Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Garrow's Law. Saison 1. Pilot.

24 Décembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2010-12-24-15h22m27s110.png

 

Garrow's Law // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Quand j'avais vu la mini série John Adams il y a de ça quelques années maintenant, je m'étais dit que les séries d'époques manquaient beaucoup à la télévision et encore plus des séries d'époques judiciaires. Je me souviens encore du procès dans John Adams, il était génial. J'avais adoré et cela restera sûrement l'une des meilleures scènes de cette mini série. Cette année, je me lance dans une petite série anglaise, dont j'ai entendu parler grâce à une dénicheuse en série (My télé is rich). Je dois l'avouer, ce pilote était gigantesque. Rarement j'ai vu telle série judiciaire à la télévision. Je lui ai trouvé tout ce qu'il manquait justement à nos séries judiciaires de nos jours, totalement dépourvues d'âmes et de sens, s'attardant sur les cas les plus épuisants du monde.
Il y a dans le personnage de Mr Garrow quelque chose qui est censé changer à jamais la justice anglaise à Old Bailey. Je dois l'avouer, ses plaidoyers de questions aux témoins, c'était du petit lait. Je pourrais y regarder pendant des heures durant. J'aurais tant aimer vivre à cette époque pour voir ce personnage défiler dans un tribunal pour se faire le Robin des Bois de la justice. Le personnage est tellement imposant qu'il laisse sur le carreau. J'avoue, je m'attendais pas à ça. Andrew Buchan est un acteur au talent inimitable.
Mais ce n'est pas le seul bon point de ce film. Tout débute avec élégance et gentillesse, on voit le côté violent de la justice qui condamne tout le monde sans laisser aux innocents le moyen de s'en sortir. Garrow va alors tenter d'y remédier. Sa première affaire, celle d'un voleur (finalement innocent) condamné à la fin par mort par pendaison. Un début énergique qui donnait le ton ce qui allait être l'affaire principale de l'épisode : une femme a donner naissance a un enfant, mort né, sauf que l'on croit qu'il ne l'ai pas et qu'elle l'a tué. Cette défense était parfaite. Il en faut plus des avocats de ce genre à la télévision.
Au final, avec Garrow's Law, le genre judiciaire se renouvelle et j'avais bien besoin de chair fraîche après les mauvaises surprises de cette année aux Etats-Unis (Outlaw, The Defenders). Reste plus qu'à voir si par la suite la série garde ce ton d'une justesse imparable. Je suis déjà conquis.

Note : 9.5/10. En bref, un pilot juste, soigné et élégant. Une série judiciaire qui a des "couilles" et qui prend le taureau par les cornes. Ca fait plaisir.

Commenter cet article