Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homefront. Saison . Pilot (UK)

29 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-09-28-22h46m51s140.png

 

Homefront // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Les américains ont Army Wives (actuellement appelée American Wives sur TF1), et les anglais voulaient eux aussi tenter de goûter au succès en lançant Homefront, une série de la chaine ITV 1 (Downton Abbey, …). Si l'idée de base pouvait être intéressante, l'exécution est bien moins intéressante. Durant les 50 minutes de ce premier épisode, je me suis pas mal ennuyé. Généralement, j'apprécie beaucoup les fictions britanniques un peu de ce genre là, mais je n'ai malheureusement pas réussi à trouver le réel intérêt d'Homefront. Alors certes, ce n'est pas non plus catastrophique, mais je dois avouer que je m'attendais à largement mieux. Les anglais aiment parler de leurs femmes. Après les femmes de prisonniers, les femmes brigands, les femmes fugitives, … on parle maintenant des femmes de soldats. Un sujet déjà assez éculé dans plusieurs fictions dans le monde entier mais aussi dans la série de Lifetime aux Etats-Unis. Je me demande finalement si il y avait encore des choses à raconter. Ce que j'attendais dans un premier temps c'est une vraie plongée au coeur d'un drama féminin sauf que rien n'en donne l'impression.

Les aventures des femmes, maris, maitresses et coup d'un soir de soldats servant en Afghanistan.
vlcsnap-2012-09-28-23h08m37s141.pngAlors certes, ce premier épisode nous plonge dans les drames du quotidien à l'armée avec tous les clichés que l'on peut avoir, notamment avec le personnage incarné par Antonia Thomas que j'ai trouvé assez caricatural. Tout au long de l'épisode on se sert d'elle comme d'un appel pour que le téléspectateur soit ému. Je ne sais pas si c'est une bonne idée de s'amuser de cette manière avec les sentiments des téléspectateurs. Surtout quand c'est fait aussi facilement et avec peu de scrupules. Globalement, l'épisode aurait pu être vraiment agréable à suivre, notamment grâce à la présence du très sympathique Warren Brown (Good Cop, Luther) dans le rôle de Joe, le marie de Louise (incarnée par Nicole Stephenson). Cette dernière va découvrir que son mari lui cache des choses pas très nettes et évidemment, tout va petit à petit aller de mal en pis (je sens déjà venir la suite, et c'est dommage que ce manque total d'inspiration vienne gâcher le plaisir). Il devait donc y avoir de la romance et je la trouve biaisée par des facilités et un scénario pas toujours très recherché.

Il devait également y avoir de la tension et de l'action. On peut retrouver plus ou moins ces ingrédients dans ce premier épisode. Notamment parce que l'on ne voit pas vraiment les hommes au combat ce qui laisse au téléspectateur la place de l'imaginer lui même avec ce que l'on peut lui en raconter du point de vue des divers personnages. Enfin, il devait y avoir de l'émotion. C'est certes présent mais pas suffisamment bon pour que le téléspectateur verse sa petite larme. C'est dommage car au fond, Homefront avait tellement de potentiel qu'elle a tout gâchée en devant une série banale parlant de choses déjà vues ailleurs (pour information j'ai vu une saison entière de Army Wives, un supplice). Même si je dois reconnaitre qu'Homefront, sur son seul pilote arrive à être bien plus intéressante que la série américaine du même type, je ne suis pas sûr de revenir pour les cinq autres épisodes qui composent cette première saison.

Note : 4/10. En bref, un traitement un peu trop facile, et pas toujours juste d'un sujet éculé. Quelques bonnes choses heureusement mais pas suffisamment.

Commenter cet article