Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Happy Endings. Saison 1. BILAN

29 Mai 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

1304265567-s1-HappyEndings-Poster-001595.jpg

 

Happy Endings // Saison 1. 12 épisodes.
BILAN


Après une petite saison de 12 épisodes, voilà, je suis conquis par le charme d'Happy Endings. J'avais bien aimé les deux premiers épisodes (dont j'avais fait une review il y a de ça quelques semaines maintenant). Mais au final, cette sitcom est réussie et il y a de plus en plus d'adeptes dans ce bas monde. C'est aussi la série de la chance, renouvelée pour une seconde saison alors que les scores d'audience sont assez moyens, elle hérite de la case post-Modern Family à la rentrée (autant dire, de la case royale) mais, Happy Endings est vraiment sur le point de devenir un petit bout de phénomène bien plus intéressant qu'on ne pourrait le croire vu le petit nom qu'elle a Outre-Atlantique.

Cette série c'est la légèreté assumée. On en fait pas des tonnes dans chaque épisode, bourré à la référence pop-culturienne américaine. C'est une sorte de boule d'air frais que l'on prend comme ça et on se rend compte au final, que derrière toute la culture mainstream qui envahie nos écrans, il y a aussi un peu de rigolade et de sujet abordés sans fanfreluches. Car c'est le problème de beaucoup de sitcom, c'est un humour gras très américain, comme on pourrait dire en France que l'on a un humour de la France profonde.
Happy-Endings-90s-Bat-Mitzvah-425x239.jpgQuand je regarde Happy Endings je vois autre chose qu'une sitcom. Car même si les gags sont efficaces et drôles, le plus important est l'unité du casting et des personnages. En un an de séries sur des groupes d'amis, je découvre vraiment la digne descendante des séries qui rythmait notre enfant et surtout la descendante en chef de How I Met Your Mother, sans les rires, ici on est en multi-camera. C'est terriblement efficace.

Alors justement ce fameux casting, on a Elisha Cuthbert dans le rôle d'Alex, la femme qui s'est enfuie le jour de son mariage avec Dave (Zachary Knighton). Son personnage n'est pas celui qu'il faut pour vraiment rire avec la série mais elle apporte cette certaine modestie, son côté calme et aussi une unité au groupe. Elle est géniale quand elle est mise en duo avec Penny (Casey Wilson) par exemple. Justement Penny. Je crois que c'est mon personnage préféré. C'est la délurée de la bande, celle qui est vraiment complètement cinglée mais qui a une vie amoureuse bien malheureuse. On y revient à deux reprises : avec le leader d'un groupe de rock puis dans le season finale au mariage.
happy-endings-101.jpgMais justement, on ne s'arrête pas là puisqu'il y a la relation entre Penny et Max (Adam Pally). Max est le gay de la bande. Ce qu'il y a d'intéressant avec ce personnage c'est qu'il n'a rien de l'archétype gay. Alors que dans la série de ce genre, pour accentuer l'humour bien gras, on en fait un vrai cliché (on peut voir Modern Family par exemple où le gay est vraiment très stéréotypé), ici non, c'est tout le contraire, Max est plus l'hétéro gay par défaut. En tout cas il joue son rôle à merveille et est souvent dans le burlesque. L'exagération de certaines scènes entre lui et Penny permet d'offrir à la série cette petite bouffée d'oxygène qui ouvre le débat sur leur vie sentimentale que l'on peut qualifier de désastreuse.

Il y a cependant un couple stable, c'est Jane (Eliza Coupe) et Brad (Damon Wayans Jr). J'adore la relation qu'ils entretiennent puisque c'est souvent qu'on peut se demander : mais qu'est ce qu'ils font ensemble. L'épisode de l'apparition du père de Brad (joué par Damon Wayans, le père de l'acteur qui incarne Brad et qui jouait dans Ma Famille d'Abord) était justement excellent. Il y a une dynamique dans ce couple que l'on retrouve dans aucun des autres duos formés dans la série. C'est également les personnages que l'on voit le moins au final mais ils apportent leur touche de simplicité et c'est adorable.
b3.jpgJe retiens de cette petite (trop petite) saison l'épisode parodiant les hipsters. C'était quand même du grand art. Non mais franchement, c'était casse gueule mais la série s'en sort haut la main. Le clin d'oeil à Fenêtre sur Cour et l'épisode 5 dans son intégralité était un monstre d'épisode. Un des meilleurs de la saison en terme de sitcoms que j'ai pu voir. L'humour déjanté mais très familial offre à cette série un ton particulier. L'alchimie entre les différents personnages est palpable, on voit qu'ils s'amusent. Je pense par exemple à la chanson de Max à la guitare, c'était tellement drôle.

Au final, le piment de ces petites histoires, de ces différents gags, Happy Endings apparaît comme un petit OVNI des sitcoms de cette série, réussie en tous points. Entre un bon casting, des bons gags et un bon scénario, c'est ce qu'il fallait. C'est frais et léger sans trop en faire. C'est ce que l'on demande parfois, certes de l'humour mais pas trop. Un grand changement par rapport à l'étalage de mauvaises idées que l'on a pu voir cette saison, Happy Endings est une vraie réussite.

Note : 7.5/10. En bref, une petite réussite qui est passée inaperçue mais qui mérite recommandation. Regardez, appréciez et faites tourner.

Commenter cet article

carine 09/06/2012 14:16


Excellente critique pour donner envie aux personnes de regarder ce petit bonbon de série. Je ne suis vraiment pas fan des séries au format sit-com sauf pour les OVNI (cougar town, community...)
et Hapy Endings est une exception parce que unique. Ce genre de série marche parce qu'elle allie humour et légereté et surtout parce qu'elle nous donne l'impression de faire partie de ce groupe
d'amis si spéciaux.


J'adhère et je recommande!

jean pierre 29/05/2011 21:53



J'aime bcp cette serie aussi Seule le 1.8 ma semblé loupée , sinon jai franchement rigolé tout le reste. Il ya un coté on fait une serie mais on est pote dans la vie qui me rappelle Cougar town (
moins fort quand meme  ) et jaime la facon dont la serie peut aller tres loin dans ses delires ( l'episode Hitler ma fait pete de rire tellement ça pouvait etre con ).



G. 29/05/2011 19:45



Je plussoie complétement. On pouvait croire qu'on avait le tour des sitcoms sur la bande de potes trentenaires, mais non, Happy Endings est vraiment la bonne surprise de ces derniers mois.