Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Glee. Saison 1. Episode 18. Laryngitis.

19 Mai 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Crit. Sér. : Glee

vlcsnap-6259279.png

 

Glee // Saison 1. Episode 18. Laryngitis.

 

Est-ce la force du débutant ou l'étalon juvenile ? En effet, cet épisode montre que Glee a des faiblesses : celle de faire des épisodes à thème, difficile de tenir comme ça plusieures années. Il va falloir changer ! Ainsi un épisode qui flirte avec le ridicule à certains moments et qui ouvre à coeur ouvert une série encore trop jeune pour s'essayer à ce genre là : la comédie / musicale / sympathique / amourette / lycée. Trop d'adjectifs pour un épisode inégal.

Tout d'abord Kurt. Alors là c'est le BIG WTF de l'épisode. Alors que son père semble l'avoir oublié, il va tout faire pour changer jusqu'à se persuader à la suite d'une discussion avec Sue Sylvester qu'il peut être ce qu'il veut : même hétéro. Il va alors troquer son look pour un look à la manière de son père, très bucheron et c'est ridicule à un tel point que je ne peux pas le nommer. Seule sa reprise de Rose's Turn que j'ai trouvé magnifique sauve la storyline du personnage dans l'épisode. Et puis merde quoi, quand il sort avec l'autre.

Ensuite Puck ou Noah Puckerman. Suite à je ne sais trop quoi retrouver dans ses cheveux suite au fait qu'il nettoye des piscines pour se faire de l'argent (et aussi des petits extras en nature avec les cougars du coin, on l'avait bien vu au début de la série), il doit donc raser sa crète. Bon, jusque là, ça va même l'idée du Puck dont personne n'a peur jusqu'au moment où le plus gros looser du lycée en viens jusqu'à le balancer dans la poubelle. C'était drôle et frais. Mais alors par contre quelle idée, pour qu'il retrouve sa popularité de sortir avec Mercedes. Il n'y a pas plus ridicule je crois après l'histoire de Kurt. On est tomber bien bas dans une intrigue peut potable. Le fait qu'il ne soit plus populaire aurait pu justement être intéressant à développer. Par contre The Lady is a Tramp, j'ai bien aimé cette reprise. Un beau duo avec Mercedes en tout cas.

Puis, Mercedes vs Santana dans un duo sur The Boy is Mine. Certes c'était ridicule en soit car l'intrigue "Puck" est ridicule mais l'idée était bonne et en plus, c'est la première fois que l'on entend Santana chanter en dehors des choeurs des chansons. Un duo sympathique mais qui n'émoustille pas du tout d'un chouilla.

Enfin, le cas Rachel Berry qui perd sa voix. OMG ! On a tous eu peur dans notre canapé quand on a entendu qu'elle pouvait perdre sa voix j'en suis sûr (je plaisantes là, je pense que vous devez déjà le savoir). Mon Dieu ! Et bien moi j'ai bien rigolé car ça sentait le truc raté. S'en suit alors Jessie's Girl par Finn, ouais, bof. Sinon, cette histoire avec Rachel qui espionne la salle de chant pour savoir qui chante et qui ne chante pas, c'était plutôt marrant et ce rien que pour la démarche de Rachel que j'adore. Pour terminer sur Rachel, ce grand zoom sur l'ami de Finn qui ne peut plus bouger dans son lit, c'était certes émouvant mais bon voilà, il ne faut pas pousser le bouchon malgré un tableau sur "One" plutôt sympathique en son genre.

Pour en rajouter une couche, Sue et Will servent absoluement à rien dans l'épisode, un regret de ma part car j'adore ces deux personnages et on l'a bien vu auparavant, ils sont intéressants à développer.

 

Note : 5/10. En bref, Glee retombe dans ses travers de série avec forme et sans fond. Dommage. Je pense par contre que l'épisode prochain avec Neil Patrick Harris et notamment le duo sur Dream On devrait relevé le niveau.

Commenter cet article