Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 4. Episode 8. Back to Where...

14 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

Fringe-Back-to-Where-Youve-Never-Been-Season-4-Episode-8-3-.jpg

 

Fringe // Saison 4. Episode 8. Back to Where You've Never Been.


Depuis près de deux mois la série n'avait pas sévi sur les écrans américains et l'impatience s'est alors faite ressentir. Et ce nouvel épisode devait être le final de la mi saison mais il n'avait pas été programmé car FOX avait du retour dans sa programmation suite à l'ajout d'un match de baseball. En gros, on s'est fait avoir d'un épisode, celui ci, et il était donc enfin diffusé. Aucune déception possible quand on regarde le succès l'an dernier d'Entrada. Excellent épisode du début à la fin. Alors "Back to Where You've Never Been" se devait d'être à la hauteur et pour être à la hauteur il l'est. Car pour un bon épisode, Fringe a su réellement donné un intérêt tout particulier à ses diverses pan d'intrigue aussi bien dans notre monde que dans l'autre. Je ne suis pas d'accord avec tout ce qui est fait, mais ce sont bel et bien les choses les plus rationnelles qu'il y avait à faire. Clairement. L'épisode précédent n'avait pas l'étoffe d'un mid-season final, uniquement d'un épisode classique avec un petit cliffangher, léger. Là celui ci c'est du grand spectacle avec un grand renfort de moyens (beaucoup d'extérieurs, de scènes d'action assez remuées, des effets spéciaux en veux-tu en voilà et surtout pas mauvais (preuve réelle que la série peut vivre avec un budget limité).

L'introduction de l'épisode se déroule dans un rêve de Peter où il imagine ce que sa vie serait si Olivia et Walter le reconnaissait et que tout était comme avant. Bon, il y a une certaine exagération dans ce qui est fait mais ce n'est qu'un rêve et c'est fait pour. Peter prend conscience qu'il doit retourner dans son espace temps. J'ai trouvé cette introduction osée car pas forcément quelque chose de nécessaire. On aurait très bien pu débuter l'épisode sur la suite. C'est donc un petit bonus pour nous mettre dans le bain. Cette semaine c'est mythologie et pas uniquement un cas de la semaine en stand-alone. Peter veut retourner dans le monde alternatif afin de demander à Walternate de l'aider à reconstruire la machine pour qu'il ne sois plus ignoré par les autres de leurs souvenirs. La première partie de l'épisode c'est donc le retour de Peter dans l'autre monde, il sera accompagné de l'agent Lee et la traverser se refaire dans un auditorium (et ici l'Orpheum, ring a bell ?). L'idée de faire un duo Lee / Peter était excellente car on s'y attend pas, et donc c'est original. Les scènes entre les deux personnages sont très bonnes.
fringe-goes-back-to-where-you-ve-never-been-and-other-tv-to.jpgSurtout que l'agent Lee est amoureux d'Olivia, et que forcément, Peter aussi. Donc cela crée des vrais petites bonnes idées. Car si l'épisode ne va pas totalement au bout de son propos à ce sujet, cela reste quand même bien intéressant. La seconde partie de l'épisode nous plonge donc dans l'autre univers où Peter et Lee tente de rejoindre Walternate sur son île. Forcément, le parcours sera semé d'embuche (Lee et Peter arrêtés, …). C'est le moyen de retrouver Lee-nate ou encore Fauxlivia (j'aurais aimé retrouver Charlie-nate aussi… ce personnage que j'aime tant mais Kirk Acevedo ne semble pas avoir signé pour un seul épisode de la série cette année, croyant sûrement que Prime Suspect allait être un carton sur NBC alors que c'est tout l'inverse). Il y a de l'action, des moments de tension, et cela devient alors d'autant plus excitant ce petit passage dans le monde alternatif. Peter va pouvoir retrouver Elizabeth Bishop incarnée par la très belle Orla Brady (que j'avais pu récemment voir dans le pilote d'Eternel Law). La scène entre Liz et son fils était grandiose, je pense que Fringe peut aller encore plus loin au niveau des sentiments mais là, c'était juste ce qu'il fallait. Ni trop, ni moins.

Le dernier quart de l'épisode permet à Walternate de se révélé. La série fait tombé le visage morne du personnage pour le rendre gentil. Car oui, au fond ce n'est qu'un Walter mais pas fou. Clairement, cet épisode était là pour humaniser Watler, je ne regrette pas que cela ai été fait même si j'aimais bien mon Walternate méchant et son regard froid. Le masque tombe et c'est dangereux pour la suite à mon avis (a moins que si saison 5 il y a, elle se concentrera sur un autre monde alternatif… aucune idée). Bref, voilà donc un très bon retour pour Fringe avec tout ce que j'aime dans la série. Elle m'avait terriblement manquée et je n'ai qu'une hâte : voir le prochain épisode. Le retour de David Robert Jones a à mon avis pas mal de choses à dire, et puis le fait que l'Observer fasse état du fait qu'Olivia doit mourir dans tous les futurs qu'il a pu voir. Voilà ce que c'es aussi Fringe : nous surprendre. J'aime.

Note : 9/10. En bref, retour en grande forme pour ma série préférée. Que demander de plus.

Commenter cet article

Reaper 15/01/2012 00:54


Enfin un épisode digne de la lignée de la saison 3. J'ai adoré aussi.


 


Seul bémol : la mort de l'observateur, et le fait qu'il annonce qu'Olivia doive mourir