Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Haven. Saison 2. Episode 10.

17 Septembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2011-09-17-18h19m20s20.png

 

Haven // Saison 2. Episode 10. Who, What, Where, Wendigo?.


Après un début de saison qui aurait fait rêver toutes les séries du genre, finalement Haven retombe dans ses travers depuis quelques temps. Après le bottle épisode assez raté de la semaine dernière, la série nous livre cette fois quelque chose de catastrophique ressemblant à un faux remake de Predators avec cette chasse à l'homme dans les bois pour une jeune fille qui mange de la chair humaine bien fraîche. Alors certes, on est en pleine diffusion de références King-iène mais c'est très mauvais. Je ne comprends pas trop comment l'ennui ait pu s'installer si ce n'est que tout simplement la sauce claustrophobe dans la forêt ne fonctionne pas. Je voulais avoir la frousse pour les personnages. J'oubliais aussi la présence d'Alex Carter (que l'on connaît notamment pour son rôle dans Les Experts en petit ami de Catherine Willows).

Le développement de l'épisode est classique et ne surprend personne. J'ai même trouvé que la fin et la résolution de ce cas était tout ce qu'il y a de navrant. Je voulais être surpris et malgré le fait que la mort du révérend n'était pas super attendue à mes yeux, je voulais que Duke, qui a moisi l'épisode lui aussi (ça faisait longtemps que je l'avais pas détesté, mais là c'était le pompon, il était détestable, pas du tout serviable à l'intrigue et surtout avait des répliques tout droit sorties d'un paquet de lessive Bonux genre vous avez les dialogues en cadeau pour un paquet acheté). Bref, l'épisode nous permet de jouer avec des armes, sans tirer de coup de feu. Dommage. Encore une fois la tension n'est pas à son comble, le manque de musiques intrigantes et surtout de moments de peur empêchent le téléspectateur de prendre son pied. J'aurais notamment aimé que Nathan disparaisse vraiment au moment où Audrey le croit disparu.
vlcsnap-2011-09-17-18h26m59s254.pngPar ailleurs, les quelques scènes émouvantes tuent le rythme de l'épisode. Et notamment celles autour du feu. C'est tellement cliché et prévisible qu'on a l'impression de pouvoir réciter les dialogues à la place des acteurs. Haven est donc en fonction industrielle, livrant un épisode junk-food, qu'on avale sans se dire qu'on va l'aimer ou pas, juste parce que c'est gras et que c'est un plaisir coupable. Je regrette le temps du début de la saison de la série, qui était elle imaginative et proposait aux personnages quelque innovations intéressantes. Alors que l'on pouvait croire que les différents protagonistes, comme les deux journalistes, pouvaient apporter des suppléments, finalement ces deux derniers s'intronise en tant que lecteurs des histoires de King. Sauf qu'on est pas dans la 4ème Dimension, et que la description des évènements est tout ce qu'il y a de plus chiant dans ce genre de série (car prendre des facilités de ce genre c'est ennuyeux).

Enfin, Haven fait un peu avancée son intrigue saisonnière avec le révérend qui fait quelques révélation. C'est encore trop maigre pour voir le bout de la saison mais le fait que Audrey soit une "trouble", que Duke soit bien manipulé (mais sachant ce qu'il fait, oui, c'est très paradoxal, mais si il le dit). Un épisode qu'il faut oublier, qui manque ce qu'il voulait mettre en place au début et qui était pas forcément imaginatif mais assez intéressant à voir pour son développement potentiel. Et si Haven avait perdue la main ? Comme avec la première saison (même si pour le moment la saison 2 est bien meilleure que la première), on retrouve les erreurs et la construction façon roulement de hamster dans sa roue. J'ai pas l'impression que l'on change de machine et il y en aurait terriblement besoin.

Note : 1/10. En bref, un épisode inutile qui ne sert que pour sa fin en forme de boudin pas cuit.

Commenter cet article