Les petites scènes avec Nina étaient finement faites. Il y avait un sens éprouvé du détail, des émotions qui sortent. C'est presque pire qu'un truc qui est sensé faire pleurer, Fringe est devenue tellement "vrai", ancrée dans la vie de ses fans qu'elle en sort des choses magnifiques de ses doigts.

vlcsnap-2011-03-12-18h05m51s153.pngLa fin de l'épisode est pour le moins inattendue. Alors certes quand j'ai vu cette cloche cela m'a rappelle la scène finale de la saison 1 mais qu'importe, c'était une bonne idée de réutiliser des éléments déjà employés dans la série avec succès. J'aurais cru que Nina sera le nouvel ôte de William et d'un côté j'aurais été déçu de perdre Nina que j'adore. Elle était très présente dans l'épisode et l'actrice est géante. Mais non, c'est Olivia qui se retrouve dans cette position pour le moins inattendue. Je crois que c'est l'un des cliffanghers les plus époustouflants que la série ait pu fournir à ses téléspectateurs (ou fan, vu les audiences). Je tiens également à souligner l'excellente prestance d'Anna Torv toujours au mieux de sa forme.

Note : 9/10. En bref, un épisode bizarre dont la construction rappelle l'importance des personnages, une fin d'épisode inattendue qui rappelle également que Fringe est là où on ne l'attends pas.

Commenter cet article

Anna 13/03/2011 21:09



Best cliff ever !!!


La fin de saison va etre epique.



delromainzika 13/03/2011 17:55



C'est des ptits clin d'oeil. En saison 2 Diane Kruger jouait une infectée d'un virus qui lui boursouflait le visage. Elle est fan de la série, femme de Joshua Jackson et avait voulu faire un
caméo. Je pense que c'est Jorge lui même qui a voulu faire une petite apparition dans la série pour J.J.



SamyXXY 13/03/2011 17:53



J'ai trouvé qu c'était un bon épisode aussi. par contre, deux choses :


-je pensais que pour une fois, les recherches qu'à été trouvé Walter le conduirait dans un mur, tant pis (c'est pas que je suis mauvais esprit mais bon ...)


-je pensais en fin d'épisode que c'était Olivia de l'autre monde qui revenait. Enfin ça doit être parce que je suis la série que depuis la fin de la deuxieme saison...


ps. la scène du départ est sympa mais sincèrement, dommâge que Jorge Garcia n'ai pas un rôle plus conséquent(sans le cameo elle serait sans aucun intérêt).



delromainzika 12/03/2011 22:49



@Renaud : Merci. Je suis le seul et unique rédacteur du blog.


Pour les séries anglaises, je m'y suis vraiment mis à Noël et j'ai découvert de vrais pépites depuis : Luther, Lip Service, The Inbetweeners, Garrow's Law et dernièrement Mad Dogs (mini series).
J'ai également étendu mes horizons un peu plus en convolant vers l'Australie où j'ai découvert 2 vrais pépites : Rake et Laid. J'ai aussi bcp aimé The Circuit.


Pour la rentrée US elle a été pauvre mais il n'empêche qu'il y aussi de bonnes séries : Raising Hope, Shameless US, Nikita, The Chicago Code, Harry's Law notamment mais aussi le pire du pire.


Pour Five Daughters j'ajoute à ma liste, j'ai jamais vu encore :) Merci pour ce conseil.



Renaud 12/03/2011 22:44



Bonjour,


 


Bravo pour ces critiques. Je ne sais pas si il y a plusieurs rédacteurs pour rédiger ces critiques mais vraiment bravo. Vos critiques de séries anglaises m'ouvrent de nouveaux horizons que je
suis impatient d'explorer. Vu la médiocrité de la rentrée US heureusement qu'il y a d'autres pistes.


Je vais suivre vos conseils et si j'adhère je deviendrai un fidèle lecteur ( déjà je suis d'accord sur "The silence" qui avait un bon potentiel mais qui patine quand même pas mal ) Par contre si
vous ne l'avez pas vu je vous conseille l'impressionnant "Five Daughters" ( peut être critiqué dans d'autres pages mais je n'ai pas encore tout lu:))