Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 4. Episode 21. Brave New World (Part 1)

5 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2012-05-05-12h59m33s104.png

 

Fringe // Saison 4. Episode 21. Brave New World (Part 1).


Si un épisode de Fringe devait gagné la palme du WTF, ce serait celui ci. Il est bourré de surprises et de rebondissements inattendus. Et pourtant, même si je m'attendais à un excellent épisode, je ne m'attendais pas à ce qu'il serait aussi bon que celui ci. Tout débute assez simplement dans un bâillent où des gens vont être victime de combustion spontanée. Afin de ne pas brûler de l'intérieur, ils ne doivent pas bouger. C'était donc l'occasion de voir Rebecca Mader (Lost) dans le premier quart d'heure de l'épisode. Elle incarne une patiente qui va se transformer en cobaye volontaire pour Walter afin qu'il tente de trouver une solution à ce problème. Olivia va encore être la solution à la première partie de l'épisode en trouvant le remède pour soigner ces victimes de combustion spontanée. Alors que dans l'épisode précédent nous fermions le portail entre les deux univers, il fallait encore régler le problème de David Robert Jones. Dans les deux épisodes précédents, on suggérait également le retour de William Bell. Ce dernier est pourtant mort, mais le fait que l'univers dans lequel nous vivons n'est pas exactement le même, personne son retour.

William Bell est donc bien vivant. J'adore la retraite de Leonard Nimoy. Ce dernier avait toujours déclaré qu'il arrêtait d'être acteur, et pourtant, on le retour encore là. C'est surprenant. Mais au moins, amusant. L'épisode 19 suggérait le retour de Bell, mais on ne pouvait pas en être certain. J'ai trouvé amusant que tous les lieux, tous les personnages, tout ce que l'on sait de Fringe finalement se rencontre à un moment où un autre de cet épisode. Cela rend l'épisode encore meilleur. Au moins, Fringe ne reste jamais statique et c'est appréciable. Elle renouvelle constamment sa sauce avec de nouveaux éléments, en transformant la réalité et en créer des univers captivants. William Bell travaille donc avec Jones. Je ne m'attendais pas à ce que Belly soit le grand mentor de Jones. Ce dernier est ambitieux, et il a beaucoup de talent, mais le plus intéressant c'est qu'il arrive à réécrire l'histoire avec une aisance qui dépasse l'entendement. La première partie de l'épisode pourrait faire écho à un épisode classique de Fringe, mais ce n'est que de la mise en place pour le reste.
vlcsnap-2012-05-05-13h31m31s87.pngvlcsnap-2012-05-05-13h16m22s208.pngOn retourne entre autre à St Clair, on retrouve Belly, on retrouve quelques petites scènes entre Olivia et Peter. J'adore la relation de ce petit couple. C'est tellement mignon. Fringe est d'ailleurs une des rares séries qui, en sautant le pas de la relation entre ses deux héros, ne s'est pas brûlé les ailes. Le drama est tellement bon que l'on ne peut qu'adhérer. C'est d'ailleurs l'une des réussites des séries de J.J Abrams. On avait pu le vivre avec Alias et Lost en leur temps. On sait pertinemment que cet épisode devrait apporter tout d'un coup l'action qui fera basculé du drama innocent et gentil que la série est souvent quand elle n'enquête pas à cette grosse série blockbuster de science fiction absolument fabuleuse. Les deux univers de la série se rencontre au milieu de l'épisode. Petit à petit l'épisode monte crescendo. Ce qui est assez marrant à voir c'est que Walter est le seul à croire au fait que Belly est encore en vie alors que Peter, Olivia, Astrid et les autres pendant que ce n'est le travail que d'un homme : David Robert Jones.

La confrontation avec Jones va être à la hauteur des attentes, notamment parce que Olivia va encore une fois utiliser avec beaucoup de sympathie ses pouvoirs acquis avec le cortexiphan. Cela me rappelle le season finale de l'an dernier en 2026 où Olivia savait utiliser ses pouvoirs à la perfection. Dans le genre surprenant on aura tout de même Olivia qui va prendre le contrôle du corps de Peter afin qu'il puisse s'en sortir alors qu'il est kidnappé par Jones. La mort de Robert Jones n'était pas spécialement ce que j'attendais, mais au fond, il fallait laisser la place à Belly. L'autre grande surprise de cet épisode c'est la mort d'Astrid. Enfin, mort est un bien grand mot. Je ne suis pas certain qu'elle meurt étant donné qu'elle était là en 2036. Au final, ce nouvel épisode de Fringe était excellent, avec une équilibre entre l'action, le drama touchant et émouvant, mais également les grandes surprises.

Note : 10/10. En bref, un épisode parfaitement équilibré et captivant du début à la fin.

Commenter cet article

Vincent 05/05/2012 19:31


Excellent épisode, comme d'habitude mais alors, j'ai été vraiment déçu par la mort ultra facile de David Robert Jones, j'ai vraiment trouvé que sa fin était complètement raté et bâclé (et
pourtant, mon dieu que j'adore cette série). J'espère que le duel entre William Bell et Bishop ne va pas être raté également. Sinon, le retour de william bell est une demi surprise puisqu'on
l'avait vu dans l'épisode 19. Enfin, Astrid n'est pas encore morte puisqu'elle respirait encore à la toute fin de l'épisode...mais, à moins d'une grosse surprise, elle ne va pas mourir puisqu'on
l'a vu dans le futur (à moins que la Astrid du futur soit un "métamorphe". Personnellement, je mets 8/10 à cet épisode car il était vraiment très bon mais les différentes surprises ont été un peu
gâchées.