Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 4. Episode 15. A Short Story About Love

24 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2012-03-24-11h13m43s145.png

 

Fringe // Saison 4. Episode 15. A Short Story About Love.


Après plus d'un mois de pause Fringe était enfin de retour. Et le moins que l'on puisse dire c'est que je l'ai attendu ce nouvel épisode. Je ne suis pas déçu du retour de la série, même si j'aurais aimé une affaire de la semaine un peu plus haletante. Ce côté Kevin Bacon et ses Ray Ban dans Hollow Man (ouais, encore une fois je case ce film en guise de référence cette saison pour Fringe) qui achève des maris en les séchants comme des bâtons Justin Bridou pour en extraire les phéromones (et là, tout de suite, je dois caser ma référence à Le Parfum) et il tue aussi les femmes simplement. Un est donc face à un cinglé qui cherche à récolter les phéromones, autrement dit ces petites particules qui font que l'on est attiré les uns aux autres. C'est l'amour mais Fringe joue le paradoxe de l'amour. Puisque d'un côté le cas de le semaine le détruit, et de l'autre Olivia tente de reconstruire son amour pour Peter par tous les moyens possibles et imaginables. Du coup, cet épisode, en référence à La Parfum était à mon avis réussie même si elle aurait pu être bien plus pertinente avec plus de moments de tension.
vlcsnap-2012-03-24-11h16m04s20.pngMais malgré tout, je trouve que la série gère toujours aussi bien les cas de la semaine. Surtout que la scène d'ouverture de ce nouvel épisode aurait pu tout droit sortir d'un volet de la saga Freddy Kruger avec la tête de notre tueur de la semaine. Au final cette intrigue que l'on pouvait croire complètement déconnectée de l'histoire d'Olivia, c'est juste l'histoire d'un homme qui ne voulait pas être seul car personne n'a le droit d'être seul. On plonge encore une fois Olivia au plus profond de son être. C'est assez perspicace de la part de la série de le faire car Olivia est un personnage emblématique et elle se retrouve désormais dans une position peu enviable : celle de se croire seule. Mais heureusement qu'elle a Nina. En effet, la relation maternelle entre les deux personnages est absolument fascinante. L'ouverture de l'épisode se faisait comme celle d'un bon vieux drama et non plus d'une série fantastique ou même de SF. Fringe est devenue un vrai drama, à l'instar de Lost finalement (c'est là que la patte J.J Abrams frappe).

Pendant ce temps, Peter tente de retrouver son Olivia comme il l'avait dit à la fin de l'épisode précédent "The End of Everything" (4.14). Avec Walter il va décoder la vidéo du moment où il s'est retrouvé connecté au cerveau de l'Observer. Et va donc découvrir qu'il lui a laissé un indice sur son oeil qu'aucun Observer pouvait voir. Il se rend alors dans le Massachusetts afin de découvrir ce qu'il lui a laissé. Et finalement c'était l'adresse du repaire de September qui va mener Peter grâce à un petit appareil vers le fameux cylindre qui fait des tremblements de terre que l'on avait déjà vu dans la première saison de la série (1.04. D'ailleurs la scène d'ouverture de cet épisode était vraiment excellente. Malheureusement, Fringe n'a plus les moyens de ce genre d'ambitions mais bon, elle joue avec d'autres choses et notamment les émotions et c'est pas plus mal car cela colle parfaitement avec ce que la série est devenue à côté avec ses personnages).
vlcsnap-2012-03-24-11h14m38s181.pngCe que je remarque avec cette nouvelle saison de Fringe, et de plus en plus depuis le retour de David Robert Jones c'est que l'on a droit à une seconde saison un avec des références très précises aux épisodes de cette saison. Cela passe par des objets (ici le cylindre de l'épisode 4), mais cela passe épisode par des intrigues en elle même comme le test d'Olivia avec les petites lumières, … Je sens que la suite va nous permettre de retrouver la première saison encore plus. C'est comme si le temps redémarrait comme durant la première saison mais quatre ans plus tard. La scène finale de cet épisode était particulièrement bonne et surtout très touchante. Peter se retrouve une nouvelle fois face à September qui va lui dire qu'il est dans le bon monde et que sa Olivia, c'est celle qu'il voit tous les jours. Cet épisode porte très bien son titre puisqu'effectivement il est question d'amour tout au long. Et l'amour est un sentiment particulier que Fringe arrive à décortiquer avec tellement d'aisance...

Ainsi, je me suis retrouvé à pleurer comme un bébé devant les retrouvailles finales entre Peter et Olivia à la fin de l'épisode. C'était tellement beau et mignon à la fois. On a un vrai cri du coeur qui dit : On les a enfin retrouver. Quand beaucoup de séries hésitent à lier les deux personnages qui s'attirent, Fringe l'a fait, a osé et sans s'en rendre compte a réussi. En tout cas, Olivia et Peter est à noter dans les couples réussis de série alors qu'au début tout pouvait laisser penser à un bon vieux jump the shark.

Note : 8.5/10. En bref, une enquête sympa mais surtout beaucoup d'émotion et une scène finale cruellement bonne.

Commenter cet article

delromainzika 14/04/2012 20:45


De rien :)

Carine 14/04/2012 19:50


D'accord, merci pour cette précision, je crois qu'il faut que je revois l'épisode pcq j'ai tjs pas bien compris (même si au final je suis juste contente qu'Olivia et Peter soient de nouveau
ensemble).

delromainzika 14/04/2012 19:17


Car dans son monde Peter existe, là il n'existait pas. Il fallait qu'il fasse reprendre conscience à Olivia qui elle était pour Peter. :)

Carine 14/04/2012 18:32


Hmmm il n'y a que moi qui n'ai pas compris comment l'épisode d'avant, September lui dit que c'est pas son monde, pas son Olivia, et là pouf c'est son monde et son Olivia, Est-ce que j'ai raté qqc
là ?