Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 4. Episode 6. And Those We Left Behind.

12 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2011-11-12-11h12m44s59.png

 

Fringe // Saison 4. Episode 6. And Those We Left Behind.


Après l'épisode de transition précédent, où Peter était de retour et devait convaincre les autres qu'il était bien celui qu'il disait être. L'introduction de l'épisode, sous forme d'un rêve de Olivia et Peter, était excellent et surtout permet de se replonger dans l'histoire d'amour qui lie les deux personnages. Je trouve d'ailleurs fascinant comment le tout est fait, car on sait que c'est un rêve - que fait Peter -, mais on a terriblement envie de croire que ce n'est pas le cas. Cependant, quelque chose était un peu poussif. Le fait que la Fringe Divison ait besoin de Peter comme d'un dernier recours me fait doucement sourire puisque ils ont tout de même Walter. Mais Fringe a ce petit truc qui fait que l'on y croit tout de suite, à l'instar du moment où il fallait sortir Walter de St Claire il y a de ça presque quatre ans maintenant. Le parallèle avec la première saison est flagrant avec cette nouvelle saison de Fringe. Les anomalies temporelles arrivent d'ailleurs en spirale, ce qui n'est pas sans rappeler tous les événements qui nous avaient menés à Riden Lake.

L'enquête de la semaine se porte donc sur des anomalies temporelles. J'ai trouvé que c'était plutôt original. D'ailleurs, sans utiliser des millions d'effets spéciaux, la série arrive à la fois à imposer un mystère autour de ça, sans compter le parallèle qui est fait avec un couple. Mais avant de vous parler de ce petit couple, il faut que je vous parle de Olivia et Peter. Ce dernier commence à poser plus de questions afin de comprendre le phénomène, et surtout ce qui s'est passé sans la présence de Peter vu qu'il a été supprimé du temps littéralement. On prend donc le temps qu'il faut, un temps que je trouve très intéressant à prendre car au moins on ne peut pas dire que la série joue avec facilité. La relation entre Peter et Walter est toujours très floue. Pour le moment Walt ne veut pas croire qu'il s'agit bel et bien de son fils. Cela change donc les éléments de leur relation. J'adore car Fringe nous impose un nouveau monde où ils ont complexifié un peu la chose en changeant des éléments.
vlcsnap-2011-11-12-11h27m52s180.pngOn sait pertinemment que Walt et Peter ne vont pas tout de suite retrouver leur relation presque fusionnelle, celle où le fils était un magicien pour concentrer Walter. Les diverses preuves de l'intelligence de Peter - notamment quand il va dire à la place de Walter comment faire - était excellent, et assez drôle également. Dans cet épisode, en parallèle de l'enquête on va suivre les aventures d'un couple : Raymond, un ingénieux électricien et sa femme Kate une professeur de théories physiques. Il aurait pu lui demander de créer un médicament contre Alzheimer vous ne trouvez pas ? Sauf que nous, le but sera de créer un portail temporel. La morale finale où Kate va finalement demander à Raymond d'arrêter de vouloir la ramener à l'état où elle est m'a pas forcément plu, car il y aurait pu y avoir un retour de ce couple plus tard. Peut être que ce sera le cas qui sait.

Ainsi, "And Those We Left Behind" se révèle astucieusement bon, très bon même. Naviguant entre le soap que l'on connaît des relations entre les personnages. La scène finale entre Olivia et Peter était d'ailleurs magique, et mignonne. Rappelant tout de suite les regards que se lançaient Peter et Olivia dans la saison précédente, et même les deux premières saisons. La relation a repris au niveau 0 mais on sait pertinemment qu'ils vont une nouvelle fois finir ensemble. D'ailleurs, c'est intéressant ce cas car on a vu ce que c'était de les voir en couple, on a vu ce que c'était de les voir séparé, mais on a pas vu une histoire reprendre depuis le début. Les scénaristes s'accordent donc le doute de pouvoir revenir sur certains éléments de mythologie, de façon très grossière par cette effacement de Peter du temps, mais plus de façon finaude au sein même de l'histoire que l'on suit. Même le cas de la semaine était très bon. Après les trois premiers épisodes de mise en place, le quatrième et le cinquième de transition, celui ci permet donc un retour de la normale des choses de façon très passionnante.

Note : 9/10. En bref, un épisode alliant à la fois la mythologie, l'intrigue de la saison, et une intrigue du jour de façon très astucieuse. Fringe est une série surprenante.

Commenter cet article