Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 2. Episode 1. The Smile.

1 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-01-23h02m48s165.png

 

Homeland // Saison 2. Episode 1. The Smile.


On parle beaucoup ces derniers temps d'ignorance de la religion musulmane. C'est pour cela que des gens ont peurs de quelque chose qu'ils ne connaissent pas du tout. Et Homeland tente de le décrire à la perfection au travers du personnage de Jessica Brody, la femme de Nicholas. J'ai trouvé ça assez fascinant à suivre. Les dialogues sont savoureux et surtout très bien choisis. Le moment où Jessica découvre que son mari prie, elle n'en croit pas un seul mot, et fait l'amalgame de la religion et des gens qui l'ont kidnappés. Comme si Brody n'avait pas pu trouver la foi comme seul refuge pour l'aider à survivre durant les huit années où il a disparu. "The Smile" permet donc à Morena Baccarin de nous montrer tout son talent. C'est la première fois dans la série que l'on voit l'actrice aussi bouleversée, choquée et touchante à la fois. Elle est un peu tout le monde, et elle ne peut que juger surtout quand son mari est resté captif durant huit ans. C'est assez impressionnant tout de même. En tout cas, Jessica nous offre une très jolie réflexion et je pense que Brody va parvenir à lui faire changer d'avis sur cette religion et que ce n'est qu'un havre de paix plutôt qu'un démon.

C'est là que l'on se rend compte que Dana, la fille de Brody (qui l'avait surpris durant la saison 1 en train de prier dans le garage), est quelqu'un de compréhensif et surtout, qui a envie de comprendre la foi de son père. Le geste symbolique à la fin de l'épisode peut parallèle un peu trop pathos pour la série, mais au contraire, je l'ai trouvé très juste car au sein d'une même famille, on a le contraste entre la personne qui n'accepte pas la religion parce que les personnes qui l'on kidnappé étaient de la même confession que lui, et de l'autre la personne qui accepte et veut comprendre. Je suis certain que Dana va se convertir elle aussi. C'est une bonne idée en soit car le terrain de la religion (surtout de la religion musulmane à cause de cette peur qui s'est installée chez les gens de quelque chose qu'ils ne connaissent pas et ne peuvent donc pas juger) est toujours assez bancal mais Homeland le traite avec pas mal de respect. Notamment au travers du personnage de Brody. Damian Lewis est parfait dans son rôle d'homme pieu. Surtout qu'Homeland ne fait pas l'amalgame entre ses actions et la religion, bien au contraire.
vlcsnap-2012-10-01-23h11m03s244.pngPendant ce temps, la CIA apprend qu'une nouvelle attaque terroriste se prépare et pour faire revenir Carrie sur le devant de la scène quoi de mieux que de demander à l'indic de ne vouloir qu'elle en guise d'interlocuteur. Carrie tente de se remettre de ses mois de thérapie. Ce n'est pas facile pour elle mais on retrouve un personnage comme elle était au début de la première saison (avant qu'elle ne replonge prochainement je suppose, même si je ne veux pas de la redite, pas cette saison en tout cas). Carrie tente de rester les pieds sur terre et surtout d'être une agent efficace sur le terrain. La petite scène de poursuite dans le souk était amusante (notamment pour le sourire malicieux de Carrie à la fin) et permet à Homeland de nous offrir quelques scènes de terrain (ce qui manquait peut être à la série durant la première saison et son côté beaucoup plus analytique). Carrie parvient donc à revenir très en forme dans la série et c'est toujours aussi intéressant de voir à quel point l'actrice est fabuleuse. Elle mérite toujours son Emmy pour sa prestation dans la première saison, maintenant j'attends de voir la suite pour savoir si elle en mérite un nouveau.

Enfin, Brody fait enfin son entrée au Congrès américain. Il est donc dans le secret des Dieux et va pouvoir offrir quelques petites informations précieuses à son contact. Ce que j'ai bien aimé dans cette partie de l'épisode c'est que l'on met Brody dans une position on ne peut plus inconfortable. Evidemment que tout ne pouvait pas se passer comme prévu et c'est ce que j'adore dans Homeland. Elle sait parfaitement nous surprendre. Même si la fin de l'épisode n'est pas aussi tonitruante que l'on ne pourrait l'attendre (la série était la reine des cliffanghers durant sa première saison), le tout n'en reste pas moins terriblement efficace. Finalement, Homeland nous prouve encore une fois à quel point cette série reste une valeur sûre. J'ai hâte de voir la suite, et surtout de voir ce qu'elle peut encore développer autour des personnages et de ces dialogues efficaces donnant envie d'en voir beaucoup plus de cette série. Je tiens également à remercier Homeland de nous avoir plonger dans l'univers de Beirut. C'est différent et cela fait évoluer (dans le bon sens) la série.

Note : 8.5/10. En bref, des dialogues particulièrement bien écrits, une Morena Baccarin surprenante et quelques bonnes bases pour la suite de la série.

Commenter cet article

carine 30/12/2012 10:36


Bon démarrage de saison. Par contre, étant libanaise de Beyrouth (c'est l'orthographe français correct ;) "Beirut" c'est en anglais ) je n'ai pas reconnu la ville! J'ai des doutes sur le lieu de
tournage lol.


Je ne comprends pas ton commentaire "merci de ne pas avoir plongé dans l'univers de Beyrouth"? C'est au contraire ce qu'il se passe, la ville est une niche à espion (ou l'était??) et on en parle
lorsque Carrie raconte son passé. 

Cilou 04/10/2012 23:33


Bon épisode de démarrage. L'dée de transférer l'action en dehors du sol américain est intéressante. Les scènes à Beirut ajoutent une tension supplémentaire. Carrie ne semble pas être tout à fait
guérie. Je pense que cela va être le fil conducteur de la saison.


J'ai particulièrement aimé les scènes entre Brody et sa fille.