Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : From Dusk Till Dawn - The Series. Saison 1. Episodes 2 et 3.

4 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-04-08h50m28s41.jpg

 

From Dusk Till Dawn : The Series // Saison 1. Episodes 2 et 3. Blood Runs Thick / Mistress.


Etant donné que From Dusk Till Dawn a été renouvelée pour une saison 2 de 13 nouveaux épisodes, je me demande vraiment comment ils peuvent étirer l’histoire du film de Robert Rodriguez sur autant d’épisodes. Du coup, on s’ennuie terriblement alors que le tout prend son temps plus qu’il n’en faut. C’est dommage mais c’est le gros problème de cette série. Le film était violent, sexy et assumait jusqu’au bout son côté série B. On ne peut pas en dire autant de la version série qui semble parfois un peu trop se prendre au sérieux alors que l’angle fun aurait pu être pris. Je pense que pour réussite, From Dusk Till Dawn aurait dû s’inspirer de l’histoire de Banshee (Cinemax). Il y avait largement de quoi nous surprendre avec des grosses scènes d’action maitrisées et efficaces. Robert Rodriguez a d’ailleurs mis en scène les deux premiers épisodes afin de donner à la série sa propre identité visuelle avant qu’il ne laisse la réalisation pour « Mistress » à Eduardo Sanchez (réalisateur de séries Z inconnues d’horreur). Quand je pense que le réalisateur vedette a dis dans une interview que la série serait bien mieux que son film, j’ai maintenant envie de rire tant celle-ci est pour le moment un énorme raté.

Il y a de bonnes idées mais tout n’est pas très bien exploité et le téléspectateur que je suis n’a pas la patience de s’ennuyer devant des personnages secondaires peu passionnants et des longues tirades particulièrement pompeuses. Car oui, les dialogues ne sont pas très soignés, ce n’est pas faute d’avoir fait appel à des anciens scénaristes de Nikita (qui savait parfaitement maitrisé l’action). Les mystères de From Dusk Till Dawn se saucissonnent dans des épisodes qui n’avancent pas. Car je n’ai pas l’impression que l’on ait vraiment évolué depuis le début de la série. On est passé d’un braquage dans une épicerie à un braquage dans une banque dans le second épisode. Le seul épisode intéressant nous révélant quelque chose est « Mistress ». Dans le second épisode les visions de Richie commencent à s’intensifier et tentent de donner à l’épisode un peu plus de matière. Il y a des scènes tout de même particulièrement drôles (notamment Richie qui se ramène la bouche en coeur après avoir bu un frappucino) mais ce n’est pas toujours dans le bon sens du terme (notamment tout ce qui se déroule dans ce camping car qui manque cruellement d’intérêt).
vlcsnap-2014-04-04-08h44m30s49.jpgLa famille Fuller est donc pour le moment décevante. Le problème c’est la modernisation des personnages. Ils sont ancrés dans les années 2010 et forcément, les relations ont énormément évolué depuis le scénario original du film. Disons que le scénario ne parvient pas à rendre le tout réellement efficace et le téléspectateur que je suis commence à légèrement perdre patience. Robert Rodriguez devrait être content d’avoir une série pour développer l’histoire des personnages de son film sauf qu’il n’en est rien et l’on sait qu’il manque cruellement de matière pour le moment. Le second épisode est donc particulièrement ennuyeux, oscillant entre le braquage de banque, du camping car et d’autres personnages dont on ne contre-fout complètement pour le moment. Surtout que l’introduction de Carlos est tout de même décevante. J’adore Wilma Valderrama et je dois avouer que l’acteur sait très bien s’y prendre pour jouer un rôle à la fois sexy et cinglé mais c’est réellement dans « Mistress » que son personnage prend tout son intérêt. C’est dommage mais c’est là aussi que je me rends compte que « Mistress » est peut-être le meilleur épisode de From Dusk Till Dawn jusqu’à présent.

En effet, dans ce dernier épisode les choses prennent une tournure différente. Le personnage de Carlos est tout de suite bien mieux développé et alors que lui et Seth tentent de passer la frontière, on a clairement de quoi évoluer dans une direction bien plus intéressante que celle des frères Gecko pris seul de son côté. Par exemple dans cet épisode Richie doit faire encore face à ses visions. Il se retrouve donc seul dans une chambre de motel avec une jeune femme. Tout cela devient rapidement ennuyeux étant donné que la série passe beaucoup trop de temps là dessus. Même si l’otage prise lors du braquage de banque est maintenant morte (c’est pratique tout de même), je trouve que la série n’a pas vraiment su quoi faire de Richie. Je préfère de toute façon son frère, Seth, beaucoup plus sexy et surtout intéressant pour faire évoluer l’histoire. Le téléspectateur n’a pas besoin de voir les personnages ramer encore et encore. Le troisième épisode tente de développer ce qu’il a entre les mains plutôt que de nous introduire de nouveaux éléments (ce que faisait très mal l’épisode précédent).
vlcsnap-2014-04-04-09h27m09s8.jpgDans le film, Carlos est le contact incarné par Cheech Marin. Mais c’était un personnage assez fun et rocambolesque. From Dusk Till Dawn tente de lui donner un côté beaucoup plus sérieux et du coup, je suis un peu déçu. Mais les révélations (notamment le fait qu’il est un espèce de serpent qui a des connections avec le Santanico Pandemonium) sont peut-être un peu trop sages. Ensuite dans cet épisode nous avons aussi la femme de Seth qui est introduite comme un personnage à part entière de la série. Elle a tenté d’aider Richie pendant que Seth était en prison et puis tout cela va nous mener à une série de flashbacks plutôt sympathiques avant que Seth et Richie ne deviennent ce qu’ils sont aujourd’hui. D.J. Cotrona est du coup le membre de casting le plus intéressant. Mais ce n’est pas surprenant, surtout quand on voit à quel point le reste du casting (Wilma Valderrama mis à part) est assez décevant. Heureusement que l’épisode ne se concentrait pas non plus trop sur l’histoire des Fuller. Je trouve ces personnages assez ennuyeux pour le moment et passer 5 minutes sur Kate qui se fait renverser par son père, franchement on s’en moque. Le personnage de Kate est surtout très mal écrit et ce même si Madison Davenport semble se donner à fond dans son job.

Note : 3/10 et 4.5/10. En bref, la série tente de grandir et de nous servir quelques révélations sur un plateau d’argent. Si cela fonctionne correctement dans le troisième épisode, ce n’est pas vraiment le cas dans le second, trop répétitif par rapport au premier.

Commenter cet article