Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 3. Episode 6.

4 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-11-04-16h29m45s78.png

 

Homeland // Saison 3. Episode 6. Still Positive.


Avec la fin de l’épisode précédent, je dois avouer que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec « Still Positive ». Disons que la série nous a emmener sur tellement de terrains cette saison que pour le moment, je ne sais pas vraiment où la saison semble aller. Alors certes il y a la quête de Saul dans laquelle Carrie va lui être d’une grande aide. Alexander Cary et Barbara Hall tentent avec cet épisode de faire les choses tranquillement et cela fonctionne plutôt bien là aussi. La série s’éloigne un peu de ses épisodes précédents pour revenir à ce qui fait de HomelandHomeland en elle-même. Que cela soit du point de vue de l’histoire ou encore du point de vue des personnages. Cette saison a tenté de faire quelque chose d’assez intelligent autour des personnages en développant leurs personnalités, leurs problèmes, etc. tout en associant à cela les rouages de la série d’espionnage avec des agents, des espions, des enquêtes, etc. Le tout fonctionne bien et à mon humble avis, je suis certain qu’il y a de très belles choses à venir par la suite. L’histoire de Dana par exemple. Cette dernière n’est pas le meilleur personnage de Homeland et son aventure avec Leo était presque devenue ridicule.

C’est dommage car j’ai envie d’apprécier Dana. Cette dernière avait bien débuté la saison dans le 3.02 alors qu’elle commençait à se poser des questions sur elle-même et sur sa famille. Et puis Leo est entré dans l’histoire, sans pour autant que cela ne soit aussi efficace et pertinent. C’est d’ailleurs Leo la raison pour laquelle l’épisode précédent n’est pas aussi bon que prévu. C’est en tout cas comme ça que je l’ai ressenti. Mais cette semaine, Dana m’a plu. Le fait qu’elle ne veuille plus être une Brody, attachée à un nom qui est la risée des Etats-Unis et symbole d’un terroriste (et non plus d’un héros). Je dois avouer que cela nous offre également une belle promiscuité avec le personnage. C’était une bonne idée que de lui faire vivre cet épisode et cette aventure avec sa mère. Comme un dernier au revoir. Une façon pour Dana de quitter sa famille de la meilleure façon qu’il soit. Je ne sais pas comment la série va évoluer par la suite mais je dois avouer que Dana a ses hauts et ses bas et cet épisode était un haut pour elle. Par ailleurs, cela me fait penser à Kim Bauer dans 24. J’ai comme l’impression que Howard Gordon et Alex Gansa ne savent pas du tout se servir des enfants.
vlcsnap-2013-11-04-16h13m41s170.pngEnfin, cette saison était bien moins bordélique que la précédente autour de Dana. Ce que je regrette tout de même c’est le fait que la série n’ait pas cherché à creuser un peu plus la solitude du personnage face à un monde qu’elle ne comprend plus car son père n’est plus là, qu’il n’était pas ce qu’elle pensait qu’il était (un héros). On a donc de très bonnes choses et c’est ce qui rend cet épisode beaucoup plus intéressant que l’on ne pourrait l’imaginer. La saison a su la questionner et avec toute la mise en scène posée parfois intime que chacun des réalisateurs ont su mettre en avant. Par ailleurs, Homeland se sert également de Carrie de façon intelligente. Le fait que la jeune femme soit présenté depuis le début comme une agent importante de la CIA est mis à mal quand elle doit passer le test du polygraphe face à Javadi et qu’elle va le rater. Cela permet en tout cas de mettre Carrie face à un obstacle où elle doit trouver une autre tactique et c’est là qu’elle est forte, quand il s’agit de trouver un autre moyen de faire les choses. Je trouve ça remarquablement bien fait et je ne peux qu’encourager la série dans cette direction.

Ce que j’aime bien par ailleurs c’est la manière dont le côté espionnage de Homeland tente de reprendre le dessus sur le reste. C’est bien fait et les faces à faces, les retournements de situation et surtout la fin de l’épisode prouvent à quel point Homeland peut être parfois assez addictive d’un point de vue de sa narration. En tout cas, j’ai envie de connaître la suite. Je ne pense pas que Homeland ait déjà cherché à nous prouver que tout est simple mais en tout cas, tout cela est assez bien orchestré pour le moment. Et puis il y a Carrie enceinte. Là par contre j’ai trouvé cette idée complètement bête même si cela permet de rappeler que Carrie et Brody ont eu une aventure ensemble. Disons que j’ai du mal à comprendre le réel but de mettre Carrie enceinte alors que cette dernière ne peut vraiment pas être enceinte. Vous imaginez déjà Carrie enceinte ? Elle sera tellement ennuyeuse et énervante. En tout cas, c’est de cette façon que je l’imagine et ce n’est pas très glorieux. Finalement, ce nouvel épisode de Homeland nous prouve à quel point la série sait ce qu’elle veut et sait ce qu’elle faut. Efficace.

Note : 7.5/10. En bref, on retourne vers la série d’espionnage qu’est et a toujours été Homeland. Bonne nouvelle.

Commenter cet article

delromainzika 04/11/2013 21:07


@johan : Homeland est tellement terre à terre, que cette idée psychédélique ne m'était pas du tout venu à l'esprit :)

johan 04/11/2013 20:53


Hello,


Je ne pense pas que Carrie soit enceinte (vu que l'ont vois dans le tiroit qu'elle fait un test tout les jours), je pense que Carrie rêve de l'être, et c'est sans doute pour cela qu'elle est si
touchée par le petit bébé qu'ils doivent laisser.