Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Haven. Saison 1. Pilot.

11 Juillet 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-3804925.png

 

Haven // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

C'est la plus belle révélation de l'été : Haven. Je vais tout d'abord m'attarder sur un nom de série très bien choisit car Haven veut dire port, havre. On a donc droit à une ambiance très portuaire. Je soupçonne d'ailleurs les auteurs comme King se s'être inspiré de Portland (la ville de Stephen King). Cet épisode pilote m'a complètement bluffé l'estomac, j'en suis encore tout ému. Un très bon début et je comprends pourquoi Stephen King a validé le pilote (car il demande toujours à voir le travail sur ses oeuvres avant qu'elles soient diffusées et les valides). Bref, Haven c'est donc librement inspiré du "petit" (car King est abonné aux gros romans) roman The Colorado King sorti il y a déjà quelques années et écrit donc par Stephen King. Haven raconte donc une histoire située au fin fond du Maine, aux Etats-Unis, Haven est une ville où les malédictions ont sévi pendant plusieurs décennies. L'agent du FBI Audrey Parker est chargé d'enquêter sur d'étranges phénomènes surnaturels qui ont refait surface récemment...

 

C'est esthétique, tout droit sorti du roman. Ce que j'adore avec Haven et les séries américaines dans des villes de ce genre c'est qu'il s'agit d'une toute petite ville mais il y a un grand commissariat, des milliers d'habitants, des boutiques qui servent à rien et qui n'ont pas de client pour finir avec le Haven Herald, un journal ! C'est un comble mais c'est ça qui fait certainement le charme d'Haven. C'est donc très bien filmé et très beau à regarder avec les paysages brumeux et nuageux, les ambiances océaniques, la petite ville où il n'y a pas un chat dans les rues jonchés par de vieilles bâtisses. Confiée à Scott Shepherd, celui qui a eu l'idée de Tru Calling et qui a travail sur la dernière saison de Dead Zone notamment, on ne pouvait pas être déçu je pense ou en tout cas cela aurait été très difficile. SyFy sort donc une mini-série estivale en 13 épisodes qui débute sur un pilote aussi détonnant qu'une cave de dynamite.

 

Les personnages ne sont pas antipathique, ils cachent tous un secret, ils ont des idées derrière la tête, pas forcément des plus accueillants avec Audrey Parker, l'agent du FBI récemment débarquée qui enquête sur ces phénomènes étranges. Je regrette même que le pilote ne dure pas plus longtemps, une salve de deux heures aurait été sympathique. Je suis toujours très exigeant avec les adaptations de Stephen King et là, on retrouve vraiment ce petit truc qui fait qu'on est tout de suite hapé.

 

Pas besoin d'être fan des oeuvres de Stephen King pour apprécier cette série je vous rassure mais c'est quand même important d'avoir une once d'intérêt sinon. On a un autre personnage, un flic local, il s'appelle Nathan Wuornos (j'espère ne pas avoir écorché son nom). Il ne ressent pas la douleur ce qui est forcément hors du commun et qui intrigue notre chère Emily Rose sous ses airs d'agent du FBI. Le duo fonctionne, on a droit à une belle complicité des débuts, ils vont certainement se rapprocher au fur et à mesure de l'histoire et des épisodes.

 

Et puis on a quand même l'univers musical en mode piano. Rarement une série fabrique ses propres fond sonores et bandes musicales mais là, c'est le cas, de la pure création originale et cela permet d'avoir une autre dimension. On n'est plus devant des morceaux de vieux rock (que j'adore mais qui collent pas trop ici), ou alors les gros clichés, on est en face d'un truc beaucoup plus grand : un Stephen King. Ca ne se prend jamais à la légère et SyFy l'a bien compris et à mis les moyens. C'est joliment fait et on en redemande plus que facilement passé les premières minutes. C'est rythmé, ca ne manque pas de nous faire réfléchir à qui fait quoi ou encore qui est qui.

 

Le cliffangher de la fin de l'épisode, si s'en ai vraiment un, est intéressant car on a le lien entre le début de l'épisode et la fin. C'est une belle boucle, tout est trouvé pour ne pas nous perdre dans le drama pur touche le fond. Ici c'est léger et beau, on est à Haven, un havre de paix alors ? Pas du tout à cause des effets néfastes du surnaturel sur la ville mais son charme brumeux est là. Quand le brouillard est apparu j'ai d'ailleurs pensé à une sorte d'hommage à The Mist (autre roman de Stephen King).

 

Note : 10/10. En bref, c'est tellement bien foutu que je ne peux pas passer à côté et sous noter. Je suis déjà accro et vous ?

Commenter cet article

Morning Madness 11/07/2010 23:43



J'ai testé juste après avoir lu ta review et en effet la série est vraiment bonne. Je ne sais pas vers quoi on se dirige pour la suite, n'ayant pas lu la nouvelle de King dont la série est
adaptée, mais étant une grande fan de cet auteur, et de toutes ces histoires qui se passent dans le Maine (son état fétiche), la série ne pouvait que me séduire ! J'aime l'atmosphère qui s'en
dégage, le côté paisible, loin de toutes ces séries policières de maintenant avec sans arrêt une sirène de police en fond sonore. Le côté "coin un peu paumé" est vraiment bien retranscrit, et
comme toi j'ai craqué sur l'ambiance portuaire d'Haven et sur les musiques au piano.


 


J'ai bien hâte de voir le second épisode pour voir si la série continue sur sa lancée !



Ca Déborde de Potins, by delromainzika 11/07/2010 23:53



Si t'a aimé l'ambiance, tu devrais lire le "petit" roman The Colorado Kid, c'est pas la même histoire car Haven en ai juste inspiré mais c'est le même esprit. The Mist aussi est très bon. Son
dernier, Under the Dome est tout simplement génial (en VF je crois que le titre c'est Jusqu'au bout de la nuit) aussi. Il va être adapté par une chaîne du câble aussi en mini série je crois.


Sinon, content de voir que j'ai fait un adepte de cette série. Moi aussi j'attends avec impatience l'épisode 2