Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 2. Episode 8. I'll Fly Away.

19 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-11-19-10h24m07s45-copie-1.png

 

Homeland // Saison 2. Episode 8. I'll Fly Away.


Quiconque regarde le Saturday Night Live comprendra que maintenant, on ne peut plus voir Homeland de la même façon. Enfin, en apparence mais en tout cas, ce sketch restera surement dans l'histoire. Par ailleurs, "I'll Fly Away" était un épisode intéressant dans le sens où il permet encore une fois de mettre en valeur la prestation des acteurs. Cela passe donc au détour de plusieurs scènes particulièrement prenantes. C'est fou comment Homeland parvient à prendre le téléspectateur aux tripes. Je pense par exemple au début de l'épisode et la scène entre Brody et Jessica. C'était une vraie engueulade de couple, certes un peu dans l'exagération (je ne suis pas certain que dans la réalité ce se serait déroulé de cette façon) mais il est toujours intéressant de voir que les acteurs sont au sommet de leur forme. J'espère que Damian Lewis aura un second Emmy pour sa prestation dans la série. Autant je n'étais pas forcément d'accord pour le récompenser avec la première saison, autant cette année il le mérite amplement. Mais Homeland est une série qui s'appuie aussi sur Carrie. Peut être un peu trop dans le sens où elle enchaine les scènes surprenantes.

Outre la petite scène de jambes en l'air amusante entre Brody et Carrie durant laquelle j'ai beaucoup ri, nous avons toutes les scènes où Carrie est dans le camion de surveillance, complètement impuissante face à ce qu'il peut se passer autour de Brody. J'aime beaucoup l'attachement que les deux ont l'un pour l'autre. D'un côté parce que Carrie est complètement accro et qu'elle le montre constamment sur le terrain. Je trouve assez logique que l'on remette en question son intégrité et sa capacité à se détacher de ses sentiments pour Brody. L'épisode met plutôt bien cela en abime pendant que Saul tente de raisonner tout le monde en faisant confiance en Carrie. Elle a bien prouvé qu'elle avait raison sur Brody depuis le début et ce grâce à la connexion qu'elle avait pu avoir avec lui. C'est tout ce que j'aime dans Homeland quand elle créée des suspicions dans tous les sens et qu'elle joue sur la paranoïa de chacun. L'épisode se concentre donc sur deux points. D'un côté un Brody complètement explosé, qui ne sait plus comment faire et comment gérer sa vie.
vlcsnap-2012-11-19-09h58m42s155.pngIl y a une démarche de la part des scénaristes de créer d'un côté un sentiment très proche entre Carrie et Brody et de l'autre un sentiment d'apocalypse (la fin de son couple avec Jessica, sa fille qui est en pleine dérive, les pressions de la CIA et du groupuscule d'Abu Nazir).

Brody - "Will you visit me in prison ?"
Carrie - "I'll probably be in the cell next to you"

Outre la relation entre Brody et Carrie, la fin de l'épisode nous offre un cliffangher attendu. Ce n'était pas si surprenant que cela de voir Abu Nazir mais en tout cas, tout de suite cela donne envie de voir comment cette rencontre va évoluer. Brody est tellement indescriptible. D'un côté il peut être un personnage froid, et de l'autre tellement apeuré.

L'histoire de la fille de Brody, Dana, est beaucoup moins intéressante. L'épisode précédent avait déjà montré les limites de cette histoire et avec cet épisode je me suis encore une fois ébouriffé les cheveux. Je ne comprends pas la direction émotionnelle que cela prend. Je préférais largement que Dana se retrouve complètement dans la boue. Elle n'a aucun soutien et même en cherchant du réconfort elle se rend compte qu'il n'est pas possible d'aller plus loin. Elle doit laisser tomber. Au final, ce nouvel épisode de Homeland était excellent pour ce qui est de la partie CIA et Abu Nazir, mais toujours aussi faible quand on parle de Dana.

Note : 8/10. En bref, de très belles performances d'acteurs comme toujours.

Commenter cet article