Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Helix. Saison 1. Episode 7. Survivor Zero.

16 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-02-15-19h40m32s71.jpg

 

Helix // Saison 1. Episode 7. Survivor Zero.


Ce que je trouve dommage avec Helix c’est le fait qu’elle nous offre des trucs sur un plateau mais ne fait pas toujours les bons choix pour les exploiter à leur juste valeur. Cet épisode cherchait donc à faire pas mal de mise en scène. A commencer par l’introduction de Jeri Ryan dans le rôle de Constance, une femme très importante qui est elle aussi très mystérieuse et surtout pas très gentille. D’ailleurs, Jeri Ryan qui se lime les dents est l'un des trucs les plus horribles qu'il m'est été donné de voir. J’en ai encore des souvenirs. C’est bien d’installer des trucs, surtout que Helix semble faire tout cela de la bonne façon. En tout cas je ne regrette rien du tout. Le grand mystère de cette semaine c’est tout de même la manière dont miraculeusement Julia a réussi à se sortir de la situation dans laquelle elle était. Ce n’est pas forcément une surprise mais c’est une très bonne chose. La série arrive à délivrer quelque chose d’assez jouissif de ce point de vue là. Ce que je retiens surtout de cet épisode c’est sa fin qui tout d’un coup enchaine tout un tas de choses sans que l’on ne s’en rende réellement compte.

Il y a aussi ces yeux bizarres. Maintenant il semblerait que plus ou moins tout le monde en ait. On ne sait pas exactement tout de ces yeux sauf le fait que cela vient d’une exposition au virus et que cela leur confère un pouvoir. Toutes les personnages qui ont des yeux ont à voir avec le sérum que Hatake a injecté à Julia au milieu de l’une de ses hallucinations. On sait également que cela donne des migraines et que cela change notre vision des choses. Le tout fonctionne tellement bien. Julia renait. Le personnage ne servait pas forcément à grand chose ces derniers temps (même si l’épisode 1.05 avait réussi à en faire quelque chose) mais voilà enfin l’occasion de nous dévoiler ce dont Julia est réellement capable (ou en tout cas en partie). Au début elle pense même qu’elle devient aveugle (j’y ai vu une référence à Blindness de Fernando Meirelles, ce qui ne serait pas étonnant étant donné que le film parle aussi d’épidémie) avant de se rendre compte qu’elle pourrait peut-être être la survivante zéro (sauf que l’on sait pertinemment que Hatake et Constance ont eux aussi les yeux bizarres).
vlcsnap-2014-02-15-19h42m22s140.jpgLe second mystère de l’épisode est bien évidemment Constance. On ne sait pas quelle est sa réelle motivation et quand l’on voit Hatake dire qu’elle pourrait bien préparer quelque chose de terrible, on se doute qu’elle n’est pas là pour faire des mamours à tout le monde. Elle est donc méchante mais c’est aussi une femme avec du pouvoir, de la poigne. Jeri Ryan est parfaite dans ce rôle là et j’espère que l’on pourra la voir suffisamment longtemps pour en extraire son meilleur. Si au premier abord elle semble vouloir que l’équipe du CDC fasse un vaccin pour le virus, je sens que ce n’est pas vraiment que ça. Car leur but est d’avoir un virus mais aussi son vaccin. Cela me fait penser à un tout autre film de Fernando Meirelles (tiens tiens…) : The Constant Gardener. Et si au fond le but de la société à qui appartient la base était de créer un virus et son vaccin afin de faire de l’argent dessus. Les spéculations sur le monde de l’industrie pharmaceutique fascine beaucoup de gens. Il faut dire que leur lobby est impressionnant (Utopia s’en était même servi en trame de fond de son histoire). Après cela peut être quelque chose de complètement différent mais si j’ai vu deux références à des films de Meirelles dans cet épisode, c’est bien qu’il y a un lien vous ne pensez pas ? Je divague.

Note : 7.5/10. En bref, la série monte petit à petit en puissance pour mon plus grand plaisir.

Commenter cet article

4evaheroesf 16/02/2014 22:17


Tout est à jeter sauf Constance.