Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 4. Episode 11. Making Angels.

4 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2012-02-04-13h43m53s167.png

 

Fringe // Saison 4. Episode 11. Making Angels.


Astrid était un personnage qui n'avait pas encore eu d'épisode rien que pour elle et c'est maintenant chose faite. En effet, afin de rendre l'histoire intéressant, c'est sur la rencontre de Astrid et de son double de l'autre monde Astrid-nate que l'on va se concentrer. Une idée assez bien traité, surtout sur le début où les deux jeunes femmes vont en quelque chose comparer leur vie. Au début on se demande pourquoi et dans quel but exactement Astrid-nate se rend dans notre monde, et l'on découvre bien vite que c'était pour découvrir uniquement ce qu'était sa version de notre monde. Qui elle était, si sa vie était différente de la seine, … On découvre une Astrid-nate timide, et surtout réservée. Elle ose pas parler. C'était assez mignon finalement. En tout cas, j'ai bien aimé comment l'épisode met tout ça en place. Astrid-nate va même poser les questions qui fâche et notamment à Walter si ce dernier aime son fils (vu que Peter est réapparu) comme un fils. On sait pertinemment que ce n'est pas tellement le cas et Walter ne fait que confirmer tout ça. Elle revient également sur le fait que le café est une denrée rare et cher dans l'autre monde contrairement à chez nous où c'est quelque chose que l'on voit en quantité monstre chaque jour. J'ai également aimé le clin d'oeil final sur le père d'Astrid. On découvre que cette dernière a menti à son alter égo.

L'épisode est également l'occasion de développer un peu plus la mythologie des Observers au détour du cas de la semaine.Un homme mystérieux semble connaître le futur des gens qu'il rencontre et va alors laisser derrière lui des victimes avec les yeux en sang qui coule. Au début, c'est très mystérieux, et on ne sait pas tellement que c'est relier à l'histoire des Observers. Mais outre la petite référence aux "Tears of Ra" de Walter (je ne connais que le conte pour enfants de cette histoire là), l'épisode nous offre une plongée au milieu d'une histoire étroitement liée à celle des Observers puisque ces derniers peuvent voir le futur et ses différentes possibilités à partir d'un seul et unique choix. L'homme, qui s'appelle donc Neal, est au fond de lui même une sort d'Observer. Il était humain, mais avait juste récupérer un objet de September (le fameux Observer qui sauvait Peter du lac gelé de Reden Lake) qui va le lui permettre. L'histoire est donc assez complexe à suivre mais est clairement intéressante.
vlcsnap-2012-02-04-13h43m17s63.pngElle nous propose de mettre au contre des affaires les Observers que l'on découvre pouvant passer les murs maintenant. Il y a donc un intérêt tout particulier porté aux Observers cette saison (en plus des shape-shifters, de la mort imminente d'Olivia et le grand retour de David Robert Jones trafiquant avec Nina Sharp et Broyles-nate). Il s'agit d'une saison très dense en dialogues d'ailleurs et en histoires. Ca fait plaisir de voir que Fringe ne tombe dans le n'importe quoi ou la facilité. Elle a toujours été complexe à comprendre, et c'est ce qui fait aussi son charme. Pour en revenir aux Observers plus précisément, September a une vraie implication dans l'histoire qui est vraiment intéressante. Le personnage prend de plus en plus place au sein de la mythologie de la série. Les Observers sont normalement là pour remettre en place les erreurs du présent afin qu'elles n'aggravent pas le futur. September était devenu emphatique et par la même occasion voyait donc l'intérêt de leur pouvoir avant tout comme quelque chose pour les humains et les aider dans leurs tâches.

Dans un tout autre registre, la petite visite de Fauxlivia dans notre monde permet aussi de voir un peu plus de la collaboration entre les équipes. Elle va aider sur l'affaire de la semaine. Mais ce que j'ai préféré c'est ces moments très funs et marrants entre elle et Walter. Il y a une alchimie qui fonctionne, et puis on a bien vu que Fauxlivia était quelqu'un de très souriant et drôle lors de la présentation du personnage dans la saison précédente. Leur petit relation, qui s'apparente presque à du flirte était donc très excellente. Au final, pour un épisode "stand-alone" il se passe pas mal de choses en rapport avec la mythologie même de la série. Tout est étroitement lié. Je regrette qu'une chose c'est que la fin de l'intrigue de la semaine ait été aussi facile. Mais disons que les scénaristes ont pris tellement de temps pour installer l'intrigue que c'est presque un épisode qui aurait mérité un bon quart d'heure supplémentaire.

Note : 8.5/10. En bref, Astrid a enfin un épisode qui s'intéresse à sa vie (plus ou moins) et une mythologie poussée des Observers.

Commenter cet article

minaly 03/01/2013 13:43


Il semble évident que Alt-Astrid souffre d'une forme d'autisme leger ou du syndrôme d'Asperger, (popularisé par la rilogie Millenium par exemple) ce qui explique son attitude décalée et ses
formidables aptitudes analytiques, rien à voir avec de la timidité! C'est pour cela qu'elle demande à son alter égo si elle aurait davantage rendu son père heureux en étant "normale". Les
personnes atteintes de ce type de pathologie n'étant pas sensibles aux émotions qui animent le commun des mortels.
Si Astrid lui ment à la fin de l'épisode c'est évidemment pour ne pas rendre son double en quête d'apaisement encore plus malheureuse!