Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Helix. Saison 1. Episodes 12 et 13.

30 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-30-18h38m08s96.jpg

 

Helix // Saison 1. Episodes 12 et 13. The Reaping / Dans l’Ombre.
SEASON FINALE


Fraichement renouvelée pour une saison 2 (et c’est amplement mérité puisque ne pas donner une nouvelle saison à une série de Ron Moore serait un peu osé de la part de Syfy) de 13 nouveaux épisodes, cette première saison s’achève sur une note étrange mais intéressante. Toutes les questions soulevées lors de ces treize épisodes sont assez perspicaces. Si ces deux derniers épisodes sont assez loin d’être ce que la série a fait de mieux, je dois avouer que j’ai trouvé assez intéressant de voir le tout assez bien développé tout au long. Disons que le problème de Helix c’est d’être une série assez confuse. Entre l’épisode précédent et « The Reaping » il n’y a pas vraiment de cohérence directe. Il faut donc chercher dans son propre esprit afin de tout comprendre et de tout cerner. Mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Il y a toujours des choses qui, dans cette série, fonctionnent terriblement bien, mais d’autres qui ne fonctionnent pas du tout. Dans la narration, Ron Moore n’a pas toujours su insuffler une fluidité et du coup, à certains moments on se demande vraiment ce qui se passe. Je peux comprendre que certains soient déçus de « The Reaping » mais disons qu’il y avait malgré tout quelque chose de particulièrement excitant dans cet épisode.

Disons que mettre Hatake au pied du mur entre choisir Daniel ou Julia était une brillante idée. Le tout donne donc lieu à une scène bourrée d’émotions mais aussi de rage. Hatake se retrouve face à quelque chose qu’il n’avait tout simplement pas anticipé. Mais je ne m’attendais pas non plus à ce que Helix ose tuer Daniel qui est à mon humble avis l’un des meilleurs personnages de cette série. Certes, l’épisode évolue de façon très lente et sans grande rebonds mais cela me rappelle un peu le premier épisode de la série qui fonctionnait un peu de la même manière. Il y a donc de la matière ici et là qui donne à la fois de très bonnes scènes de rebondissements et de twists bienvenus mais aussi d’autres scènes un peu plus lentes où il est question de justement placer une ambiance. Car de voir Peter et Alan dans les tunnels, c’était là aussi une manière de nous laisser attendre le danger. On ne sait pas trop ce qui peut arriver d’une minute à l’autre, de ce qui peut surgir d’un coup d’un seul. Cela rend donc le spectacle encore plus surprenant et plus jouissif. C’est ce que j’attendais d’une série comme Helix en partie (même si globalement l’objet est assez décevant par moment).
vlcsnap-2014-03-30-18h27m57s134.jpgRon Moore se fait donc plaisir avec cette série et cela se voit à l’écran. Le côté assez bordélique est un piège c’est sûr mais une fois que le bazar a toutes ses ramifications alors Helix prend un tout autre sens. Ce que je trouve cependant dommage finalement c’est que la base de Helix ait été reléguée au second plan. Il n’y a donc pas d’évolution chez les personnages et l’intrigue reste plus ou moins au même point. Et puis vient « Dans l’Ombre », le dernier épisode de la saison de Helix. En sachant que celle-ci est déjà renouvelée pour une saison 2, je dois avouer que j’ai du mal à voir où celle-ci va aller mais étant donné qu’il me semble que la série avait été construite comme une sorte d’anthologie, je suppose que le sujet de la saison 2 sera totalement différent. Peu importe, ce dernier épisode était en partie décevant. Disons qu’il faut attendre la seconde partie de celui-ci pour que les choses se mettent réellement à bouger. C’est le désavantage d’avoir voulu faire une série aussi bordélique que celle-ci. Le potentiel est donc parfois foutu en l’air car il n’y a plus de temps pour se servir de telle ou telle chose.

Mais cet épisode était aussi assez drôle (sans le vouloir). Il y a des scènes particulièrement ridicules, des dialogues médiocres, mais cela finit tout de même par devenir fun et c’est au fond ce que l’on peut attendre d’une telle série. Comme la mère de Julia qui est toujours en vie (et qui va mourir à la fin de l’épisode), Hatake qui l’embrasse (un peu gérontophile dans le genre), Alan et Julia (inattendu et assez inutile, surtout que cela nous emmène en France à l’issue de l’épisode alors que Alan part à la recherche de sa bienaimée). Des rebondissements assez inutiles, surtout dans le dernier épisode de la saison et qui alourdissent le tout alors qu’il y avait déjà suffisamment à faire avec ce que Ron Moore avait entre les mains. Finalement, je ne peux donc m’empêcher de penser que Helix a gâché quelque chose dans cet épisode. Je suppose que la fin a été plus ou moins refaite afin qu’il y ait une suite. C’est pour ça que tout ce qui se passe dans les cinq dernières minutes de l’épisode semble assez étrange et surtout surprenant. En détruisant tout un tas de choses et tuant la plupart des personnages de la série, on sent que Helix se reboot toute seule, un bon signe pour la saison 2 ? Je l’espère.

Note : 6/10 et 5/10. En bref, malgré quelques bonnes bases, le season finale ne décolle que dans sa seconde moitié pour terminer sur une note étrange et décousue. Affaire à suivre…

Commenter cet article

Greg 08/04/2015 00:47

J'ai rarement été aussi d'accord avec un commentaire.

Mr Pepito 01/04/2014 14:19


Tu as très bien cerné le fait que l’épisode final a sans doute été remanié et on sent le ”flou” et le n’importe quoi qui nous amène à cette simili Umbrella corp.


Je ne comprends pas non plus le revirement du frère qui conduit à la fin du centre et que j’ai trouvé artificiel au possible.
J’ai eu l’impression de revivre ce fameux épisode d’X-Files où on foutait le feu à un entrepot avec plusieurs membres du ”complot” genre, allez hop ! on se débarrasse de tout c monde dont on ne
sait finalement pas quoi faire et on repart à zéro.

Sinon, je regrette beaucoup que le côté chasse au virus et course contre la montre se soit si vite stoppé. Le côté The Thing aurait gagné à être plus poussé...
Je ne sais pas si suivrai la saison 2 comme je n’ai pas suivi la saison 2 de The Following dont le côté parfois hyper artificiel des rebondissements et (désolé) la bétise de certains personnages
m’a vacciné contre l’idée de poursuivre l’aventure.