Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Glee. Saison 5. Episode 6. Movin' Out.

22 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Glee

vlcsnap-2013-11-22-13h59m59s186.png

 

Glee // Saison 5. Episode 6. Movin’ Out.


Cette semaine c’est la semaine Billy Joel. C’était une brillante idée, notamment car j’aime beaucoup la musique de Billy Joel mais qu’en plus de ça, la série tente d’envoyer un message plutôt sympathique qui est celui de faire ce que l’on veut et de ne pas se laisser avoir par les difficultés du marché du travail. Forcément, quand Will voit qu’au Career Fair organisé par Sue il n’y a pas d’opportunités pour les arts et le théâtre, il se révolte. Il prend alors en exemple Billy Joel qui a toujours cru en ses rêves et qui reste le troisième plus gros vendeur de disques de tous les temps aux Etats-Unis. J’ai adoré l’idée que l’on nous plonge dans un univers où tout le monde tente de savoir ce qu’ils vont faire après le lycée. Nous avons Sam qui veut intégrer une école de théâtre avant de se rendre compte qu’il est plutôt fait pour devenir mannequin, Blaine qui ne veut pas intégrer NYADA (car il a d’autres talents que ce pour quoi NYADA forme et a envie de les mettre en avant ailleurs) et puis Artie tente d’aider Becky afin qu’elle puisse aller à la fac. Il y avait de très bonnes idées dans cet épisode et je crois que l’histoire d’Artie et de Becky est celle qui m’a le plus plu. C’était tellement touchant et puis Artie a chanté « Honesty », l’une de mes chansons préférées de Billy Joel.

« Is he your boyfriend ? »
« Oh, Artie ? No he’s got herpes »
Du coup l’histoire de Becky et Artie était bien ficelée. Notamment car elle permet de faire évoluer la relation entre les deux personnages mais également d’offrir l’opportunité à Glee de montrer que Becky n’est pas que la secrétaire de Sue, c’est aussi un personnage à part entière. J’ai été beaucoup touché par le message que tente d’envoyer cet épisode. Et puis Artie, dans le rôle du gardien protecteur qui tente de convaincre Becky qu’elle doit aller à la fac était vraiment mignon. Je ne m’attendais pas du tout à ce que Glee s’intéresse d’aussi prêt à Becky, mais au fond avec ses différences elle reste quelqu’un qui a aussi des rêves et des envies. Pendant ce temps, toujours à Lima, maintenant que Marley a quitté Jake, Ryder va pouvoir tenter de sortir avec elle. Ryder fait la cours à Marley sur « An Innocent Man », une interprétation assez sobre et mignonne. Cependant, je ne suis pas sûr d’avoir envie de voir Ryder avec Marley. C’est presque étrange et en plus aussi peu de temps après cela fait mec en chaleur qui veut enfin sauver sur sa rondelle de saucisson. Il faudrait qu’il commence à se calmer le petit Ryder, et ce même si ce dernier semble avoir les bijoux de famille qui le gratte.
vlcsnap-2013-11-22-13h42m47s106.pngNous avons également Will qui ne sert pas à grand chose jusqu’à ce numéro final sur « You May be Right ». C’était tellement bordélique cette séquence que cela parvient à être à l’égal de ce que Glee peut délivrer de plus jovial. J’ai donc logiquement bien aimé, surtout que cela s’achève sur un message positif en somme, donc que demander de plus finalement. Ah oui, peut être une petite chanson de Jake « My Life ». Pas ce qu’il y a de plus mémorable mais plutôt bien interprétée. J’aime bien Jake, c’est un personnage qui a tout un tas de défauts mais j’aime bien sa place de bon pote que l’on a parfois envie de détester. Puis nous avons également New York. Blaine et Sam se rendent donc à New York afin de voir comment ils vont pouvoir réaliser leur rêve et puis ils vont en profiter également pour retrouver leurs amis, Rachel, Kurt et Santana. L’ouverture du chapitre new-yorkais de Blaine et Sam se fait sur l’excellente « Movin’ Out » qui donne également son titre à l’épisode. Cette scène tente de montrer à quel point nos deux zygotos sont excités à l’idée de découvrir la Grosse Pomme et ce qu’elle pourrait leur offrir.

« It looks like bitchette, like a mini bitch »
Sam va complètement rater son entretien dans son école mais c’est là que quelque chose va le frapper : il pense qu’il est plutôt fait pour une carrière de mannequin. Ce n’est pas la première fois que Glee nous suggère ça pour Sam et Tyra Banks, lors de son excellente apparition dans l’épisode dans le rôle de Bichette, a raison : Sam n’est pas plus beau que beaucoup de gens qui viennent également tenter leur chance à New York pour devenir mannequin. Il a donc besoin de plus, d’un meilleur book, etc. Tout cela ne pourrait bien évidemment que le décourager. Mais j’ai trouvé l’idée bonne afin de mettre le personnage face à la réalité du monde du mannequinat qui est un monde de requins et pas un monde de bisounours où l’on peut imiter des gens et dire des bêtises. Etre mannequin c’est presque antinomique vis-à-vis du message que Glee tente d’envoyer. Maintenant je me demande comment tout cela va évoluer mais j’ai hâte de le voir. Même chose pour Blaine qui n’a pas envie d’aller à NYADA car son idole quand il était jeune c’était le Dr Ross de Urgences aka George Clooney.
vlcsnap-2013-11-22-14h10m20s250.pngSa reprise de « Piano Man » est plutôt réussie elle aussi. Glee ne cherche pas non plus à nous inonder avec les personnages à New York mais tente d’offrir une opportunité à ces deux là de changer un peu la morosité de leur vie quotidienne. Du coup, la petite collégiale new-yorkaise entre Rachel, Santana, Blaine, Kurt et Sam sur « Just the Way You Are » était mignonne comme tout. Finalement, ce nouvel épisode de Glee était réussi dans son ensemble, bien plus que le précédent. J’ai été assez touché par certains messages, amusé par Sam qui ne sait vraiment pas s’y prendre pour passer des castings et des auditions. Mais peu importe cela donne aussi pas mal de cachet à la série et c’est pile poil ce que je pouvais attendre.

Note : 8/10. En bref, Billy Joel et ses belles chansons donne l’opportunité à Glee de faire quelque chose d’assez réussi.

Commenter cet article