Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Good Dog. Saison 1. Pilot (Canada).

18 Avril 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-04-18-14h45m09s20.png

 

Good Dog // Saison 1. Episode 1. First Episode.


Après Episodes en janvier dernier, véritable déception et plus récemment The Paul Reiser Show, véritable ratage total, je découvre Good Dog, une fiction canadienne qui surprendra le téléspectateur par son allure. Je m'attendais pas du tout à aimer au début, puis au fur et à mesure que l'épisode avance, George, le personnage principal devient de plus en plus sympathique. On a envie de dire mais : il va vivre un enfer le pauvre avec ce rothveiler.

Avec son reality show en danger, George, un producer de television égocentrique et névrotique, se pile aux demands du network et demande à sa jeune petite amie, Claire, d'emménager chez lui, mais elle ne se déplace pas seul.

Toute la partie télévisée de la série, avec les coulisses et la vie d'un producteur, je trouve ça intéressant. C'est pas forcément fait avec le plus grand détail qu'il soit (on n'a pas les courbes d'audience sous le nez, juste quelques coups de fils et rendez vous). La seule citation de Larry David dans une série doit être à la mode. On l'a vu dans Paul Reiser Show récemment. En tout cas, Curb Your Enthusiasm, que je trouve de très bonne facture fait une nouvelle fois office dans la série. Des répliques qui ne crépites pas forcément ici mais qui reste sympathique.

Pour ce qui est de la petite amie, j'ai du mal à cerner la chose mais en tout cas, c'est plaisantin. Le chien est une sorte de truc complètement barré ajouté à une intrigue banale. Je ne sais pas comment ils vont faire pour gérer le truc mais je fais confiance pour la suite. Au final, ce premier épisode est plutôt réjouissant. Il fait office de bon début pour une série qui parle d'un univers assez peu traité alors qu'il est de partout et entoure l'idée même de la série télévisée.

Note : 6/10. En bref, un pilot prometteur pour un sujet maltraité dans les séries.

Commenter cet article