Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 3. Episode 18. Bloodline.

26 Mars 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2011-03-26-15h39m44s212.png

 

Fringe // Saison 3. Episode 18. Bloodline.


Cette saison de Fringe est magnifique et même certainement la plus grande surprise. Ce nouvel épisode entre encore une fois dans un hémisphère inconnu des connaissances de la série. Tout ce qu'il y a de plus étrange, "Bloodline" était encore une jolie petite oeuvre. Même si l'on sent la petite "Lost touch" par ci, par là, l'ensemble était entrainant et clairement bien bâti. Tout débute, l'action se place doucement. J'ai d'ailleurs eu une sorte de nouvelle impression, que le ton de la série se brisait avec quelque chose de plus doux, calme et posé. De toute façon, avec Fringe il faut savoir se poser un maximum de questions en un maximum de temps, réfléchi et faire fumer son cerveau pour voir comment tout va finir. Et j'avoue, mon cerveau mériterait une petite mise à jour.
vlcsnap-2011-03-26-15h00m40s74.pngAlors voilà, cet épisode est "rouge". Il se déroule donc dans l'autre monde. Celui de Fauxlivia et du méchant Walter-nate. Ce dernier devient de plus en plus gâteux. C'est une impression mais il est pas drôle et devient de trop gentil. Du moins, John Noble est tellement noble dans son jeu qu'il n'arrive pas à lui donner la grimace qui fera peur au téléspectateur. J'en conviens très bien. Nous ne sommes pas dans Scream. Le but de ce nouvel épisode est de se pencher sur le cas du bébé de Fauxlivia, fruit de son amour pour Peter, développé dans l'autre monde. C'est grossier comme intrigue mais le fait qu'on y ailles aussi vite et franco, c'est excellent. Je croyais que l'autre monde allait vraiment fuir cette intrigue comme la peste, la transformer en un gloubiboulga d'idées plus rocambolesques les unes que les autres et surtout, nous saouler 6 épisodes sur le pourquoi du comment.

Et bien non, les scénaristes prennent la tangente. Une tangente que j'aime bien. On kidnappe Fauxlivia. La scène d'ouverture de l'épisode était d'ailleurs haletante, pas le temps de cligner des yeux qu'on était déjà au générique. Le suspense est bien gardé, l'agitation de la Fringe Division pour tenter de la retrouver à temps est également bien rythmé. Je crois que c'est avec ce genre de début qu'on se dit qu'on est en face d'un épisode qui va nous laissé sur les pompes. C'est le cas, je l'avoue.
vlcsnap-2011-03-26-15h15m16s125.pngOn retrouve également la mère de de Fauxlivia, qui accompagnait sa fille à son échographie. Bien que l'intrigue minuscule qu'il y a la dessous ne soit pas des meilleurs car trop prévisible : elle aura des complications lors de son accouchement, pourrait même mourir, … C'est peut être trop facile mais qu'importe, les explications rationnelles du médecin, la tension de l'épisode, tout l'environnement même, ce que l'on appellerait "Physical evidence" en marketing était donc parfaitement orchestré. Le millimètre est soigné, ça bave pas, c'est très propre.

Peut être un peu trop propre ? Et bien certes l'épisode est éprouvant. La turbine à fond, la machine ne s'enraye pourtant pas. Il permet de lancer de nouveaux enjeux au sujet de notre cher Fauxlivia. Maintenant que sa grossesse a été accélérée par ses ravisseurs et que son bébé est né. Que va t-il pouvoir se passer. On sent Walter-nate très proche de l'affaire (il est à l'origine du kinapping de Fauxlivia pour lui faire subir des tests et accéler sa grossesse). Il veut ce bébé pour démarrer la Doomsday Machine. Ca semble tout ce qu'il y a de plus logique vu que son fils, Peter, ne veut plus du tout le voir (chose qui a été trop vite résolue en fin de saison dernière tout de même).
vlcsnap-2011-03-26-15h36m21s237.pngMais ce que j'adore dans la série c'est ce côté Lostien qui est vraiment ressorti de la grossesse de Fauxlivia. Avec les mêmes thèmes musicaux de Michael Giacchino et l'épanchement lacrymal de certains moments, on voit à quel point c'était proche de ce qu'était les grossesses sur l'île, avec Juliet. Mon Dieu que la série me manque maintenant. Mais justement, cela ne gâche en rien le plaisir. Je m'emballe un peu vite car il n'y avait certainement aucune référence à Lost mais qu'importe, je l'ai ressenti de cette façon, comme si la série revenait à moi au travers de la dernière survivante du créateur.

Fauxlivia devient de moins en moins bad-ass. En effet, je l'ai trouvée ici très gentille, effrayée et même docile. On est loin de la Fauxlivia qu'on découvrait il y a presque un an maintenant, celle que n'avait semble t-il peur de rien et surtout d'aller dans l'autre monde pour une mission d'infiltration. L'émotion qui se dégage de la peur du personnage est donc excellente. Elle permet de découvrir les sentiments de Lee pour Fauxlivia. La scène de l'accouchement était excellente. La complicité des deux personnages à son sommet. Je ne vous caches pas que j'ai pris ce moment d'émotion dans les bras et que les larmes perlées ruisselaient sur mes joues. Je suis fini me direz vous mais l'émotion est là et je la prends à bras le coeur.
vlcsnap-2011-03-26-15h42m13s167.pngQuand encore une fois on en vient à Walter-nate dans l'épisode c'est pour revenir sur les évènements de la première moitié de la soirée. Entre la réapparition du chauffeur de taxi qui était venu en aide à Olivia (celle de notre monde) et qui va en apprendre à Lee et Francis sur le fait que Olivia et Fauxlivia avaient été échangées. Se pose alors des questions sur la tangibilité de l'agent Lee. Walter-nate lui fait confiance pour tout lui dire sur cette opération mais est ce qu'il n'y a pas de chances qu'il puisse en faire mauvais usage ? Des tonnes de questions rodent dans mon esprit une fois chaque épisode terminé. C'est un sempiternel recommencement qui fait tourner mes neurones en fusion. Un plaisir chaque semaine.

Au final, l'épisode se termine sur la réapparition des Observers mais cette fois dans l'autre monde. La grossesse de Fauxlivia les dérangent j'en ai bien peur car c'est un soucis énorme pour eux et donc pour contenir l'espace dimensionnel. La faille inter-dimensionnelle prévue pour la suite de la série, prévoit une vraiment guerre entre notre monde et ce monde. Je ne sais pas trop ce qui peux se dérouler, chaque nouvel épisode de Fringe est pour moi une vraie surprise et découverte. Cette impression de série qui bouge tout le temps et est en perpétuel mouvement m'émeut et me met dans tous mes états.

Note : 9/10. En bref, un nouveau ton pour l'autre monde, un bébé et de l'émotion. Fringe ce n'est plus qu'une série fantastique, elle est également devenue un soap délectant et succulent. Un met utopique mit entre les mains des téléspectateurs.

Commenter cet article

delromainzika 04/04/2011 18:29



C'est clair que je sais pas de quoi sera fait la saison 4 mais apparemment ca va être explosif le final de la saison 3 :)



JEAN 04/04/2011 18:17



Toi aussi tu trouves cette saison magnifique , Fringe se bonifie , si ça continue la saison 4 sera indescriptible , au début j'avais du mal avec la saison 1 mais depuis la fin de la saison 2 ça
va mieux.