Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Holliston. Saison 1. Pilot.

18 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-18-22h27m54s233.png

 

Holliston // Saison 1. Episode 1. The Hooker (Pilot).


FEARnet, une chaine câblée américaine spécialisée dans le monde de l'horreur et de l'épouvante s'est lancée dans la création d'une série. Ca s'appelle Holliston et c'est… très bof. Le fond de cette série est de nous faire rire pendant 40 minutes avec des rires enregistrés. Au début j'aurais pensé que l'on aurait une grosse parodie de films d'horreurs et même si on a petite référence à Scanners de David Cronenberg qui était assez bonne, mais également quelques autres du genre que j'ai bien aimé, au fond, ce n'est pas terrible. La série respire trop les sitcoms des années 90 alors que l'on est en 2012. Le côté vieillot des décors ne permet clairement pas d'apprécier le spectacle à sa juste valeur. Holliston aurait pu être une très bonne comédie si seulement elle ne tentait pas non plus de nous saouler avec la vie amoureuse de nos deux héros. Créée par Adam Green, à qui l'on doit des petits courts métrages d'horreurs, il incarne également le personnage d'Adam dans Holliston. Même si les deux héros sont des personnages qui sont attachants et pas désagréable, cela manque de nouveauté.

Deux aspirants cinéastes se retrouvent à traiter de leur vie compliquée, de leur carrière, de leur relation avec le sexe opposé alors qu'ils tentent de réussir hors de cette petite ville de Nouvelle Angleterre, et doivent faire avec… car ils sont piéger.
vlcsnap-2012-04-18-22h15m27s183.pngL'ouverture de la série se fait sur une grosse référence aux Contes de la Crypte et cela m'a d'autant plus déçu car ce que j'adore dans une série de ce genre là, c'est qu'elle peut faire des références réussies et s'y tenir. Moi j'attendais de vraies références à l'horreur, avec des scènes du genre. Forcément que Holliston n'allait pas être une anthologie d'horreur avec un épisode une histoire horrifique (ce qui aurait été génial, je me souviens encore de Masters of Horror, ou encore de Fear Itself). Du coup, ce premier épisode tente de mettre en place une intrigue assez différente. Ok ils parlent de leur carrière dans le milieu, mais on ne fait pas vraiment de soirée "critique de film d'horreur", on va uniquement parler (ou presque) de femmes et de la relation qu'Adam et Joe peuvent entretenir avec le sexe opposé. Le potentiel de ce genre d'intrigue est très réduit puisque c'est tellement déjà vu, que l'on s'ennui terriblement. Holliston m'a donc durant ses 40 minutes (il faut s'accrocher) achevée et ne m'a pas donné envie de voir la suite.

A part ça la série reste parfois assez étrange. Il faut bien évidemment avouer que l'humour de geek ce n'est pas accessible à tout le monde. Quand je pense que FEARnet a déjà renouvelée la série pour une seconde saison, forte de son succès j'imagine (même si j'en avais pas entendu parler - du lancement de cette dernière ou de son succès - avant d'avoir vu l'information de son renouvellement). Curieux comme je suis, j'ai donc tenté l'aventure et je n'ai pas envie de revenir. Pour un cast composé d'inconnus, on aurait pu faire tellement mieux. C'est une série très maison, et du coup cela peut passer quand on en attend pas grand chose, mais un fan d'horreur comme moi… attendait une série qui s'amuse réellement et qui évolue les carcans de la sitcom de nerds avec des blagues réservées à une certaine élite.

Note : 2/10. En bref, trop déjà vu pour surprendre, trop centrée sur les histoires de sexe et de coeur de nos héros, et l'on oublierais presque qu'Holliston est avant tout une comédie sur des fans d'horreur. N'est pas The Big Bang Theory qui veut…

Commenter cet article