Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hello Ladies. Saison 1. BILAN.

19 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Hello-Ladies-HBO-Poster.jpg

 

Hello Ladies // Saison 1. 8 épisodes.
BILAN


Hello Ladies est l’une des bonnes surprises de la rentrée (il faut dire qu’il n’y avait pas énormément de bonnes surprises en cette rentrée). HBO a donc bien fait de faire confiance à Stephen Merchant avec sa toute nouvelle création, sans Ricky Gervais. Et puis encore plus dans le fait que Stephen Merchant incarne le premier rôle, ce personnage de loser-like pour lequel on ne peut qu’avoir de la grande sympathie. En huit épisodes, la série parvient à nous dépeindre quelque chose d’à la fois drôle et mignon, tout en restant touchant. Les comédies grinçantes sont généralement au mieux de leur forme quand elles choisissent d’être hystériques et de délivrer comique de situation sur comique de situation et répliques sur répliques. Sauf que Hello Ladies semble faire le contraire. En effet, la série a énormément ralenti le rythme sur ses deux derniers épisodes, faisant les choses de manière plus calme mais tout en développant nos personnages et notamment Stuart. « The Drive », le dernier épisode de la saison m’a énormément rappelé « The Limo », le second épisode de la saison. Les deux épisodes font presque la même chose mais avec des personnages qui ont évolué de manière différente.

En effet, ils vont se retrouver à une soirée d’un côté à laquelle ils peuvent aller en soudoyant le videur et de l’autre pas aller. Mais la plus grande réussite de Hello Ladies ce n’est pas nécessairement Stuart. Ce dernier évolue de manière intelligente et en plus de ça parvient également à délivrer pas mal de comique de situation mais je crois que mon personnage préféré dans Hello Ladies c’est Jessica incarnée par Christine Woods. La jeune femme est touchante et amusante sans pour autant chercher à trop en faire. Sa vie amoureuse est misérable et ce même si à un moment elle a pu croire le contraire. Pour en revenir au dernier épisode de la saison, « The Drive », j’ai trouvé intéressant le fait qu’ils fassent tout ce qu’ils font pour une raison et pas simplement pour s’éclater et coucher le soir même. L’épisode était beaucoup plus profond. Cela passe donc pas tout un tas d’associations de personnages et notamment celle de Wade avec Jessica ou encore de Kives qui se fait raccompagner en fauteuil roulant par de charmantes demoiselles.
Hello-Ladies-008.jpgL’évolution de la saison ce sera également la carrière de Jessica. Cette dernière ne va jamais faire ce qu’elle voulait faire. Aussi bien du point de vue de sa vie amoureuse que du point de vue de sa vie professionnelle. Le moment où dans le dernier épisode de la saison elle se retrouve seule dans sa chambre est un vrai symbole de ce problème : elle regarde cet article de Deadline qui l’annonce comme la nouvelle recrue de NCIS : Los Angeles et l’on sent pertinemment qu’au fond ce n’est pas du tout ce qu’elle avait envie de faire. Et le fait qu’elle se cogne le pied dans ses affaires pas encore déballées dans son appartement, c’était encore un moyen de montrer à quel point sa vie est actuellement pourrie. Jessica évolue donc doucement mais surement, tout en ayant dans ses pattes Stuart et ses ami(e)s. Le dernier épisode est une sorte d’aboutissement où tout le monde arrive à un point où c’est l’heure du bilan. Mais finalement Hello Ladies semble presque se baser constamment sur le fait que tout est sur le point de s’écrouler.

Que cela soit du point de vue de Stuart ou même des autres comme Wade qui met de côté son mariage ou encore Jessica et son amitié indestructible mais aussi étrange avec Stuart. D’ailleurs, j’aurais pensé que Stuart et Jessica allaient finir la saison ensemble. C’est écrit depuis les débuts de la série mais Hello Ladies ne semble pas vouloir aller dans cette direction tout de suite. C’est une bonne chose d’un côté mais cela pourrait aller dans un tout autre sens également. Pourtant, dans « The Wedding », les deux personnages arrivaient enfin à prendre le dessus sur leur malchance. D’un côté Jessica avait ce qu’elle voulait : LL Cool J et de l’autre Stuart avait lui aussi ce qu’il voulait : Kimberly. Christine Woods est donc le meilleur élément de Hello Ladies et ce même si j’aime bien le côté gauche de Stephen Merchant. Disons que ce dernier est quelqu’un d’amusant que l’on pourrait très bien avoir comme ami (mais dont on a parfois aussi un peu honte, notamment quand l’on se retrouve aux côtés de jolies femmes).

Je pense que ce qui fonctionne le mieux dans Hello Ladies c’est tout ce qui ne tourne pas autour de Stuart justement. Car finalement le fait que ce dernier cherche la femme de sa vie et se prenne des râteaux, ce n’est pas ce que j’ai envie de voir (et pourtant c’est le concept même de la série). Mais tout ce qui gravite autour du concept même de la série fonctionne bien mieux et de façon beaucoup plus savoureuse. Cela passe notamment par des personnages comme Wade ou encore Kives sans parler de Jessica. Hello Ladies est donc une réussite quand notre héros n’est pas hystérique où incontrôlable. Cela me fait parfois un peu penser aux erreurs que Ricky Gervais a pu commettre avec sa dernière série Derek. C’était trop centré sur lui mais Hello Ladies, bien que souvent centrée sur Stuart, cherche à aller ailleurs et à voir ce que les autres personnages peuvent faire. Il y a donc moins d’égocentrisme et cela me va. Je ne pouvais pas demander mieux de la part de la série, tout simplement. Du coup, Hello Ladies reste une bonne petite surprise amusante. Sans pour autant aller chercher trop loin.

Note : 6.5/10. En bref, une belle petite série, surtout quand elle ne cherche pas à trop en faire autour de son héros.

Commenter cet article