Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 1. Episode 8. Achilles Heel.

21 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-11-21-18h47m07s246.png

 

Homeland // Saison 1. Episode 8. Achilles Heel.


L'épisode précédent nous proposait donc un excellent twist : Brody n'est pas l'ennui de l'Etat mais bel et bien son ancien coéquipier qu'il avait cru avoir tué de ses propres mains - comme le laissait également suggérer les flashbacks au début de la saison -. Ce dernier est un SDF et ère dans les rues de Washington dans l'attente d'un signal qui va changer sa vie une fois de plus. L'épisode capitalise sur la révélation du précédent pour transformer son ennemi en personnage avec un coeur, mais qui n'a pas d'autres choix désormais. Il ne peut plus reculer. Le problème c'est que l'on ne sait pas encore ce que la menace est exactement. On est dans une série avec pour principal sujet la CIA et finalement on est donc en plein dedans. Bizarrement, cet épisode n'est pas sans me rappeler le film Un Coeur Invaincu avec Angelina Jolie. Me demandez pas pourquoi exactement, mais je pense que cela vient des sentiments très apposés au scénario, accouplé à une réalisation sobre et très jolie.

Mais cet épisode capitalise aussi sur la révélation de la fin du côté de Brody. Ce dernier reste un vrai mystère, et ne le cache à personne. Carrie est cependant toute fébrile, elle est ressortie de cette révélation comme lessivée. Et on peut la comprendre. Le tout est sans compter le fait qu'elle ne comprend plus ce qu'elle fait ni comment l'ensemble doit évoluer autour d'elle. Elle est perdue. Les quelques face à face qu'elle a avec Brody sont d'une extrême finesse. Et la maitrise est là. Ensuite, il y a la perpétuelle enquête sur Walker qui nous fait douter une fois de plus de tous les protagonistes. La fin de l'épisode m'a tellement surpris. On retrouve une fois de plus Brody dans une position différente et délicate. Finalement est-il lui aussi atteint par Al Quaida et finalement, Carrie avait raison depuis le début. Tom Walker semble être un simple pion, tout comme ce couple de terroristes aux prémices de la série. On voit pertinemment que la série se joue très bien de nous, et nous impose des choses très surprenantes. Les cliffangher c'est son maitre mot, sûrement un peu trop.
vlcsnap-2011-11-21-18h47m11s30.pngMaintenant il ne faut pas tomber dans la série à cliffangher, qui se veut remplir des épisodes de 45 minutes avec des trucs consistants, mais n'étant là que pour combler l'histoire. Cet épisode arrive à ne pas tomber dans ce genre de facilités, et c'est bien pour ça que la fin est d'autant plus passionnantes. Ensuite il y a le retour de Brody auprès de Jess. Là aussi c'est plutôt bien mené. Je ne suis pas fan du personnage de Jess, que je trouve certes sympa mais pas suffisamment intéressante. Elle manque d'un truc qui fait que le tout prend. Au final, "Achilles Heel" se révèle être un excellent épisode, solidement écrit, réalisé et interprété. La série est toujours aussi mystérieuse avec ses personnages et ses intrigues. Mais pour combien de temps encore ? Telle est la question car pour le moment, on est en droit de se demander si on nous balade pas entre les suspects pour mieux nous rendre dépendants d'une intrigue qui hésite encore un peu trop. Homeland est une série parfaite, avec tellement d'enjeux… J'adore.

Note : 9/10. En bref, la série maîtrise si bien son sujet que cela en devient déconcertant.

Commenter cet article