Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Happy Endings. Saison 2. Episode 16.

1 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Episode-2-16-Cocktails-Dreams-Promotional-Photos-happy-endi.jpg

 

Happy Endings // Saison 2. Episode 16. Cocktails & Dreams.


Je pense que ce n’est pas nouveau mais Happy Endings est devenue sans l’ombre d’un doute possible l’une de mes comédies préférées par la force des choses. Je crois que je ris encore plus devant Happy Endings que devant Modern Family alors que cette dernière arrive à me décrocher de bonnes et franches parties de rigolades. Mais Happy Endings c’est l’aboutissement de ce qui peut se faire de mieux dans une sitcom, c’est toujours aussi câlin mais aussi très coquin à la fois en passant par la parodie et le burlesque. C’est un mélange des genres, une sauce qui fonctionne grâce à l’alchimie des personnages mais aussi cette chimie qui se transmet facilement aux téléspectateurs. C’est sûrement et en grande partie grâce à l’héritage de Friends que Happy Endings arrive à être aussi bonne et drôle, mais elle a aussi son truc à elle qui permet de distinguer largement les deux comédies. Et puis de toute manière, Friends est pour moi (elle le restera à vie) la meilleure sitcom de tous les temps. Ce n’est pas forcément pour les rires qu’elle procure mais l’attachement unique avec les personnages. Aucune sitcom ne m’a permet de retrouver ça.

 

Ce nouvel épisode de Happy Endings était bon car une fois de plus on imagine des trucs. Même des anecdotes, même des références. Tout est fait pour que l’on se sente dans une ambiance de franche camaraderie. L’inspiration prise à Freddy Krueger pour une partie de l’intrigue de l’épisode où, à cause des cocktails de Dave, ses amis Jane, Brad et Penny vont commencer à faire des rêves érotiques mettant en scène Dave. Ce qui ressort de cette histoire et qui m’a beaucoup fait rire c’est Brad. Damon Wayans Jr est vraiment hilarant. Cet acteur le fait de plus en plus rire je crois même. Happy Endings arrive à donner un sens à un personnage volubile car on ne sait jamais trop le pourquoi du comment. Le couple qu’il forme avec Jane est succulent et je pense que sans eux, la série n’aurait plus du tout le même sens. Par ailleurs, pour revenir sur Dave, ce dernier a enfin eu sa licence d’alcool pour son camion de fast-food et décide alors d’ouvrir une toute nouvelle idée bien à lui. Et le truc c’est que ça fonctionne. Même si l’arrivée de Colin Hanks dans son propre rôle était quand même surfaite (et nulle de surcroît) finalement j’ai bien aimé. Dave n’est qu’anecdotique dans cet épisode (les rêves érotiques, les boissons, …). On ne voit pas tellement le personnage qui est plus suggéré qu’autre chose.

O0AtJ.jpg

Pendant ce temps, Penny a lu un article sur le Tumblr de Teri Hatcher qui dit qu’il ne faut pas manger de sucre. L’idée est excellente là aussi. Penny et Alex trouvent alors le moyen de tenter de ne pas manger de sucre dont arrêter l’alcool, les desserts, etc… Mais Penny ne va pas pouvoir tenir le cap et le moment où elle se fait gauler entrain de manger c’était grandiose. Mais vraiment quoi. J’adore. Je suis un fan des personnages de cette série. C’est fou car ils sont tellement débiles parfois (même souvent) quand même. On est même dans l’outrancier aussi niveau humour et jeu. Mais peu importe. J’aime. C’est un peu le cas d’une série comme celle là de toute façon. Enfin, Max est excellent lui aussi et j’adore le voir dans cet état là. Mais ce que j’ai moyennement aimé alors que je m’attachais au couple Max / Grant, il y a toujours des obstacles dans ses relations. Cette fois ce sera Grant qui va être le souci car ce dernier ne veut pas d’enfants et même si Max n’aime pas les enfants… il ne s’imagine pas ne pas en avoir. Leur rupture n’a beaucoup touché malgré tout.

 

Mention spéciale aux rêves érotiques. On apprend que Brad a fait un rêve érotique il y a de ça des années avec un dinosaure. Mais encore plus drôle quand Jane imaginait un rêve érotico-sexuel avec Dave où Jon Voight était leur coach.

 

Note : 8.5/10. En bref, un très bon épisode de Happy Endings qui malgré son côté excessif par certains côtés était bon malgré tout.

Commenter cet article