Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gran Hotel. Saison 2. Episodes 5 et 6.

12 Septembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-09-04-21h41m56s21.png

 

Gran Hotel // Saison 2. Episodes 5 et 6. La main au collet / La mystérieuse affaire de styles.


Gran Hotel reste la série espagnole assez bien ficelée que j'apprécie. Elle lorgne sur plusieurs styles qui se marient assez bien. D'un côté, Gran Hotel est parfois meilleure que Downton Abbey. D'un autre côté, ce n'est pas le cas, notamment d'un point de vue de la mise en scène que je trouve un peu moins bonne dans Gran Hotel. Mais c'est un détail. Bien que le cliffangher de fin de "La main au collet" était un peu too-much à mon goût, je trouve sincèrement qu'ils ont su exploité quelques bonnes idées derrière. Notamment la place de Julio encore une fois. Ce personnage qui ne mange pas de pain fini par devenir au fil des épisodes quelqu'un de réellement attachant en plus d'être quelqu'un qui fait réellement avancer la machine. Sans ce personnage, Gran Hotel stagnerait et le rythme ne serait alors pas le même. C'est quelqu'un de curieux et il emmène en plus de ça Alicia dans sa curiosité ce qui fait une nouvelle raison de regarder Gran Hotel. Leur relation est singulière, amusante et fraiche.

Le fait est que la série ne cherche pas à faire des manières avec eux. Ils vivent simplement leurs aventures quotidiennes au Gran Hotel. Ce n'est pas le genre d'association que l'on peut généralement attendre entre les gens d'en bas et les gens d'en haut mais c'est aussi ce qui fait le charme de cette histoire. Si les deux tourtereaux continuent de se courir après, de se renifler et de chercher des réponses (notamment dans "La mystérieuse affaire de styles" qui gère plutôt bien cette aspect de la série après l'accident de Javier). Javier n'a jamais été le personnage le plus intéressant de Gran Hotel. C'est un boulet d'un point de vue général. Notamment quand il tue quelqu'un sans faire exprès. J'ai largement préféré les intrigues que les scénaristes avaient développés autour de lui la saison précédente mais ce n'est pas pour autant que cet attaque ne va pas relancer l'intérêt du personnage. Par omission car c'est tout ce qu'il se passe autour de lui qui va permettre de réellement rendre le tout plus palpitant.
vlcsnap-2013-09-04-21h10m19s251.pngCes épisodes permettent également de développer l'histoire du bébé d'Andres et de Belen. Vu le cliffangher j'ai du mal à voir où Gran Hotel veut nous emmener mais j'ai hâte de le découvrir. Surtout que le chantage de Belen ne fonctionne pas aussi bien que prévu. Enfin, il fallait s'y attendre de toute façon. Belen a beau être une jeune fille maligne, elle ne sait pas encore qu'elle a perdu son talent la saison dernière quand elle avait déjà tenté de faire la même chose. Cette intrigue se répète donc une seconde fois et je dois avouer que c'est presque trop lourd. L'inspecteur Ayala sert encore une fois le spectacle dans ce sixième épisode alors que l'on se rapproche un peu plus de ce que l'on peut voir dans des policiers du genre de Maigret ou encore des bons vieux Hercule Poirot. Il y a cette volonté de trouver le coupable par prendre des risques. Des risques amusants qui cherchent aussi à faire monter la tension et le suspense autour de chacun. Ayala est aussi un personnage perspicace de Gran Hotel qui sait généralement où appuyer pour faire mal et découvrir ce qu'il veut savoir.

Pour en revenir à "La main au collet", cet épisode est très centré sur Julio alors que la police l'arrête à cause d'une ancienne affaire dans laquelle il est impliqué. Il va apprendre qu'une ancienne amie voleuse est venue en ville pour l'identifier. Tout cela est bien trop rocambolesque mais cela fait bizarrement mouche. Je ne m'y attendais pas du tout. Finalement, ces deux épisodes de Gran Hotel exploitent à merveille l'univers des personnages et de la série. Si j'ai une préféré pour le premier des deux, le second n'est pas en reste. Le seul souci du second épisode c'est le fait que l'enquête est presque trop mécanique. C'est un peu comme si Gran Hotel avait déjà développé ce genre de choses de façon assez similaire. Enfin, c'est de cette façon que je le ressens. La série est toujours aussi maligne et sait comment faire avec les téléspectateurs pour les attacher à ses histoires. Malgré tout, la saison 1 était peut-être un peu mieux. Mais ce n'est qu'un petit détail qui ne gâche en rien mon plaisir.

Note : 6.5/10 et 6/10. En bref, deux épisodes de bonne facture encore une fois.

Commenter cet article