Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Halt and Catch Fire. Saison 1. Pilot.

2 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-06-01-20h37m23s45.jpg

 

Halt and Catch Fire // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Annoncée par beaucoup en grande pompe comme le renouveau de AMC en matière de séries originales, je pense qu’ils ne se sont pas trompés. Pour la première fois depuis le pilote de The Walking Dead je suis enfin excité à l’idée de découvrir une série de AMC. Ces dernières années nous avons eu pas mal d’échecs dans le genre comme Low Winter Sun, Turn et accessoirement la première saison de Hell on Wheels (avant que la suite ne parvienne à réellement faire décoller la série). Mais pour en revenir à Halt and Catch Fire, ce premier épisode est assez sensationnel. Créée par Christopher Cantwell (Vicariously) et Christopher C. Rogers, la série se déroule dans les années 80 et tente de nous parler de la bataille que vivaient les groupes informatiques à cette époque. La manière dont tout cela se met en place est assez jouissive, d’autant plus que tous les personnages finissent par devenir intéressants. Ce n’est pas facile de créer une bonne série, surtout quand elle se déroule sous une certaine forme de nostalgie d’un temps passé. Mad Men (pour comparer avec une autre série de l’écurie AMC) a su très bien le faire avec les années 60. La question est de savoir si, au fil des épisodes, Halt and Catch Fire va confirmer qu’elle saura être la série symbole des années 80.

Au cœur des années 80, au Texas, un visionnaire, un ingénieur et un prodige spécialisés dans la micro-informatique confrontent leurs inventions et innovations aux géants de l'époque. Leurs relations sont alors mises à rude épreuve, entre convoitises, jalousies et crises d'égo...
vlcsnap-2014-06-01-20h25m14s172.jpgPour le moment, les années 80 sont très bien représentées par The Americans chez les dramas et cela me fait très bien mais je dois avouer que le premier épisode de Halt and Catch Fire me rend très curieux. Il se passe énormément de bonnes choses dans ce premier épisode. On sent tout de suite que la série semble savoir dans quelle direction elle veut aller et surtout comment elle veut développer ses personnages. Ceux-ci nous prouvent donc au fur et à mesure tout leur intérêt. J’ai adoré le personnage de Joe MacMillan incarné par Lee Pace (Pushing Daisies). Ce dernier tente plus ou moins d’être un visionnaire et d’aller chercher la nouveauté. Cela fonctionne très bien car le personnage est tout de suite charismatique et donne envie d’en savoir plus à son sujet. L’un de mes moments préférés est celui qui se déroule dans ce garage. Le garage est un lieu très symbolique pour cette époque et accessoirement pour la création du PC. C’est là où le premier PC d’IBM a été construit et accessoirement là où Steve Jobs et son équipe avaient montés le premier ordinateur Apple. Le garage est donc un lieu symbolique que la série utilise à merveille afin de percer à vif le code de ces puces informatiques.

Tout cela est ensuite enrobé dans un univers très 80s feutré comme il se doit. La série utilise donc à merveille son environnement, ses personnages et ses décors. Il n’y a pas de place pour les problèmes d’intrigues qui ne savent pas comment démarrer. Après, peut-être est-ce parce que je suis beaucoup plus concerné par cette série que par Turn par exemple mais je ne pense pas que cela soit un problème dans le sens où j’aimais l’espionnage et l’idée que cela puisse faire une bonne série à l’époque dépeinte. Pour en revenir à Halt and Catch Fire, les personnages plus secondaires sont tout aussi passionnants. Que cela soit ceux qui entourent Joe et qui ont plus ou moins peur de ce que Joe a envie de prouver aux autres et accessoirement ces notables du monde de l’informatique qui accusent le coup dans un premier temps mais semble par la suite voir ici une opportunité des plus passionnante pour voir comment leur univers pourrait décoller. Finalement, Halt and Catch Fire offre un premier épisode solide, bien construit avec tout ce qu’il faut de personnages, d’intrigues et d’ambiance pour donner envie de revenir avec un prochain épisode. Je me demande à quoi la suite va bien pouvoir ressembler mais je suis persuadé qu’ils ne peuvent pas la rater.

Note : 9/10. En bref, un très solide pilote.

Commenter cet article

cedric 03/06/2014 09:19


enfin, enfin un role  à la mesure de lee pace, qu'on avais pas vu aussi bon depuis pushing daisies  ;-)  j'espere que ca va continuer mais je ne lui donne pas plus de  deux
saisons et encore...