Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Happy Endings. Saison 2. Episode 13.

9 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

stop-and-spread-em_514x342.jpg

 

Happy Endings // Saison 2. Episode 13. The St Valentine’s Day Maxssacre.

 

Ce que j’ai adoré avec cet épisode c’est que Happy Endings embrasse enfin son destin. Décrite très souvent comme un Friends 2.0, elle va faire une référence ultime à la série des années 90, celle qui aurait marqué le début d’une longue lignée de série autour de groupes d’amis sans jamais l’égaler. Disons que les blagues peuvent être meilleures dans d’autres séries mais les personnages et leur dynamique couplée à l’attachement créé autour des personnages, tout ça ne pourra jamais être égalé pour moi, à mes yeux en tout cas. Happy Endings invite dans ce nouvel épisode l’excellent James Wolk pour jouer un ex de Max, Grant, un beau gosse qui l’a laissé tombé un an plus tôt. Max avait quand même préféré une pizza à la St Valentin quoi. Et l’idée est géniale. Il n’est pas quelqu’un qui sait s’engager dans une relation ni même faire des efforts pour qu’elle fonctionne. Du coup, cela donne forcément tout ce que l’on peut adorer chez Max. Ce dernier va nous donner de quoi rire, une fois de plus. La fin de l’épisode, plus romantique était également très belle et j’aurais bien aimé en voir un peu plus. Je trouve ça mignon la St Valentin même si au fond ce n’est que fumisterie et blague des fleuristes…

 

L’épisode ne s’arrête pas à Grant évidemment. Mais le fait que Max soit très bizarre à l’idée de demander à Grant de sortir avec lui était très mignon. La meilleure partie de l’épisode reste le passage de Brad chez le dentiste. On a un twist qui n’était pas impressionnant certes mais c’est tout ce qui va suivre qui va être encore meilleur. J’ai ri, vraiment. C’est d’ailleurs avec cet épisode que l’on tente de nous montrer que la St Valentin ce n’est pas une fête fait pour tout le monde. Son duo avec Jane était absolument succulent et ce qui permet à ce dernier d’être très bon c’est justement parce que Jane déteste les surprises (les deux exemples seront qu’elle a gazé ses amis alors qu’ils tentaient de la surprendre chez elle pour son anniversaire et ensuite Brad qui se voit mettre en coup de coude violent dans le nez alors qu’il tente de surprendre sa femme par derrière). Pour en revenir à la référence à Friends où Brad va nommer tous ses amis par des personnages de Friends. Dave et Alex sont Ross et Rachel, Penny est Phoebe, Max est « Fat Joey », donc Jane est Monica et Brad… Chandler. Même si l’on peut comparer les deux séries, elles n’ont pas la même énergie, le même ton. C’est deux séries très différentes quand on y regarde de plus près finalement.

jameswolk_jpg_627x325_crop_upscale_q85.jpg

C’est aussi sûrement pour ça que l’on ne parle pas de pâle copie. Happy Endings reste une sitcom originale. Ce nouvel épisode nous propose aussi du Alex. Ce personnage est parfait. Oui, par-fait. J’attends de plus en plus ce personnage et plus elle fait des conneries, plus je l’aime. C’est un des meilleurs personnages de la série. Quand elle est obsédée, comme Jane le fait remarquée, Alex peut vraiment faire peur. Comme quand elle est en plein dans la St Valentin. Elle est à fond sur cette fête, elle va même aller jusqu’à se déguiser en ce qui ressemble à une prostituée (c’est pas moi qui le dit c’est la série en elle-même). Et c’était bien marrant. Elle est pleine de gamineries et de stupidités mais c’est ce que je trouve de fascinant avec cette série. Au final, ce nouvel épisode de Happy Endings était très bien écrit. Une nouvelle fois la série trouve le moyen d’être drôle et fun. Tout en gardant en tête son esprit, son propre ton et surtout toutes ces âneries qui n’ont d’égal que la série en elle-même. Alex adore même toutes les fêtes de tout le calendrier (même la Vienna Beef Presents National Hot Dog Day), de quoi nous faire rire encore et encore dans de nouveaux épisodes plus tard.

 

“I don’t do drills or shots. I can’t do pain. Give me the goof juice and put me all the way under. All the way under. I won’t get mad if I make in my pants.”

 

Note : 8.5/10. En bref, la St Valentin explose de rire dans Happy Endings.

 

Commenter cet article