Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Happy Endings. Saison 2. Episodes 3 et 4.

20 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-10-20-19h02m36s60.png

 

Happy Endings // Saison 2. Episodes 3 et 4. Yesandwitch / Secrets and Limos.


Après un épisode décevant, je me suis donc lancé dans un marathon de deux épisodes de Happy Endings et c'était très bon. Cette petite comédie en apparence recèle de vraies perles de comédie. Je me souviens de la première saison mais je n'avais pas trop reconnecté avec les deux premiers, c'est chose faite avec ces nouveaux ci. Je crois que c'est grâce à Megan Mullally pour "Yesandwitch". En effet, son personnage de Donna, la mère de Penny était excellent. Je me demande même parfois comment les personnages sont écrits, et surtout comment ils font pour être aussi bons. Même les guests tuent. Il faut dire qu'il y a le talent de Megan (que j'avais perdu avec elle dans In the Motherhood, très mauvaise sitcom d'ABC - encore -). Ici elle va s'amuser et se lâcher avec Penny, notamment dans une scène comédie-musicale-sque où elles vont se parler en chanson, ou bien la version dancefloor de Torn qui me rappelle le final du film Mamma Mia. C'était donc super fun, et Natalie Imbruglia a dû revendre quelques disques de sa chanson au passage.

Pendant ce temps, le reste de la bande va tenter l'aventure de faire les guides touristiques - façon branquignole - . Les scènes sont cocasses et forcément, la dynamique autour des personnages fonctionne à merveille. Voilà qui révélait donc un excellent épisode pour une comédie qui se sent facilement pousser des ailes. C'est une bonne dose de rires, mais surtout de sourire, et de moment de bonheur. Ca nous donne la patate quoi. Happy Endings c'est aussi dans le nom de la série au fond, c'est presque un smiley dans le langue SMS d'aujourd'hui. Un smiley de base, heureux. Le second épisode était un peu moins bon certes, car il n'y avait pas Megan Mullallly mais cela m'a pas gâché mon plaisir. Dave a un nouveau rendez vous galant, et il veut la présenter à ses amies. Jouée par Noureen DeWulf (vue récemment dans Hawthorne), Molly est un personnage qui va être détesté par tout le monde sauf Alex. Ce qui n'est pas étonnant, elle ne veut plus que Alex soit sur elle, constamment puisqu'au fond on sait que ce dernier veut la reconquérir.
vlcsnap-2011-10-20-19h13m45s88.pngC'est l'issue logique de la série en réponse au prologue même de toute l'histoire. Pendant cet temps, la petite entreprise de Max est assez florissante, surtout quand Brad va lui apporter un client, Mr Forristal (joué par Larry Wilmore que j'avais pu voir dans le pilote de la très mauvaise comédie Accidentally on Purpose). Une fois de plus tout fonctionne très bien, même si ce n'était pas vraiment la partie préférée de l'épisode. Le quiproquo avec Max et le baiser aurait pu être plus drôle mais j'avoue que la surprise faisait un peu tout. Donc je suis assez content du résultat. Cette série gagne vraiment à être connue, et surtout à avoir de meilleures audiences. Jane convainc le groupe d'avoir une vision de leur avenir. La partie Penny donne aussi quelques moments très bons. Ce personnage est une comédie ambulante, donc finalement tout ce qu'elle fait est réjouissant. Au final, voilà donc deux très bons épisodes. Happy Endings c'est ce que j'aime et qui me permet de patienter avant le retour de Cougar Town.

Note : 8/10 et 7.5/10. En bref, deux bons épisodes, surtout le premier.

Commenter cet article