Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 3. Episode 5. Amber 31422.

5 Novembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2010-11-05-19h06m27s15.png

 

Fringe // Saison 3. Episode 5. Amber 31422.


Ma fan-attitude vis à vis de Fringe est un peu une sorte d'obsession. Quand je me rappelle de mon obsession passée pour X Files, je ressens la même chose avec Fringe maintenant. C'est une excellente série et elle prouve avec cet épisode que sa mythologie et ses intrigues sont bonnes, séduisantes et totalement craquantes, comme une bonne biscotte.
Dans ce nouvel épisode, guest des jumeaux Ashmore, dans le rôle de deux frères. L'un est coincé depuis 4 ans dans l'ambre, cette matière solide qui permet d'éviter les trous temporels du monde de l'autre côté. L'autre vient le délivré. Un moyen donc intéressant pour nous en dire un peu plus sur ce qu'est l'ambre. On s'aperçoit au fil de l'épisode que ce n'est pas seulement pour colmaté des trous temporels mais pour enrayé toutes les modifications des éléments, même si l'on a créé une machine pour traverser les murs. Bref, cette intrigue en elle même était sympathique. C'est pas forcément le point fort de cet épisode mais pour ce second épisode stand alone de l'autre côté, je dois dire qu'ils sont parvenus à faire un truc intéressant et intriguant, et ce, malgré le jeu très médiocre des frères Ashmore.
Non, le plus intéressant c'est Olivia. Anna Torv me bluffe de plus en plus, épisodes après épisodes. Elle découvre avec stupéfaction qu'elle voit toujours Peter dans ses visions, elle tente de les effacer à coup de médicaments. Mais rien ne se passe. Cela fait en quelque chose partie de cette quête de la vérité chez le personnage. J'aime bien Anna Torv et surtout... Olivia Dunham. Pendant ce temps, notre cher Walter-nate nous laisse entrevoir une partie de son passé, de l'enlèvement de son fils mais aussi des débuts de l'ambre.
L'idée du "tank" était déjà utilisée dans notre propre monde mais utilisé ici ça permet de réinjecter un peu de sang frais à la saison. J'ai adoré les scènes d'une Olivia qui se retrouve dans cette boutique de souvenirs de la Statue de la Liberté. La fin de l'épisode laisse présagé du bon pour la suite. Moi j'en redemande, et une dose imprescriptible. Je vous assure, Fringe c'est comme une bombe, ça fini toujours en explosion. J'adhère.

Note : 7/10. En bref, Fringe et moi c'est une très belle histoire d'amour. Un bon épisode et solide.

 

P.S : la préposition "-nate" désigne les éléments de l'autre monde.

Commenter cet article

delromainzika 29/11/2010 00:27



C'est pas un jeu de mot en fait, c'est juste pour distingué Walter de Walter-nate (alternatif quoi). Alors oui, c'est vrai que c'est un jeu de mot W-alternate mais c'est le seul pour lequel ça
marche alors Olivia-lternate ca serait trop long a écrire. LOL



Kyo-Ito 29/11/2010 00:24


Petite rectification. Le jeu de mot ne porte pas sur "-nate", mais sur W-"alternate".


Kyo-Ito 29/11/2010 00:24


Petite rectification. Le jeu de mot ne porte pas sur "-nate", mais sur W-"alternate".


delromainzika 06/11/2010 12:20



Oui il le faut. Bon, je suis un fan de J.J Abrams (le créateur de la série) et de la série que j'ai adoré dès le pilot donc je sais pas si je suis la meilleure personne pour te dire de continuer
mais je te le conseille oui.



Mystical 06/11/2010 10:19



J'ai tenté Fringe sur les 6-7 premiers épisodes de la première saison et j'ai pas réussi à accrocher à cause de la construction des épisodes toujours similaire & des conclusions
tellement "faciles" pour résoudre la clé de l'énigme... Pourtant quand je lis tes critiques actuelles, je me dit qu'il faudrait que je tente un jour d'aller plus loin.