Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Glee. Saison 3. Episode 9. Extraordinary Merry Christmas

14 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Glee

309GLEEEp309Sc1098--1474300320846323375.jpg

 

Glee // Saison 3. Episode 9. Extraordinary Merry Christmas.


Après le très réjouissant épisode de l’an dernier, Glee revient cette année avec un nouvel hommage aux chants de Noël, aux sucres d’orge et aux guirlandes et autres décorations scintillantes. Ecrit par Marti Noxon, à qui l’on doit des épisodes de Buffy ou encore de Point Pleasant, donne à cet épisode une certaine dose de mélancolie, bien sentie et pesée, même si au fond, il manquait la folie de l’an dernier. L’épisode est réalisé par Matthew Morrison lui-même et bizarrement, on sent que qu’il a plutôt pris les tics des autres réalisateurs de la série, il ne donne donc rien de bien novateur au genre. Mais c’était bien d’essayer. Avant d’être un épisode de Glee, ce petit « Extraordinary Merry Christmas » est surtout un fourre tout pour chansons (il y a un album de Noël à vendre, il faut faire mieux que le million d’exemplaires vendus du premier, du coup)… Mais ce fourre tout est réjouissant car même si il n’y a pas ou presque pas d’histoire on s’en fout, on est là pour s’éclater avec des chansons de Noël.

 

Et justement, parlons des chansons de l’épisode. L’ouverture se faire sur la très jolie reprise du mythique « All I Want for Christmas is You » de Mariah Carey par Mercedes. La scène est très jolie et surtout joyeuse. Elle n’est pas aussi scandaleuse que C’est certain, c’est Noël et ça met du baume au cœur. Je veux vous dire que j’étais levé de mauvais pied ce matin mais mince, Glee m’a vraiment donné un sourire béat pour la journée (oui,  vous voyez le sourire de Lea Michele dans l’épisode ? Celui là dont je vous parle). Seconde chanson presque enchaînée, reprise du non moins connu « Blue Christmas » par Rory. Cette chanson d’Elvis est tout de même très connue. Mais il est vrai que comme Santana le fait remarquer, c’est vraiment déprimant comme titre. Et Lea Michele enchaine avec le « River » de Joni Mitchell, également un titre un tantinet déprimant comme le fait très justement remarquer… Artie : « You made me wanna kill myself ».309GLEEEp309Sc20172-1354957887465648985.jpg

Finn - "I date Kim Kardashian"

Vient par la suite le fameux « Glee Holiday Spectacular ». Le moins que l’on puisse dire c’est que c’était plus ou moins réussi. La reprise de « Let it Snow » (de Vaughn Monroe) par Kurt et Blaine était excellente. Et pourtant, je ne peux pas dire que je sois fan de ces deux zygotos. Mais finalement, ça se laisse regarder, et la petite folie qui emporte les deux personnages, à en faire des tonnes, c’est ce qui leur convenait parfaitement. Ensuite c’est à Mercedes et Rachel de reprendre une autre chose, « My Favorite Things », chanson très connue de ceux qui connaissent La Mélodie du Bonheur (à voir au moins une fois dans sa vie je pense). C’est alors le temps pour Finn et Puck, déguisés en Luke Skywalker et Han Solo de nous faire un numéro sur « Santa Claus is Coming To Town ».

 

Même si personne comprends le délire d’Artie, ça avait le mérite d’être drôle mais ça aurait largement mérité la couleur plutôt que cet hommage certes sympa au Holiday Special de Judi Garland, mais voilà quoi, Glee c’est surtout une question de couleurs à mon avis et notamment pour Noël, comme l’an dernier. Pour revenir un peu plus en détail sur le Glee Holiday Spectacular, j’ai bien aimé l’idée, notamment le début, avant que l’histoire ne plonge le noir et blanc dans le guirlandesque. La petite intervention finale de Rory était totalement inutile, j’aurais préféré qu’ils reprennent vraiment Frosty The Snowman, ça aurait pu être très fun.

309GLEEEp309Sc19007-2556817454987049797.jpg

J’oubliais les Cheerios avec Brittany et Santana qui reprennent « Christmas Wrapping » de The Waitresses. C’était sympa, et surtout très vivant ce qui permet d’aimer un peu plus la scène. Mais en noir et blanc c’est très bizarre. L’épisode se termine sur la reprise de « Do They Know It’s Christmas ? » (de Band Aid) entourés de Sue et de tous les membres du cast de la série. Et je crois que c’est à peu près tout et c’est déjà pas mal. La guest list des chansons de l’épisode est aussi longue que possible, casant le plus grand nombre de numéros. C’était malgré tout réjouissant et sympathique d’entendre toutes ces chansons de Noël. Par ailleurs, il y a malgré tout quelques petites histoires. Et des plus ou moins bonnes. L’an dernier Sue était méchante et avait refait The Grinch, cette année elle est toute gentille (plus lunatique dans l’histoire des séries tu meurs, surtout quand elle voulait détruire le Glee Club il y a de ça encore deux épisodes…). Elle veut que les membres du Glee Club viennent aider Sue à la Soupe Populaire afin de servir des repas de Noël aux SDF. Sue livrera une phrase très drôle sur Sarah Palin et son potentiel voyage de Noël avec elle, à tuer des rennes du haut d’un hélicoptère, ou encore le fait que Sue avait dit « You say that homeless people were urban campers ».

 

Glee c’est aussi ça, on se retrouve pour des évènements. Luma PBS demande au Glee Club de faire leur Holiday Special, et c’est Artie qui sera aux manettes puisque ce dernier avait tapé dans l’œil de la chaîne avec la mise en scène de son West Side Story (il n’y avait rien de très extravagant dans sa mise en scène mais bon…). Artie sera le méchant de l’histoire au fond, avant de devenir tout gentil à la fin de l’épisode. Disons que les retrouvailles finales sont le point d’ancrage du meilleur de l’épisode. Toute la partie en noir et blanc était « cheerfull », « cheesy » (pour parler comme les américains) mais derrière ce relan de sourires forcés, de manières à ne plus savoir quoi en faire (Blaine et Kurt se parodient presque, dans des scènes burlesques et finalement, très drôles, même son de cloche pour Rachel et son sourire forcé que j’adore, elle est toujours excellente cette petite Lea Michele quand même). Et puis les rires enregistrés, les applaudissements, … tout ça a vraiment tout fait pour que l’on se sente bien et ils y sont parvenus. Les scénaristes sont très forts. Reste également l'intrigue autour des cadeaux de Rachel et de sa liste, c'est CA le Glee moralisateur (quand on voit la fin) et que je trouve finalement joyeux et bon.

glee_121311_652_article_story_main.jpg

Il n’y a pas le temps de faire grand-chose d’autre si ce n’est que Rory manque de ses parents qu’il aimerait bien revoir pour Noël. Sam est un personnage au grand cœur et le prouve une nouvelle fois en invitant ce dernier au dîner familial (d’ailleurs, dommage qu’on y est pas le droit en image, ça aurait pu être très bien et surtout avoir un peu plus d’esprit de Noël, ce dont l’épisode manquait peut être un peu alors que l’an dernier le tout était servi sur un plateau d’argent par la naïveté de Brittany). Au final, on se retrouve avec un sympathique épisode de Noël auquel on pardonne toutes les maladresses et notamment le manque total de cohérence du scénario qui n’est qu’une subterfuge distrait là pour nous divertir en musique. Ce n’est pas un épisode qui tourne autour d’une histoire mais l’histoire qui tourne autour des chansons. En tout cas, je peux dire qu’avec cet épisode j’ai ma dose de bonheur pour la journée. J’adore.

 

Note : 6.5/10. En bref, un épisode plein de débilités à profusion mais qui, derrière son non-sens total, arrive à apporter du baume au cœur, comme Noël en général.

Commenter cet article

Juliab15 15/12/2011 14:22

En ce qui me concerne, je suis très déçue par cet épisode. Ennui total, j'ai passé plusieurs passage. C'est le genre d'épisodes très classique sans aucune nouveauté. En général, j'ai du mal avec
ces épisodes spécial noël où tout le monde est gentil, tout le monde est beau. Donc forcemment un épisode spécial noël version glee avec les chants etc, c'était particulièrement dur ^^'. Pour m'en
remettre, je vais regarder le nouvel épisode d'american horror stor. Ah et j'ai enfin réussis à regarder la suite de misfits en passant outre l'absence de Nathan et les épisodes sont géniaux !
Comme quoi, il fallait insister.