Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Halt and Catch Fire. Saison 1. Episode 2. FUD.

11 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-06-09-21h10m53s116.jpg

 

Halt and Catch Fire // Saison 1. Episode 2. FUD.


Le premier épisode de Halt and Catch Fire était une petite pépite. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que la série aille dans ce sens là et qu’elle nous emmène alors dans un univers comme celui-ci. Je suis forcé de constater que l’univers a aussi quelques faiblesses. C’est en tout cas ce que semble mettre en exergue « FUD ». Rien de bien grave je vous rassure car l’univers est toujours là mais peut-être que justement, l’épisode repose parfois un peu trop sur le charisme de Joe MacMillan et les mystères qui l’entoure. La révélation de l’épisode autour de sa personnalité n’est pas une mauvaise idée. Cela permet tout de suite de ne pas le détester et d’en faire un pariât. Ce qui est important puisqu’il s’agit tout de même du personnage le plus important de la série. Du coup, on ne peut qu’être complètement séduit par ce que Halt and Catch Fire tente de donner au personnage. Que cela soit au travers de ses petits secrets mais aussi dans sa relation avec les autres qui évolue de façon plus fragile à la fin de cet épisode. Pour comparer avec Mad Men, je dois avouer que les deux personnages (Don et Joe) ont quelque chose d’assez cabossés. Ils ne sont pas très bien dans leur peau même s’ils tentent de montrer le contraire. Si dans Halt and Catch Fire c’est fait avec un peu trop de légèreté, j’ai beaucoup aimé ce que Mad Men a su faire de Don dès les premiers épisodes.

Il y a encore toute une saison à voir mais il va falloir que la série évoluer rapidement malgré tout. Le premier épisode était frais et intelligent, ce second épisode est un peu plus renfermé et moins surprenant. Cela ne veut pas pour autant dire que Halt and Catch Fire ne sait pas nous surprendre. Il y a quelque chose au travers du personnage de Joe qui parvient tout de suite à devenir hypnotique. Si ce que Joe semble cacher n’est pas impressionnant, cela permet malgré tout d’ajouter une petite dose de bons sentiments ce qui n’est pas nécessairement une mauvaise idée. Surtout dans une série comme celle-ci. Joe tente de nous faire croire depuis le pilote qu’il est quelqu’un d’unique avec une vision beaucoup plus large que l’on ne pourrait le penser. Tout cela nous permet de nous emmener vers ce que Halt and Catch Fire cherche réellement à construire. Ce n’est pas seulement une histoire de personnages ou de relation entre les personnages, c’est aussi l’histoire d’une révolution dans le monde de l’informatique et comment IBM va finalement plus ou moins perdre la main avec tout ce qu’ils tentent de faire à Cardiff Electric. Car mine de rien, Joe, Gordon, Cameron et les autres semblent avoir une volonté différente (menée de main de maître par un Joe en forme).
vlcsnap-2014-06-09-20h57m42s139.jpgIl faut attendre la fin de l’épisode pour voir les brisures du personnage mais cela ne remet pas en cause tout ce qu’il a pu entreprendre auparavant. Bien au contraire, je dirais même que c’est une aubaine pour le téléspectateur de mieux cerner son héros qui partait peut-être dans tous les sens par moment. IBM de leur côté peut tout tenter mais étant donné que Joe parvient pour le moment à tenir l’illusion que Gordon n’a pas découvert les secrets du BIOS IBM illégalement et que Cameron a été engagé afin de travailler à partir de rien, alors c’est bon. Mais cela ne sera forcément pas aussi simple. Surtout quand à côté il y a des troubles faites. Notamment du point de vue de Cameron. Mackenzie Davis est fabuleuse dans le rôle et je pense qu’elle pourrait très amplement devenir l’un des personnages les plus emblématique de Halt and Catch Fire, un peu comme ont pu le faire les femmes dans Mad Men (même si pour le coup, Halt and Catch Fire n’est pas une série féministe pour un sou, enfin à suivre mais je ne pense pas). Finalement, ce second épisode ouvre à coeur vif les problèmes de la série mais parvient malgré tout à conserver un certain équilibre qui ne nous donne pas l’impression de plonger la tête la première non plus.

Note : 6/10. En bref, un second épisode avec des faiblesses mais malgré tout, le tout se tient encore et donne aussi très envie de voir la suite.

Commenter cet article