Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : H+ The Digital Series. Saison 1. Pilot.

23 Août 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-08-22-22h49m06s91.png

 

H+ : The Digital Series // Saison 1. Episode 1. Driving Under.


H+ est la toute première série de Youtube. Youtube, le service de vidéo en ligne se lance donc dans les séries originales. Ce n'est pas non plus très étrange quand on sait que toutes les plateformes commencent à s'y mettre (prochainement Yahoo avec une série de Anthony E. Zuiker le créateur des Experts ou encore Amazon qui peaufine quelques idées de projets). Outre le fait que ce soit une série de science fiction (ce qui excitait déjà mes papilles) c'est aussi parce que c'est une série produite par Bryan Singer que j'étais tout sautillant de joie. Du coup, après le visionnage du premier épisode, je dois avouer avoir envie de jeter un oeil aux épisodes suivants. On sent que H+ est une série ambitieuse et pas juste une websérie pour faire beau (comme certaines on pu déjà l'être comme The Confession avec John Hurt et Kiefer Sutherland qui n'était pas parfaite, loin de là).

Dans un futur proche, la technologie révolutionnaire "H+", développée par la société Hplus Nano Teoranta, permet aux Humains d'être connectés directement et organiquement entre eux, partout dans le monde, via Internet et d'avoir accès au creux de la paume et dans leur corps à une somme d'informations illimitée. L'Homme est devenu un "Homme connecté". Mais un bug, inatendu ou provoqué, va sonner la fin de l'Humanité... ou presque. Quasiment décimée, la population mondiale voit s'éveiller un monde nouveau...
vlcsnap-2012-08-22-22h47m09s196.pngCe premier épisode parvient à mettre en place l'histoire. Les premières minutes sont constituées de fausses archives télévisées où l'on parle de la fameuse technologie H+ qui révolutionne le monde entier. Sauf que certains ne sont pas d'accord, il y a toujours des hérétiques face à la technologie. Et je peux le comprendre. Etre connecté entre tout le monde c'est assez perturbant. Du coup nous sommes dans un parking, avec un couple. La jeune femme, Julie Martin, est incarnée par Nikki Crawford (Numb3rs, Malcolm). Elle nous apprend aussi comment fonctionne toute cette histoire de puce implantée dans notre cerveau tout simplement en la manipulant puisque nous voyons au travers de ses yeux. Plutôt bien réalisée, cette vue subjective permet au spectateur d'être tout de suite plongé la tête la première dans un univers qui au premier abord est assez calme.

Sauf que ce n'est pas tout. L'apparition de David Clayton Rogers (Jane By Design) est remarquée alors que le couple a presque failli le rentrer dedans. Nous allons alors débuter une série d'action avec une scène presque apocalyptique et particulièrement intrigante qui laisse penser que H+ est une série avec des moyens de blockbusters. Sauf que je ne pense pas que ce soit le cas. Au final, voilà une première mise en bouche intéressante et surtout très bien orchestrée. J'espère que la suite sera à la hauteur, mais je ne me fais pas trop de souci de ce point de vue là. Je suis certains que les jeunes scénaristes John Cabrera et Cosimo De Tommaso ont des tonnes de choses à nous raconter. Ce qu'il y a de bien avec la SF c'est que c'est un monde terriblement vaste qui n'a de limite que l'imagination de ses scénaristes.

Note : 6.5/10. En bref, je suis déjà sous le charme.

Commenter cet article