Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gossip Girl Acapulco. Saison 1. Episode 2.

20 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-20-16h29m38s139.jpg

 

Gossip Girl : Acapulco // Saison 1. Episode 2. El Reencuentro.


Après avoir vu le premier épisode de Gossip Girl : Acapulco (tous les épisodes sont sur Dailymotion pour ceux qui voudraient la regarder), j’avais l’envie d’en voir plus. C’était souvent ridicule mais pris au second degré, le téléspectateur que je suis voulait voir comment les scénaristes allaient faire en sorte de faire évoluer les intrigues de la même façon que dans la série originale. Dans ce second épisode nous avons la fameuse révélation : Sofia va dans une centre de réhabilitation. Enfin, c’est ces que tout le monde va croire et que Barbara va utiliser pour se moquer d’elle. Comme toujours. C’était déjà une intrigue dans la série originale et le fait que cela soit repris par le remake ne me surprend guère. C’était une bonne idée tout de même, surtout que l’ensemble fonctionne plutôt bien grâce à la bonne volonté des scénaristes. En effet, le casting n’est pas très bon mais justement, cela ressemble presque à une sorte de telenovela plutôt amusante. Pour en revenir à cette histoire, c’est bien évidemment le frère de Sofia qui a fait une tentative de suicide. Mais les fans de la série originale le savaient déjà. Je me demande presque pourquoi ce remake ne se base pas sur d’autres personnages de la saga littéraire (puisqu’il y a tellement d’autres personnages à développer).

Pendant ce temps, Jenny aimerait bien passer du bon temps avec Max. Il faut dire que le baiser échangé entre les deux personnages dans l’épisode précédent avait déjà échaudé les esprits. C’est pourquoi elle va parvenir à aider Babara (qui lui promet monts et merveilles) pour qu’elle ait ce qu’elle veut. La relation entre Sofia et Daniel continue de faire des émules. Les deux personnages forment un joli petit couple même si tout le monde semble être là pour les séparer. Du coup, Daniel continue de mettre des droites à Max. Ce dernier n’a que ce qu’il mérite de toute façon et pas seulement pour ce qu’il fait, mais simplement pour être l’un des plus bêtes personnages de l’histoire. Quant à Nico ? Le pauvre, il ne sert pas à grand chose. C’est un peu comme Chace Crawford dans la série originale, tout est dans les abdos, rien est dans le cerveau. Ce n’est pas pour dire que Nico (ou Nate) est crétin mais disons que le personnage joue toujours au suiveur de Barbara, ni plus ni moins. On ne peut pas dire que cela soit l’action d’un homme qui sait ce qu’il veut. Sans compter qu’il y a toujours Sofia dans les parages pour lui rappeler cette fameuse nuit torride. L’une des intrigues les plus ridicules de l’épisode ?
vlcsnap-2014-07-20-16h56m02s110.jpgC’est très certainement celle de Daniel et de ses cours de gestion de la colère. On ne peut pas dire que de ce point de vue là la série fasse grand chose de réellement intéressant. Cela manque aussi de mystère par moment. La série originale avait justement su nous donner envie de suivre les aventures de chacun. Si le cliffangher donne forcément envie de revenir, je peux aussi comprendre que les téléspectateurs mexicains n’aient pas vraiment adhéré. C’est une série assez mal fichue qui tente de reproduire à l’identique avec des décors différents ce qui s’est produit dans la série originale alors qu’ils auraient très bien pu partir sur autre chose de façon différent. Je m’attendais donc à ce que Gossip Girl : Acapulco prenne un virage avec ce second épisode, que la série reste ce qu’elle est mais pas qu’elle continue de faire dans le plan par plan dans l’écriture. C’est dommage de ne pas profiter de ces superbes décors Acapulco-iens tout de même. Vous ne trouvez pas ? En tout cas, je suppose que je suis maintenant plus ou moins engagé pour regarder la suite des aventures de ce beau monde. J’ai aussi appris grâce à une lectrice que Acapulco est actuellement une ville tout ce qu’il y a de moins sûre, sous l’emprise de tous les trafics. D’en faire une telle destination de rêve est assez mensonger.

Note : 4.5/10. En bref, on s’amuse mais ce n’est pas suffisant pour faire de ce remake un remake efficace.

Commenter cet article