Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hit the Floor. Saison 1. BILAN.

4 Août 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Hit-the-Floor.jpg

 

Hit the Floor // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


Je ne sais pas si Hellcats est la meilleure référence qu'il puisse exister si je dois vous parler d'une série. Et pourtant, je me souviens que Hellcats n'était pas une si mauvaise série que ça. Ce n'était certainement pas le drama du siècle, mais finalement il y avait de jolis numéros et beaucoup d'auto-dérision (voulue ou non). Ce que j'avais reproché au pilote de Hit the Floor c'était de prendre un sujet similaire mais bien trop au sérieux. Je demandais une série bien plus fun mais par simple curiosité, j'ai été plus loin. Plus loin que le premier épisode et je ne l'ai pas regretté. Si je n'ai pas aimé la précédente production de VH1 (Single Ladies) je vais au moins me dire que j'ai apprécié celle-ci. Alors qu'au début elle s'appelait Bounce (avant de changer de titre pour Hit the Floor, qui au fond correspond un peu mieux au sujet de la série), Hit the Floor est une petite série qui nous plonge au coeur d'une équipe de cheerleaders. Alors certes, il y a tous les clichés du genre de la peste à la petite nouvelle tellement forte qu'elle est à abattre, etc. Sauf que derrière tous les poncifs du genre se cache aussi une série agréable.

D'une part grâce aux numéros musicaux. C'est ce qui m'a avant tout donné envie de donner une seconde chance à la série (sans le regretter plus tard). C'est rythmé et je retrouve généralement les titres qui tournent en boucle dans ma playlist de Jennifer Lopez à Nicki Minaj. Je ne suis certainement pas pour certain un modèle en termes de playlist dans mon iPod mais je vous rassure, j'écoute d'autres choses de bien meilleure qualité aussi. Hit the Floor est née de l'esprit de James LaRose à qui l'on doit tout un tas de nanars comme Cyclone catégorie 7 tempête mondiale ou encore Panique sur la côté avec des gros requins bien méchant et des filles en bikinis. Si le créateur n'a pas oublié qu'il aimait les belles femmes, les belles poitrines et les corps mis en valeur, Hit the Floor va tout de même beaucoup plus loin et nous raconte aussi les coulisses du show. Entre trahisons, amourettes, ou encore terribles choses, la série parvient à nous rendre assez rapidement accro. Les cliffanghers sont moyens mais globalement Hit the Floor tient grâce à son côté soapesque.
627.jpgLes dix épisodes vont également nous démontrer à quel point l'univers est assez vicieux (les hommes comme Pete Davenport aiment bien), derrière se cache tout de même l'ambition d'une jeune fille de revenir une Devil Girl. Nous allons donc suivre le destin de Ahsha incarnée par Taylour Paige une ancienne cheerleader. Côté crédibilité on monte d'un cran. J'ai bien aimé ce personnage même si ses histoires d'amour ne sont pas ce que l'on a le plus envie de suivre d'épisodes en épisodes. Il y a derrière tout cela un esprit de compétition assez bien décrit par les scénaristes. Le côté crêpage de chignons a toujours fait son effet chez moi. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours eu une attirance pour les séries filles et Hit the Floor en fait partie. Jelena, la capitaine de l'équipe, incarnée par Logan Browning, déteste forcément tout de suite Ahsha et cela va faire un ressort scénaristique assez prévisible mais qui donnera malgré tout son lot de bons moments au fil des épisodes.

Mon moment préféré est surement celui de la compétition qu'elle ne pourrait peut être pas faire. On va tenter de nous faire peur tout au long de l'épisode avant de nous montrer qu'au fond Hit the Floor reste de toute façon une série prévisible. Dommage qu'elle n'embrasse donc pas un peu plus son côté soupe au lait, plaisir coupable. J'aurais tellement aimé qu'ils forcent les traits de façon bien plus prenante. C'est là qu'entre en jeu Pete. Bien que ce personnage, coach de l'équipe, ne soit pas le personnage rêvé (Dean Cain reste assez médiocre dans sa prestation), globalement on peut saluer l'envie de ne pas faire de Hit the Floor une série afro-américaine pure et dure. La diversité était aussi un élément important à intégrer. Bien que cela n'a pas nécessairement joué dans mon envie de voir la suite, cela m'a sûrement permis d'adhérer plus facilement. Il y a généralement des tics dans les séries afro-américaines que je n'aime pas. Cette volonté de rester dans le passé alors que le présent est pourtant si bien (on a pu le ressentir avec Love Thy Neighbors, Family Time, etc.)
bounce-pilot.jpgLe sexe, les manipulations, et le tout forme alors un soap estival de jambes en l'air (non, ce n'est pas ce que vous croyez). Hit the Floor ne va pas chercher loin mais justement c'est peut être cette narration facile et prévisible qui rend le tout encore plus rapidement accrocheur. Les personnages sont des poncifs du genre et l'on se sent donc déjà comme à la maison dès les débuts de la série (bien qu'il m'ait fallu deux épisodes pour réellement m'imprégner du truc). De plus, on peut saluer les numéros de danse qui donnent un vrai coup de fouet à la série. Récemment renouvelée pour une saison 2 par VH1, il ne faut aucun doute que l'on retrouvera Hit the Floor l'été prochain car mine de rien, il s'agit d'un petit succès pour la chaîne afro-américaine. Hit the Floor est d'un certain côté une façon de montrer ce que Hellcats aurait dû être et cela aurait sûrement permis à la série de The CW de durer plus longtemps.

Note : 6/10. En bref, une première saison assez sympathique, reprenant les poncifs du genre, des personnages clichés et du déjà vu dans le genre crêpage de chignons mais c'est tellement efficace et sympathique que finalement on a nous aussi envie de danser avec les Devil Girl.

Commenter cet article