Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Harry's Law. Saison 2. Episode 4. Queen of Snark.

16 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-10-16-22h06m11s204.png

 

Harry's Law // Saison 2. Episode 4. Queen of Snark.


L'an dernier Harry's Law avait prouvée qu'elle voulait défendre des cas bien difficiles. Cette semaine on va défendre le "gay bashing", ou autrement dit le harcèlement des homosexuels. Une jeune fille est accusée d'homicide car une de ses camarades de classe s'est suicidée alors qu'elle la outé à toute son école, forcément, quand personne ne le savait officiellement, ça peut faire un choc. L'histoire était plutôt bien écrit, et c'est surtout le plaidoyer d'Harry à la fin qui va remettre en cause Don't Ask Don't Tell, la proposition 8, etc… Tout ce qui justement est contre les homosexuels dans le beau pays américain. Alors qu'on aurait très bien pu tomber dans le cliché le plus total, finalement la série s'en sort à merveille, en ouvrant les portes de son paysage, mais aussi de ses personnages. Le retour de Camryn Manheim (qu'on avait déjà vu dans deux épisodes de la première saison il me semble) en tant qu'avocat de la défense était judicieux car le face à face avec Harry était si savoureux que j'en aurais bien pris une seconde part. Je suis gourmand, tel en dit notamment ma consommation sérielle.

Le clap final de l'affaire va forcément innocenter la jeune fille mais je pense que ce qu'il faut retenir c'est que cette série a une véritable histoire derrière , celle de défendre des cas importants, des cas de société qui soulève des questions que tout le monde se pose tout bas, et dont on a donc toujours pas de réponses. La meilleure comparaison vient de l'histoire de cette femme qui avait poursuivi la chaîne de fast-food de son quartier car elle l'accusait d'avoir grossi à cause d'elle. Ce cas de la première saison était excellent. Le duo Harry / Ollie est bon. Mark Valley est un acteur que j'apprécie beaucoup en avocat, il a toujours ce côté rustre mais aussi très charismatique. Donc il offre à la série une sorte de dépoussiérage non négligeable. Pendant ce temps, on va suivre une affaire qui va opposer Adam et Tommy sur une histoire d'assurance vie que ce dernier va accepter en guise de payement d'honoraires de la part d'un patient atteint d'un cancer et pas encore décédé.
vlcsnap-2011-10-16-21h31m27s97.pngvlcsnap-2011-10-16-22h04m03s202.pngLe petit face à face entre Adam et Tommy est intéressant car ce sont deux personnages qui n'avaient pas encore connu de connivence comme celle ci. Leur destruction mutuelle finalement n'était pas une mauvaise idée, puisque bien au contraire, le tout était très efficace. Ainsi, toute la partie judiciaire de la série était excellente, j'ai vraiment trouvé que E. Kelley avait écrit un épisode solide, maîtrisé de bout en bout, et surtout nouveau et pas proche de choses que l'on connaît déjà trop bien avec le triple épisode première. J'ai hâte de voir la suite de la saison et ce que la série va bien pouvoir nous proposer car il y a encore tellement de thèmes non abordés.

La scène finale des adieux de Jenna était tellement touchante qu'elle a réussie à me décrocher quelques larmes. Il faut dire que même si Brittany Snow n'a pas servi à grand chose dans la série et que son personnage n'a pas été aussi attachant qu'on aurait pu le croire, finalement il y avait cette petite idée qu'on ne la reverrait pas par la suite alors que c'était tout de même un personnage attachant, à défaut d'être utilisée de façon intéressante (car c'était le bordel son histoire avec Malcolm l'an dernier). Elle a fait parti de la série dès ses prémices, donc forcément, dire au revoir est toujours douloureux. Forcément, je m'y attendais pas à ce que ce soit fait de cette façon, mais finalement c'est beau, et Harry's Law est justement cette petite série judiciaire qui malgré ses grands changements en seconde saison reste une série aux valeurs très familiales où tous les personnages sont soudés les uns au autres, sans se regarder le nombril (ou pas vraiment).

Note : 8.5/10. En bref, un épisode qui pose les bonnes questions et donne les bonnes réponses, celle de la justice juste.

Commenter cet article