Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Glee. Saison 3. Episode 15. Big Brother

11 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Glee

0410_Glee_jpg_627x325_crop_upscale_q85.jpg

 

Glee // Saison 3. Episode 15. Big Brother.

 

Le précédent épisode nous laissait la bave dans le coin de la bouche tel une surprise inattendue et son effet. J’attendais donc avec impatience de connaître le sort de Quinn Fabray, reine en pâté croute, mais beauté fatale à l’élocution Monroe-sque. Elle n’est pas morte, ce qui d’un côté est dommage mais d’un autre permet d’éviter de gâcher un peu trop rapidement le potentiel du personnage pour les épisodes qui lui reste à vivre au sein de la série. Mais dans l’épisode précédent, Finn et Rachel finissaient par ne pas se marier, à cause de l’accident de Quinn, qui les en avait dissuadé, en plus de l’avis de leurs parents respectifs. Quinn revient dans ce nouvel épisode avec un petit souci : elle ne peut plus marcher et se retrouve donc dans un fauteuil roulant. Cela n’est pas sans rappeler le fait qu’Artie est lui aussi dans un fauteuil roulant. Et ce dernier va évidemment l’aider afin qu’elle s’y habitue. Cela donne quelque chose de pas vraiment passionnant car ce n’est sujet qu’à un interlude musical, qui était certes sympa, mais pas suffisamment bon pour délivrer tout le potentiel émotionnel de l’intrigue (Quinn est bien trop heureuse, alors que j’aurais préféré la voir déprimée, en pleine dépression, …).

 

Pendant ce temps, Finn et Rachel tentent de réfléchir à comment envisager leur futur. Puck (il est encore là lui ? Apparemment oui) propose à Finn d’aller en Californie afin qu’il puisse y développer son entreprise de nettoyage de piscines, sauf que Finn est retenu par Rachel qui veut aller à New York (comprenez, l’opposé des Etats-Unis). Se pose alors la belle et longue question des sentiments que les deux se portent. Finn tente de faire prendre conscience à Rachel que s’il va à New York avec elle, il faut de très gros sacrifice sur sa carrière professionnelle future. Alors que cette intrigue aurait pu être largement passionnante, elle reste maigrichonne dans l’épisode et encore une fois j’ai trouvé dommage de sous exploité tout ce que l’on peut faire de bien autour de cette histoire. Notamment poser les vraies questions. Cet épisode manque pas mal de choses, et notamment aller au bout des choses. Glee n’est pas la meilleure série du monde j’en conviens, mais elle savait faire les choses plus allégrement. Le duo formé par Finn et Puck durant l’épisode était assez fun et cool. Je n’aurais jamais vraiment pensé que cela puisse être aussi fun que les deux amis soient de retour ensemble autour d’une même histoire.

finchel-at-school_569x394.jpg

Quant à Sue, elle reprend en main le Glee Club et notamment le Boot Camp afin qu’ils gagnent les Nationals. C’est le but de Sue. Elle veut qu’ils gagnent. J’ai trouvé quelques petits éléments des scènes de Sue excellentes. J’adore Jane Lynch et elle s’amuse tellement. Elle est au four et au moulin, prend même le temps de se faire signer le sein droit de la main de Matt Bomer…euh… Cooper Anderson, le frère de Blaine, star d’une publicité dont Porcelain… euh… Kurt est fan.

Sue – « Will you sign my breast ? »

Cooper – « My pleasure. “Keep on dreaming… Yours… Cooper Anderson” »

Sue m’a également amusé alors qu’elle balance le téléphone de Mercedes à travers l’auditorium.

Sue – « Hey, Mercedes, who you texting ? »

Mercedes – « I’m not texting anyone, I’m donating to the Obama campaign »

Evidemment, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin, Sue en rajoute une couche sur Kurt…

Sue – « It’s in my DNA to be intense, okay, just like it’s in Porcelain’s DNA to poop rainbow glitter »

 

Glee est une série qui s’amuse plutôt pas mal des personnages et de ce qui se passe aux alentours, même si ce n’est pas parfait. J’ai beaucoup ri en tout cas cela fait plaisir à voir que Sue peut redevenir aussi amusante finalement. Le potentiel du personnage reste intact, et j’espère qu’elle sera exploitée à d’autres fins que ces mystérieuses lignes gentilles qu’on lui donne, sans vraiment être méchante. Il reste malgré tout son intrigue de bébé. Il se trouve qu’il s’agit d’une fille mais il pourrait y avoir des complications. Sûrement un des meilleurs trucs de cet épisode, malheureusement gâché par Will et Emma. Je n’en peux plus de ces deux là. C’est devenu physique, psychologique, tout ce que vous voulez. Enfin, cet épisode subit l’arrivée de Cooper, le frère de Blaine. Il est connu dans ton le comté pour être apparu dans une publicité très laide mais qui a fait son succès auprès de la gente féminine (et masculine puisque Kurt en est fan – fan d’une pub de merde ? Ok… -). Blaine pense que son frère ne l’aide pas et ne veut pas l’aide alors Cooper va organiser un petit cours d’acteur pour le Glee Club. J’ai bien ri avec cette histoire de l’épisode, même si ce n’est pas exceptionnel. Cela vient uniquement du talent de Matt Bomer pour être drôle.

matt-bomer-on-glee_569x392.jpg

Cette semaine j’ai changé un peu l’ordre je sais, alors je vais maintenant vous parler musique (ou du moins ce qu’il reste de l’épisode). Le bal s’ouvre avec « I’m still standing » de sir Elton John. Une reprise bonne dans son ensemble engoncée dans une scène sympathique et agréable. Le tout permet d’ouvrir le bal de l’épisode de la meilleure façon, énergique et efficace. Que demander de plus. Quinn et Artie sont très bon, aussi bien au niveau du chant qu’au niveau de leur petite chorégraphie sur fauteuils roulants. Vient ensuite « Fighter » la reprise de Christina Aguilera. Là aussi c’est énergique niveau rythme, mais vocalement ce n’est pas trop ça et la séquence était purement ridicule. Non mais imaginez un peu Blaine tournant en rond autour de son frère ? Vous avez l’image dans la tête. Voilà, c’est exactement la scène horrible que l’on voit dans l’épisode. Le mash up Duran Duran « Rio / Hungry Like a Wolf » avec les deux frères (encore Blaine ! avec Cooper) était fun et bourré d’esbroufe comme Glee sait bien en fait. Et même si je n’ai pas totalement apprécié, la faute à Blaine qui grimace constamment alors que Cooper sourit Freedent et s’amuse m’a empêché de prendre mon pied.

 

Le duo final de l’épisode reste un joli moment, même si ce n’était pas exceptionnel. En effet, cette reprise de Gotye, « Somebody That I Usued to Know » aurait pu être largement pire, et les deux acteurs s’en sortent plutôt bien. On est loin de la catastrophe de certaines reprises de Will Shuester (vous vous souvenez tous de ses raps durant la saison 1, sûrement parmi les pires horreurs que Glee a pu faire musicalement, sans compter l’épisode « Accafelas ». Bref). Je n'oublie pas la scène de l'arrivée au parc avec le sourire en plastique de Rachel et des autres. C'était très hilarant comme scène. Enfin, les multiples blagues autour de Michael Bay, Transformers 4, etc… offraient un bon running gag pour l’épisode en lui-même. J’ai bien ri en tout cas. « Screw Optimus Prim » non de Dieu. Aller, un dernier pour la route et de retour pour de nouvelles aventures la semaine prochaine.

 

Note : 6/10. En bref, même si tout n’était pas mauvais, le manque d’intérêt porté à certains bons éléments de l’épisode afin de se concentrer trop de temps sur Blaine et ses « muscles » sous la douche m’a déçu.

Commenter cet article

handy 18/04/2012 19:52


c'est dommage que tu n'aime pas Blaine , moi c'est mon personnage préféré , c'est pour sa que j'ai autant aimé cet épisode ^^