Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hawaii Five-O. Saison 1. Episode 21.

21 Avril 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-04-21-21h51m14s129.png

 

Hawaii Five-O // Saison 1. Episode 21. Ho'opa'i.


Ce qui est parfois bien avec ce genre de cop show c'est qu'on est sûr de rigoler face à la promotion d'un produit. Cette semaine c'est une chanson, je l'aime beaucoup d'ailleurs cette chanson, il s'agit de "Coming Home" de Diddy avec Skylar Grey. Bref, cette chanson va ouvrir et terminer ce nouvel épisode que j'ai trouvé plutôt bien agencé malgré un gros problème de taille, le fameux Diddy, alias Sean Combs dans la vraie vie joue un rôle dans cet épisode. Aussi mauvais que Steven Seagal, cette "star" rend quelque peu certaines lignes risibles. Dommage.

L'histoire est simple et bateau, un criminel très influent menace la famille d'un policier de la NYPD sous couverture qui a infiltré son organisation. Les Five O doivent alors éviter que le policier se venge pour le mal causé à sa famille. L'ensemble est plutôt pas mal géré. L'intrigue en elle même sert l'épisode. L'action est là. Le scénario est peut être ce qu'il y a de plus faible (sans compter Sean Combs) mais il n'en ait pas moins plaisant. Cette série est discutable sur certains plans, comme d'habitude. Je regrette qu'elle garde un peu cet aspect CSI-isé. D'ailleurs c'est sûr dû au fait que les audiences ne suivent pas tellement qu'il fallait une série plus CBS.

Même si le dénouement est simple, que Sean Combs ronge le planché (une scène à l'hôpital en début d'épisode restera gravée dans la mémoire "Hawaii Five O" comme la pire scène de la série). On sympathise avec tout le monde sans grande difficulté. C'est peut être ce remue ménage incessant qui fait que tout reste droit et ne part pas en sucette en laisse le téléspectateur de marbre devant sa télé. Une intrigue donc très classique qui ravira les fans de la série.

Note : 5.5/10. En bref, sympathique mais Sean Combs joue tellement mal que vous comprendrez pourquoi je suis aussi sévère.

Commenter cet article