Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 6. Bilan.

13 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grey's Anatomy

greys-anatomy-season-6-01-1.jpg

 

Grey's Anatomy // Saison 6. 24 épisodes. Bilan.

 

J'ai toujours cru que Grey's Anatomy était une série médicale comme les autres, j'ai longtemps voulu m'en persuadé mais au final, cette série est loin de l'être. Il s'agit même de l'une des plus belles revanches sur ce genre en perdition sur le petit écran depuis le départ d'Urgences. Shonda Rhimes a réussit a créée tout un univers, un univers rempli d'humanité. Finalement, j'ai trouvé ma réponse, Grey's Anatomy est la plus humaine des séries médicales, celle a qui je dois mon amour pour ce genre là.
Cette nouvelle saison a tout changé. Entre le départ outrageux de Katherine Heigl, ayant détruit quelques épisodes de la saison, et m'ayant vraiment mis en rage sur le coup et finalement, je trouve que les scénaristes ont vraiment su la faire passer pour la méchante de l'histoire, ne lui laissant jamais dans ses épisodes "de retour" une once d'intrigues intéressantes. Cette saison est vraiment la saison des grands changements, entre la fusion avec Mercy West et l'arrivée des petits nouveaux, la série a su trouvée une sorte de pied d'estal, de nouvelles intrigues qui ont redonné du sang dans les veines, des veines qui s'épuisaient années après années. Car la saison 4 reste pour le moment la pire saison de la série à mes yeux, ayant subit les problèmes de la grève des scénaristes et pas seulement, l'inspiration n'était simplement plus là. La saison 5 avait alors tenter de reprendre le pouls de la série avec brio, sans forcément y réussir avec tous les personnages (l'intrigue du cancer d'Izzie était finalement l'intrigue la plus réussie et je regrette de le dire vu ce qu'elle a fait à son personnage cette année). Bref, la saison 6 est la saison de la rédemption, une saison prolifique en intrigues, comme le départ de George, un personnage que je n'ai jamais vraiment aimé.
Bon, s'il n'y avait pas eu ce season finale de deux heures exceptionnel, le meilleur de la série et certainement même le meilleur épisode de la série (bien que le triple épisode du Ferry n'avait ému autant, je pense que là, la série à atteint son paroxysme). Pendant deux épisodes, la tension était à son comble, de la mort de Reed qui m'a laissé sur place, ne sachant jamais qui allait mourir (même si c'était possible de deviner) ou encore survivre, comment tout allait se goupiller, entrer dans les rangs. J'ai été pris d'une telle émotion que c'est là que l'on voit que quand Desperate Housewives un genre d'épisode similaire dans la saison 3, cela n'a rien à voir. Ici, les personnages y donne leur tripes, leur passion pour la série, on sent vraiment qu'il y a quelque chose de palpable. Je pense même que si Izzie était là, l'épisode aurait été gâché, simplement car son intrigue avec Karev l'enfermait dans un tourbillon sans fin, qui a finalement trouvé son point de retour avec little Grey.
Les personnages principaux ça n'a jamais vraiment été mon fort, Meredith et Derek, voilà quoi, c'est toujours mi figue, mi raisin, c'est toujours prévisible et leur intrigue n'a finalement plus aucun charme. Non, cette saison je dois mes meilleurs moments de la série avec Miranda Bailey, le couple Arizona et Callie dont une scène de rupture inoubliable, April aussi qui est un personnage perspicace que j'aime beaucoup et enfin Cristina qui malgré le fait que je n'ai jamais vraiment eu de sympathie pour le personnage, que je trouvais trop conventionnel, trop "dans les rangs" m'a fait réalisé à quel point elle pouvait elle aussi avoir un coeur au lieu de celui doit on lui a affublé l'esprit depuis le début de la série. Bon, je n'aime pas du tout Kevin McKidd, je le trouve antipathique comme acteur et son personnage d'Owen encore plus mais Cristina a réussit a le rendre un peu moins niais.
Lexie, entre problèmes de choix capillaires et son passage de Sloane à Karev, il y en a eu au bureau des coeurs des histoires pour elle. Ce personnage était quand même plus intéressant dans la saison 5, c'était la petite soeur de Meredith, enfin, demi-soeur, exactement, et puis il avait tenter de gagner en maturité son personnage sans vraiment y parvenir. C'est dans cette saison que j'ai appris à vraiment l'apprécier, le trouvant même bien meilleur que Meredith. Lexie est un personnage qui j'espère, aura de nouvelles choses a raconté.
L'une des meilleurs nouvelles de la saison fût également l'alcoolisme chronique de Richard Webber, le chef de la chirurgie. Cette intrigue a permis à Derek de changer de vision, de changer de cap entièrement en devant lui aussi chef de la chirurgie à son tour. Alors justement, il y a bien eu de petites accroches assez mal foutues, mais le passage de pouvoir s'est passé sans accroc entre un Richard qui ne veut pas changé, là où l'acteur a vraiment pu montrer qu'il savait faire autre chose que dire la bonne aventure, prenant sous son aile Meredith, devenant incontrôlable, etc... Voilà que le personnage a réunit les ingrédients nécessaires.
Ainsi, cette saison 6 est sûrement la plus aboutie de la série, la meilleure pas forcément en tout point mais ses cas médicaux hors normes (pour certains, c'est le cas de le dire) et assez bien ajusté aux problèmes des résidents et de l'hôpital, m'a permis de me rendre compte oh combien j'étais fan de cette série et oh combien c'est l'une des meilleures séries médicales de la décennie. J'espère que vous aurez pris autant de plaisir à me lire que moi à écrire.

Note : 8/10. En bref, une saison magnifique au dénouement tragique mais épique.

Commenter cet article

Nana 14/09/2010 18:15



Grey's Anatomy était une de mes séries coups de coeurs il y a encore quelques années. Il est vrai que la saison 4 avait bien terni la réputation de cette série. La saison 5 remonte
effectivement un peu sa côte et cela fait beaucoup de bien de lire que la 6 est de qualité. Je vais donc me laisser tenter par cette nouvelle saison. ^^^