Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fringe. Saison 5. Episode 8. The Human Kind.

9 Décembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Fringe

vlcsnap-2012-12-09-12h26m54s235.png

 

Fringe // Saison 5. Episode 8. The Human Kind.


La fin de ce nouvel épisode de Fringe était surement l'un des moments les plus bouleversant de la série. En effet, cette scène où Peter et Olivia confrontent leur vision des choses. D'un côté pour Peter le seul moyen de combattre les Observers c'est d'utiliser leur technologie contre eux. Mais pour Olivia c'est tout autre chose, elle pense que ce sont nos émotions qui nous rendent plus fort car c'est la seule chose qu'ils n'ont pas et ne parviendront jamais à avoir. L'épisode jouait d'ailleurs beaucoup sur la prise de conscience d'Olivia et sur la descente petit à petit aux enfers de Peter. Un choix judicieux qui permet à Fringe de développer une intrigue parfaitement maitrisée. Finalement, parfois je me demande si Fringe n'est pas avant tout un très bon drama familial. C'est tellement proche de ce genre de séries parfois. Ca l'était encore plus cette semaine. Ce que je trouve de fascinant c'est bien évidemment la relation plus qu'étrange que Peter entretient avec la technologie des Observers. Le jeu de Joshua Jackson étant suffisamment nuancé, il ne fait réellement croire qu'il est devenu comme les Observers, imitant à la perfection leurs gestes et leurs mimiques. C'est là que l'on voit encore une fois que Fringe est parfaite de partout, même dans son casting.

Cette semaine, une nouvelle cassette a été découverte (c'est assez redondant c'est certain mais cette fois ci ce n'est qu'un argument scénaristique pour tout ce qui va suivre). Olivia part alors à la recherche d'un aimant géant qui fait parti du puzzle de Walter afin de détruire les Observers. Je ne sais pas vraiment comment tout cela va évoluer par la suite mais j'ai déjà hâte de le voir mis en place. Cela ne se déroulera surement pas avant le douzième ou le treizième épisode (et dernier) de la série mais ce n'est pas grave. J'ai trouvé assez intéressant le fait que l'on fasse passer un aimant géant pour le St Graal. C'était surtout très différent de ce que l'on à l'habitude de voir dans la série (même si au fond elle nous habitue depuis assez longtemps à des histoires étranges et novatrices, même dans la mise en scène). Rien à redire de ce point de vue là non plus. La paranoïa grandissante d'Olivia couplée à son envie de vengeance, tout cela était très bien joué par Anna Torv dans un premier temps mais également développé par les scénaristes afin de nous emmener vers la scène finale absolument magique.
vlcsnap-2012-12-09-12h11m14s55.pngMême la petite histoire de kidnapping (qui m'a rappelé étrangement les plus belles heures de la saison 2 de 24 et de Kim Bauer) était bonne. Il y a donc pas mal de rebondissements et d'action dans un épisode qui aurait pu être mécanique. Mais Fringe n'est pas mécanique, bien au contraire. Pendant ce temps Peter tente quant à lui d'éliminer un Observer. Il va lui donner du fil à retordre. Ce qui n'est pas plus mal dans un sens. En tout cas l'épisode joue brillamment avec la confrontation entre Peter et les Observers. Outre le jeu de Joshua Jackson qui est irréprochable, je peux également saluer le jeu des autres Observers. Les acteurs sont vraiment cinglés. Enfin, c'est en tout cas l'impression qu'ils donnent. Je ne sais pas trop quoi attendre du reste de cette saison 5 mais pour le moment elle parvient à m'animer et surtout à renouveler la série d'une manière inattendue. Tout en continuant bien évidemment de nous offrir parmi les plus belles images que la série pu nous offrir. Tout cela est condensé dans seulement 42 minutes, chose habituelle dans Fringe.

Note : 10/10. En bref, parfaitement maitrisé du début à la fin, un épisode qui nous délivre parmi les meilleures scènes de l'histoire de la série. Touchant à souhait.

Commenter cet article