Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Graceland. Saison 2. Episode 6. The Unlucky One.

31 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Graceland

vlcsnap-2014-07-27-16h06m52s44.jpg

 

Graceland // Saison 2. Episode 6. The Unlucky One.


William Rotko (créateur de The Beast, Agent Double) a voulu insuffler à Graceland un ton beaucoup plus dramatique. Notamment en poussant Paige dans ses retranchements. « The Unlucky One » se trouve donc être l’épisode que j’attendais depuis le début de la saison. Je ne m’attendais pas du tout à être aussi bien surpris, surtout que l’épisode précédent, dans sa mécanique très huilée était décevant. Il n’y avait aucune surprise dans l’épisode précédent et malheureusement j’avais envie d’être surpris dans le bon sens du terme. Mais la série ne s’était pas vraiment décidée à m’offrir ce que j’attends de sa part. Paige est l’un des meilleurs personnages de de la série car c’est aussi l’un des plus touchant. Elle apporte donc une belle dose d’émotions assez justes à un épisode qui aurait pu être une véritable catastrophe. Elle va donc retrouver dans cet épisode sa Tinkerbell mais son aventure est très loin d’être terminée et le début de l’épisode n’est que le début de ses galères. Mais justement, de démontrer que les infiltrés de la série ne sont pas là pour rigoler et que parfois ils peuvent vivre des choses terribles, cet épisode tente de le démontrer. William Rotko n’avait pas forcément réussi à faire grand chose de The Beast mais il y avait une vraie volonté de faire un polar très sombre mettant en scène un Patrick Swayze plus éteint que jamais.

Il n’a donc pas été aidé mais le côté taciturne du héros était presque l’un des éléments les plus fascinants de sa série. Graceland est une série différente mais quand elle nous plonge dans son côté très sombre, elle gagne alors des points et c’est ce qu’elle fait avec ce nouvel épisode. Le fait qu’elle soit en danger constant prouve qu’au fond Graceland n’est pas une série faite pour rigoler et c’est une très bonne chose. Je n’ai pas envie de voir des choses où l’on tente de nous amuser encore et encore. Après tout, Emily Rose n’a apporté que ça, du fun et au fond ce n’est peut-être pas ce dont la série a besoin. J’ai adoré le personnage de Jessica Foster mais j’ai donc largement préféré ce qui se déroule avec Paige. En parallèle, Briggs et Mike mettent tout en oeuvre afin de retrouver Paige qui est prise au milieu de ce trafic sexuel. La pauvre, elle en a vécu des choses terribles mais je crois que cette saison c’est vraiment le pompon pour elle. Le tout fonctionne par ailleurs assez bien dans son ensemble même du point de vue de Briggs et Mike alors que ces deux là forment un duo qui rappellent les meilleurs heures de la première saison (il y en avait eu, bien évidemment.)
vlcsnap-2014-07-27-16h33m27s123.jpgSi l’on a forcément envie d’en attendre un peu plus de la part de Graceland, la série tente ici de faire une sorte de transition. Sortir Paige de son propre enfer afin d’aller dans une direction différente par la suite et donc rassembler tout le monde autour de la grande affaire de la saison. Surtout que Mike se retrouve avec Jessica sur le dos et le besoin de faire ses preuves à côté. Mais d’un autre côté, il ne peut pas laisser tomber ses collègues qui sont devenus ses amis par la même occasion. Surtout Paige pourrait-on dire dans le sens où les deux sont bien plus proches que l’on ne pourrait le penser vu ce que l’on a pu voir précédemment dans la série, et notamment au début de la saison. Globalement, on se dirige petit à petit vers le milieu de la saison. Il ne reste maintenant que sept épisodes pour nous lancer à fond sur la suite des aventures de Mike et de son équipe. L’intrigue de la saison n’a pas encore réussi à démontrer tout son intérêt et son talent donc le prochain épisode va devoir donner le change, surtout que cet épisode était déjà un vrai changement par rapport à ce que la série nous délivre depuis le début de la saison, une sorte aboutissement. Et je n’ai plus envie de m’ennuyer.

Note : 8/10. En bref, un épisode que j’attendais. Je n’ai pas été déçu.

Commenter cet article