Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 3. Episode 8.

18 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-11-18-17h23m57s188.png

 

Homeland // Saison 3. Episode 8. A Red Wheelbarrow.


Je dois avouer que je suis toujours aussi surpris par la manière dont cette saison 3 de Homeland parvient à délivrer quelque chose d’efficace aussi bien du point de vue de ses personnages que du point de vue des intrigues. La série prend également des risques. Plus tôt dans la saison, on nous a introduit le fait que Carrie est enceinte. Certains d’entre vous pensait qu’il ne s’agissait que d’une envie de la part de Carrie qui s’était transformé en fausse réalité à ses yeux. Mais elle est pourtant bien enceinte. Je dois avouer que cette intrigue est un vrai risque pour la série, notamment car l’on ne sait pas comment cela peut évoluer. La série cherche donc à faire quelque chose de complexe avec cette histoire. Je savais pertinemment qu’elle était réellement enceinte au fond de moi, notamment car Homeland est une série très terre à terre et qu’elle n’a jamais été chercher dans le psychédélique. Cependant, je dois avouer que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Carrie doit se reposer mais elle ne va pas le faire, Carrie doit attendre mais va quand même sur le terrain au risque de mettre en péril une mission (tout simplement pour exonéré Brody de tout soupçon et pouvoir pouponner par la suite).

Je me demande si Carrie pourra aller au bout de sa grossesse. Notamment car le comportement auto-destructeur de Carrie semble aller dans le sens contraire. Elle adore son boulot et avec Carrie sur le terrain, prête à tout, on retrouve la Carrie de Beyrouth du début de la saison 2. C’était d’ailleurs assez drôle de la voir surexcitée, ne pouvant pas rester là sans rien faire. Le but de Carrie cette saison est simple : laver le nom de Brody de cette terrible accusation d’attentat à Langley. C’était une bonne idée à la base mais la série ne semble pas chercher réellement à mettre Carrie en danger. Le personnage fait un peu ce qu’il veut, se retrouve à se faire tirer à l’épaule, mais voilà, j’ai envie de me dire que Homeland peut faire encore plus fort. Il faudra certainement attendre le prochain épisode. L’épisode nous offre tout de même deux temps. La première partie était très calme et plus l’épisode avance, plus l’état de Carrie fait évoluer le rythme de l’épisode. On a l’impression que c’est sa bipolarité qui gère le ton de l’épisode. C’est d’ailleurs très bien mis en scène, notamment le parallèle entre l’échographie et la scène dans l’ambulance à la fin. On a d’un côté une scène calme et pure et de l’autre une scène nerveuse et sombre.
vlcsnap-2013-11-18-17h04m00s244.pngCet épisode était un vrai jeu d’échec pour Saul. Ce dernier sait ce qu’il veut faire et fait les choses de manière plutôt intelligente. Notamment se rendre à Caracas afin de retrouver Nicholas Brody qui attend sa mort. Saul ne peut pas tuer Brody, ce serait trop facile. Notamment car la relation entre Saul et Carrie serait brisée à jamais par la suite et Saul aime Carrie. Même la femme de Saul le lui fait remarquer quand celui-ci parle au téléphone avec elle. Il n’a pas la même voix qu’avec les autres. Mais cette fin d’épisode excite le téléspectateur que je suis, qui est alors dans l’attente de voir ce que Homeland peut encore nous dégoter avec son histoire à Caracas. On n’a pas vu Brody depuis l’épisode 3.03 « Tower of David » qui était également le premier épisode de la saison 3 où l’on voyait le personnage à l’écran. Le fait que la série garde Brody en réserve est étonnant, surtout qu’il faisait partie intégrante de la série auparavant. Mais cela a permis de voir d’autres choses, notamment une relation évoluer entre Carrie et Quinn.

Cet épisode parvient également à soulever tout un tas de questions. Le cheminement que l’épisode suit autour du voyage de Saul (l’annonce à sa femme qu’il doit partir quelques jours, le départ de Saul, son silence radio vis-à-vis de la mission que Javardi mène avec Carrie et Quinn, etc.) est particulièrement passionnant. En tout cas, j’ai eu pile poil ce que je suis venu chercher et même plus encore. Car en plus de soulever tout un tas de questions, l’épisode ne répond à presque rien. Mais ce sont des réponses que j’ai hâte de découvrir par la suite. Saul commence alors à devenir encore plus intéressant qu’il ne pouvait l’être encore au début de la saison. Notamment car l’on ne parle plus de sa relation avec Carrie ou encore de ce que ces deux là ont pu faire pour coincer Javardi mais plutôt le fait que Saul semble être sur une sorte de ligne directrice qu’il est difficile de lire pour le moment. La grossesse de Carrie pendant ce temps n’est pas forcément ce qu’il y a de plus fascinant mais disons que cela permet aussi d’ajouter une nouvelle dynamique.
vlcsnap-2013-11-18-17h03m58s232.pngQuand le gynécologue commence à dire à Carrie qu’elle ne doit plus penser qu’à elle mais à deux (elle et le bébé), j’ai trouvé ce moment touchant car Carrie semble n’avoir finalement rien à faire de ce bébé. On ne sait même pas si elle a réellement envie de l’avoir (elle a voulu croire qu’elle n’était pas enceinte pendant plusieurs épisodes en faisant pipi sur des bâtonnets). Pendant ce temps, Homeland développe des intrigues plus personnelles et différentes. Notamment autour de Saul et de sa femme Mira. Leur mariage part petit à petit en lambeaux et quand Mira se rend compte qu’elle pourrait vouloir donner une seconde chance à son mariage, son mari part en voyage. Dans tout cela, j’aimerais bien que Mira commence à être mise en danger, qu’elle soit intégrée à l’intrigue de la saison tout simplement. Je suis certain que cela pourrait permettre à Homeland de nous offrir quelque chose de différent et surtout de fusionner tous les développements personnels fait avec les intrigues mêmes de la saison.

L’épisode nous plonge également dans la vie compliquée de Fara. Cette dernière ne semble pas vraiment faire les bons choix pour ce qui est de sa famille. En effet, elle a aidé la CIA alors que son père ne voulait pas qu’elle fasse ce genre de chose. Mais si Fara l’a fait c’est uniquement pour venir en aide à son père. La dimension familiale est très importante cette année dans Homeland. Que cela soit le mariage de Mira et Saul, le bébé de Carrie, la relation entre les membres de la famille Brody maintenant que Nicholas n’est plus dans les parages, etc. La dimension familiale se ressent de partout et cela permet aussi de voir Homeland différemment. J’aimerais bien que l’on cherche à aller encore plus loin de ce point de vue là. Par ailleurs, j’ai l’impression que cette saison William Sadler est devenu un vrai instructeur en série. Il est de partout (ou alors c’est moi qui voit des mirages).

Note : 8.5/10. En bref, un très bon épisode de Homeland qui joue avec diverses dimensions des personnages et des intrigues.

Commenter cet article