Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 5. Episode 1. Transilience Thought Unifier

29 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2012-09-29-12h38m48s102

 

Fringe // Saison 5. Episode 1. Transilience Thought Unifier Model-11.


Ce que j'aime avec Fringe c'est qu'elle sait se renouveler constamment. Je suis certain que si on avait eu une saison 6 derrière, ils auraient encore su nous épater. Mais non, cette année, après cinq saisons, la série prendra fin en février prochain. Avec cette toute nouvelle saison, Fringe nous plonge dans le futur, en 2036 pour être plus précis. Un choix risqué étant donné que les intrigues se déroulant dans le futur n'ont pas réussies à toutes les séries. Cependant, dans Fringe, on reprend là où l'on avait laissé la série à la fin du 4.19 "Letters of Transit", un épisode particulièrement bon de la saison précédente qui nous plongeait dans ce monde, contrôlé par les Observers. Nous y retrouvons donc Etta, la fille d'Olivia et Peter, mais également Peter, Walter et Astrid. La seule personne qui manque c'est finalement Olivia qui sera la première personne qu'ils vont s'occuper de retrouver. Ce que je trouve d'assez fascinant c'est comment les Observers ont évolués au fil des saisons. Au départ ce n'était que des "observateurs" qui notait tout ce qui pouvait se dérouler sur cette terre, sans que cela ne paraisse offensif (mais au fond c'était tout le contraire comme le prouve cette saison).

Fringe nous offre donc une invasion de personnes douées d'une grande capacité. On ne sait pas vraiment qui sont les Observers même si September nous avait révélé quelques informations à la fin de la saison précédente (histoire que cela ne soit pas perdu à jamais). Nous allons donc suivre la bataille des Observers contre les anciens membres de la Fringe Division, autant dire tout de suite que cela a tout d'excitant. On avait déjà pu voir Etta dans le 4.19, elle était avec son instructeur (et membre de la Résistance) incarné par l'excellent Henry Ian Cusick. L'épisode ne laisse d'ailleurs pas ça au hasard puisque l'on nous informe du fait qu'il est mort. Etta est une pièce importante de cette saison, d'une part parce qu'elle semble être la clé des questions que Walter se pose sur comment sauver la terre des Observers, mais aussi parce qu'Etta est curieusement un peu trop mise en avant. J'ai trouvé assez touchantes ses retrouvailles avec sa mère Olivia (j'ai versé ma petite larme). Et Olivia en elle même était un personnage touchant de l'épisode.
vlcsnap-2012-09-29-12h38m52s139.pngNotamment quand Fringe nous offre les retrouvailles entre Peter et Olivia et qu'ils nous racontent un peu du passé avant qu'ils ne se retrouvent dans l'Ambre. L'autre bonne chose de cet épisode c'est le retour de l'humour de la série. Il est absolument génial et les répliques hilarantes ne manque pas. Fringe joue toujours aussi bien avec la culture de ses épisodes et cette fois, avec le futur, nous avons de bons moyens pour mettre Walter dans une position d'humoriste.

- "What on Earth are Amber Gypsies" reste à mon avis la meilleure réplique de l'épisode.

Nous découvrons aussi un peu du futur et de ce qu'il est devenu comme l'apparition des "Eggsticks" (des oeufs en barre, comme des sucres d'orge). Ca à réellement l'air pas bon et Walter va le confirmer. Rien à redire donc sur l'humour toujours présent de la série. Pour ce qui est de la première partie de l'épisode, consistant à retrouver Olivia, je l'ai trouvée assez bien menée notamment parce que la tension est omniprésente et que les scénaristes savent être à la hauteur de de ce que l'on peut leurs demander.

La seconde partie de l'épisode sera celle où il faudra sauver Walter des mains des Observers. Ce que j'ai trouvé assez excellent dans cet épisode c'est que j'ai eu l'impression qu'il y avait deux épisodes en un seul, un peu comme si les scénaristes auraient préférés 22 épisodes mais n'en eu que 13. C'est efficace et bien fait évidemment. En tout cas, le rythme est effréné et s'enchaine sans problème. Encore une fois la preuve que Fringe n'a pas perdue de son mordant ni même de son intérêt. On nous a promis une saison digne d'un long métrage de 13 x 50 minutes, autant dire tout de suite que c'est particulièrement excellent. Maintenant il ne reste plus qu'à attendre avec hâte un nouvel épisode qui promet lui aussi d'être à la hauteur de nos espérances. Fringe évolue constamment et je ne peux que remercier les scénaristes pour cela. Mention spéciale à la dernière scène (étrange) de l'épisode qui symbolise très bien le fait que la musique redonne espoir, sur fond de Yazoo "Only You".

Note : 9/10. En bref, un retour convaincant, efficace, drôle parfois et touchant d'autres fois. En somme, voilà ce que l'on peut attendre de Fringe.

Commenter cet article