Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Harry's Law. Saison 2. Episode 3. Sins of the Father.

8 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-10-08-15h57m29s38.png

 

Harry's Law // Saison 2. Episode 3. Sins of the Father.


On peut souvent reprocher à Harry's Law d'être parfois ennuyeuse (même si j'ai du mal à vraiment m'ennuyer devant, peut être question de goût ou alors je ne vois pas l'ennui), mais aussi cette année d'avoir trop modifier sa fonction de petite série judiciaire de quartier afin de rentrer dans le moule parfait de la série judiciaire de prime time à 21h sur NBC. Moi j'aime bien, même si le coup de coeur restait la première version de la série, celle qui était proche de son quartier et qui traitait de cas très particulier (aussi bien le fast-food qui a rendu grosse l'une de ses clients - une affaire qui n'est pas sans rappeler une vraie affaire d'une obèse qui avait poursuivi Mc Donald's - jusqu'à la guerre des gangs). Et justement, le fruit de cette nouvelle saison ce n'est pas la violence, mais la justice, aussi classique soit-elle et ses personnages charismatiques. On aura durant cet épisode une démonstration de cette élégance qui est mise au service des personnages dans une scène entre Harry et Tommy Jefferson, deux personnages singuliers mais terriblement attachants et touchants. Leur développement devrait arriver par la suite.

Cet épisode permettait donc d'en finir avec l'affaire Sanders. J'ai envie de dire, enfin. J'avais bien aimé les deux premiers épisodes mais il était temps de mettre un terme à une intrigue qui à mon sens a beaucoup trop durée. Elle est là uniquement pour justifier tout un tas de guest comme Alfred Molina, Jean Smart et Mark Valley. Après tout, ces deux dernières guests étaient excellentes et j'espère pouvoir revoir à la fois Roseanna mais aussi Oliver dans de prochains épisodes de la série. On est donc face à un épisode mécanique certes mais qui insuffle une nouvelle forme à la série : le procès. On a énormément de scènes cloîtrées dans ce tribunal, plus ou moins bonnes mais les joutes verbales entre Roseanna et Harry, malgré leur côté très renfrogner afin de faire gagner plus facilement Harry, reste intéressante. J'ai notamment adoré la scène d'interrogatoire de témoin au milieu de l'épisode où musique, réalisation, superposition des plans et des voix étaient en harmonie parfaite avec ce que j'adore dans une série judiciaire, par moment.
vlcsnap-2011-10-08-15h17m43s235.pngJe reste malgré tout indigné de voir que la victoire est facile pour notre héroïne. Elle n'aura pas beaucoup levé le petit doigt pour imposer sa carrure, bien qu'une scène dans ses bureaux où elle va s'énerver était vraiment géniale de bout bout, sans compter la scène finale, magistrale, celle de la révélation où Daisy Betts (vu notamment dans un rôle très mauvais dans Persons Unknown) joue parfaitement la fille cinglé et tueuse de sang froid. Je m'y attendais pas du tout et c'était donc bienvenue dans cet épisode. Ainsi, à défaut d'être la série révélation du genre, E. Kelley arrive à donner à ses diverses dialogues dans cet épisode une force supplémentaire. On sent qu'il veut rendre un peu plus costaud sa série, la renforcer, avec de nouvelles bases tout en conservant certains acquis de la saison passée. J'ai hâte de voir ce que les prochains épisodes vont nous fournir puisque comme on le sait, cet épisode en trois parties est maintenant terminé.

Note : 7/10. En bref, un épisode certes classique et parfois industriel dans sa mise en forme mais qui parvient tout de même à transformer Harry's Law et son côté brousse papier en vraie série judiciaire.

Commenter cet article