Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hannibal. Saison 1. Episode 6. Entrée.

3 Mai 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-05-03-19h04m20s53.png

 

Hannibal // Saison 1. Episode 6. Entrée.


Avec des audiences ras du sol, Hannibal a très peu de chances d'être renouvelée pour une seconde saison. Je me dis donc qu'il faut que je savoure les nouveaux épisodes de Hannibal qui arrivent chaque semaine. Ce que j'aime bien dans le Hannibal de Bryan Fuller c'est qu'ils prennent leur temps pour nous introduire qui est ce personnage mystérieux, ce tueur sanguinaire. Certes nous avons pu le voir en train de manger, ou encore d'aplatir des poumons, mais au fond c'est tout. Ou presque. En tout cas cet épisode s'amuse, oscillant entre images en noir et blanc pour des flashbacks, et le présent avec le tueur de la semaine : le Chesapeake Ripper (incarné par le très bon Eddie Izzard que Bryan Fuller avait eu la chance d'avoir au casting de son précédent pilote malheureusement pas commandé en série : Mockingbird Lane). Au delà de ça, Hannibal est une série perspicace. Elle nous plonge dans la psychologie d'un personnage, puis d'un autre. "Entrée" était donc un épisode assez intéressant pour nous permettre de comprendre aussi un peu plus Jack.

Je trouve que Laurence Fishburne est un très bon acteur mais qu'il est vraiment excellent dans ce registre policier. Je fais partie des rares qui l'ont apprécié dans Les Experts bien que son rôle était parfois un peu trop répétitif. La relation entre le Chesapeake Ripper et Jack était également très intéressante à développer. Les faces à faces sont assez jouissifs dans leur ensemble et la série s'offre alors quelque chose d'assez passionnant dans son ensemble. Les flash-backs utilisent donc un style en noir et blanc (un partie pris que j'adore et qui me fait légèrement frissonner) ce qui permet aussi de comprendre encore un peu mieux Jack. Ce personnage est une vraie mine de choses. En tout cas, il nous en apprend pas mal sur la psychologie de la série, des tueurs qu'il attrape et la manière dont il appréhende le monde qui l'entoure. C'est très bien construit et la série se dépatouille à merveille d'un personnage qui, au départ, me laissait bien plus que perplexe. J'ai cependant hâte de voir la femme de Jack demander à Hannibal qu'il la tue. Ce serait quand même grandiose vous ne trouvez pas ?
vlcsnap-2013-05-03-19h09m15s188.pngL'occasion est aussi là pour voir Hannibal continuer d'être qui il est. Il peut donc passer à l'action et c'est tout ce que l'on pouvait demander de la part de la série. Il ne faut cependant pas qu'ils perdent des yeux Will qui est un peu trop oublié de cet épisode. Si le personnage a été particulièrement bien développé ces derniers temps, l'occasion aurait pu être rêvé de lui faire perdre encore plus ses moyens. J'ai cependant adoré la scène où il se prend pour le tueur de la semaine. C'est fascinant et tellement frissonnant ce genre de moments. Mais l'épisode parvient aussi à nous présenter un autre personnage intéressant, le Dr Chilton de l'hôpital psychiatrique incarné par le très bon Raul Esparza (SVU). Finalement, ce nouvel épisode utilise à merveille tout ce que la série sait faire de bien. Que demander de plus. Par ailleurs, j'ai vu l'épisode 4 (merci internet) dans son intégralité et je dois avouer qu'il était dans la continuité de la saison. Je n'aurais rien eu à ajouter si ce n'est que le cas de la semaine n'était pas mauvais. Tout le reste était déjà disponible grâce aux petits webisodes.

Note : 6.5/10. En bref, une série qui monte en puissance avec beaucoup de charme.

Commenter cet article