Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Haven. Saison 1. Episodes 5, 6 et 7.

28 Août 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2010-08-28-19h46m23s21.png

 

Haven // Saison 1. Episode 5. Ball and Chain.

 

Voilà, après avoir vu cet épisode, je me suis dit, c'est fait ! Haven est tombée dans la série mielleuse que tout le monde déteste. Ben oui, un côté mielleux à un cop show fantastique qui n'en a pourtant pas les caractéristiques c'est un beau gâchis. Ainsi, cet épisode n'est pas très bon du tout, on ne s'ennui pas forcément car le duo de flic est bon mais comme le sujet a déjà été mille fois traité dans ce genre de série et qu'ici c'est fait avec aucune originalité, on tombe dans les abysses.
En voilà une enquête trop classique. Alors qu'il homme âgé vient d'être retrouvé mort, il semble avoir vieilli de façon beaucoup plus rapide que le bon déroulement habituel. Audrey et Nate, nos deux flics adorés enquêtent donc sur ce phénomène bizarre. Et l'enquête patauge tout le long de l'épisode, ça rame encore et toujours. C'est bien dommage car au lieu de nous la jouer classique et original, on nous la joue classique et ennuyeux. Ennuyeux car l'épisode est prévisible jusqu'à sa fin pleine de bons sentiments, beaucoup trop pathos. Ca va un peu trop vite dans la petite tête de nos flics donc on a un épisode qui ralenti dès la seconde moitié. Plus aucun rythme car tout ce que l'épisode nous expose, on le sait déjà. J'avais envie de voir un peu plus de choses, qu'on aille en profondeur mais non, c'est terre à terre.
Et bien sûr, on appelle Duke. Déjà que j'aime pas Eric Balfour mais alors quand il fait partie de la moitié d'un épisode c'est une catastrophe pour moi. Il est aussi insupportable ici que dans la plupart de ses rôles. Alors le face à face en fin d'épisode fiévreux entre Nate et Duke ne ressemble qu'à un mouchoir de poche, assez mauvais d'ailleurs. Puis quand il est sur le point de mourir, moi j'avais envie de rire. Non mais franchement, il n'est même pas arriver à trouver la moindre émotion au fond de lui. Bref, cet épisode est donc décevant.

Note : 3/10. En bref, manque total d'imagination, trop classique et pas de mythologie. C'est nuageux au pays d'Haven.

 

vlcsnap-2010-08-28-21h19m37s156.png
Haven // Saison 1. Episode 6. Fur.

 

Avec l'épisode précédent je m'étais dit, la série est morte mais au final, pas tant que ça. En effet, cet épisode nous plongeait dans une nouvelle enquête atypique. Les membres d'un groupe de chasseur sont les victimes d'attaques animales, ainsi nos très chers enquêteurs Nathan et Audrey sont appelés à la rescousse. Globalement ce nouvel épisode était bien sympathique et supérieur à ce que nous offre la série en moyenne. Si Haven ne tient pas les belles promesses d'une série dépaysante et respirant la marée vues dans le pilote, elle est avec cet épisode divertissante au mieux.
Le coup des animaux tueurs, c'est presque utilisé dans tous les épisodes des séries du même genre et là ça arrive à fonctionner et tenir la route. Le seul point qui fait faiblir l'épisode c'est la qualité des effets spéciaux. Non mais franchement, cet ours dans le 3ème quart de l'épisode était tellement mal fait, sans parler du moment où on lui tire dessus et où on le fait brûler. Je me demande des fois où Haven veut en venir car on ne parle presque jamais de ce pseudo fil rouge avec Audrey et cette photo et puis on s'éloigne vraiment de la nouvelle de Stephen King. Seul ces deux journalistes, de plus en plus présents (et heureusement, ils sont le lien avec le livre) sont drôles (Audrey a eu droit à sa scène elle aussi avec l'histoire de la place de parking, j'étais hilare) et perspicaces.
Mais cet épisode regorge également d'une actrice québécoise alias Anne Caillon. Elle joue dans cet épisode Jess Minion, une femme présumée "la sorcière du coin". Comme quoi les ragots dans une petite ville comme Haven c'est toujours sans demi mesure. En tout cas, sa relation naissante avec Nate, futur intérêt amoureux sûrement non ? En tout cas, j'ai bien aimé ce personnage même si on nage dans le ridicule. Elle est assez rationnel et c'est une bonne nouvelle. Au final, l'épisode nous propose une solution simple : les animaux empaillés et une histoire qui cache toujours quelque chose d'intéressant. C'était ainsi correct, mais il manque toujours quelque chose de recherché et de raffiné, qui soit en rapport avec l'ambiance même de la série à ses débuts.

Note : 6/10. En bref, un épisode sympathique et original employant un histoire classique.

 

vlcsnap-2010-08-29-00h52m05s138.png

 

Haven // Saison 1. Episode 7. Sketchy.

 

J'ai bien du mal à voir où la série veut bien nous emmenée. En effet, avec ce nouvel épisode, je n'ai pas vu avancé d'un poil la mythologie. Seul les rapprochements entre Nathan et Jess ou encore entre Audrey et Duke avancent. C'est honteux mais l'épisode offre un intrigue ma foi rigolote qui permet de passer le temps et d'oublier que la série n'est absolument pas un chef d'oeuvre mais plus proche d'un Dead Zone mélangé aux psycho d'Eureka.
Cette fois, ce sont des "dessins" qui font du mal au gens. Alors, un dessin froissé qui donne lieu à une scène assez drôle au final d'ouverture. J'étais hilare face à cet homme qui se plie dans tous les sens sans savoir pourquoi. Puis, plus tard dans l'épisode, la série nous rejoue l'épisode 14 de la saison 1 de Fringe. J'ai trouvé ça peu délicat et pathétique mais l'arroseur est arrosé quand lui est quand même venue cette idée de départ : des dessins qui peuvent tuer, réduire une ville en milles morceaux, ... c'est tellement ridicule et improbable (même la série ne tente pas de prouver la rationalité de la chose) qu'on a l'air d'être devant une pure parodie d'elle même.
Alors, c'est un comble. Dans cet épisode, Duke est assez effacé et c'est tant mieux car il n'offre jamais vraiment rien de bon à la série. Audrey encore une fois, jouer par la ravissante Emily Rose sauve de justesse l'épisode avec ses petites phrases épineuses du genre "Hey, j'suis pas d'ici moi". Quand à Nate, le flic (on a d'ailleurs l'impression que malgré la grandeur du commissariat, il n'y a que lui pour enquêter dans cette ville avec un médecin légiste et bien sûr Audrey) il est toujours aussi transparent. En même temps on ne peut pas dire qu'il sublime l'écran donc c'est bien son problème. Il faut voir du caractère et il n'en a pas. Ca manque de pep's cette série et il va falloir bouger un peu ses fesses si l'on veut arriver à quelque chose notamment sur la mythologie qui n'a pas avancée depuis 2 épisodes quand même.

Note : 5/10. En bref, l'intrigue m'a fait rire. Est-ce une volonté des scénaristes de faire rire ou juste moi qui n'ai rien compris ? En tout cas, divertissement garanti malgré la qualité plus que médiocre de l'ensemble.

Commenter cet article

delromainzika 03/09/2010 18:51



Ok. Je savais pas. Merci.



mica78 03/09/2010 17:45



Anne Caillon, alias Jess Minion, n'est pas québecoise, elle est française.