Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hostages. Saison 1. Episode 2. Invisible Leasch.

1 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-10-01-02h20m34s45

 

Hostages // Saison 1. Episode 2. Invisible Leasch.


La semaine dernière, je me suis fait presque insulté car j'ai dis que j'avais préféré le pilote de Hostages à celui de Agents of S.H.I.E.L.D. Certains sont même aller jusqu'à dire et je cite : "Certains ont des exigences bien basses quant à la qualité d'une série. Ca fait peur". Effectivement, ça fait peur. Mais ce qui fait peur ce n'est certainement pas d'aimer les séries pour ce qu'elles sont avant tout, c'est-à-dire des divertissements. En tout cas, j'ai eu ce que je voulais dans le premier épisode de Hostages. Etrangement je ne me suis pas ennuyé. J'ai cru que cela allait être un vrai pétard mouillé (on s'est même moqué de moi quand j'ai dis ça) et puis finalement Hostages délivrait quelque chose de plutôt réussi. J'en attendais pas moins de la part d'une série mettant en scène Dylan McDermott dans le rôle du méchant. En tout cas, j'ai été particulièrement bien servi. Malgré cela, je sais pertinemment que Hostages ce n'est pas non plus du Gourmet 5 étoiles. Mais c'est bon tout de même dans le sens où tout ce qui est un peu cabotin se prête au jeu du divertissement.

Durant le pilote, quelque chose m'a un peu dérangé : Toni Collette. Son jeu n'était pas très juste et je dois avouer que cela ne s'améliore pas nécessairement dans le second épisode. Elle tente de prendre un peu plus d'assurance mais je la trouve toujours aussi approximative, poussive même. On sent qu'elle n'est pas à l'aise avec son rôle et pourtant c'est une actrice que j'aime beaucoup. Que j'ai adoré dans United States of Tara. Comme quoi. D'un rôle à un autre, les choses changent et évoluent. Mais certaines personnes ont pris un malin plaisir à railler Hostages toute la semaine, comme si c'était la pire nouveauté de la saison. D'accord, le cliffangher du pilote était facile, prévisible et ne permet pas nécessairement d'espérer quelque chose de grandiose mais je n'ai jamais dit que Hostages était une série grandiose. Ce n'est pas du Vince Gilligan (et encore, certains trouvent que du Vince Gilligan c'est de la merde - mais ça c'est une autre question et je ne suis pas d'accord avec ces gens là -).
vlcsnap-2013-10-01-03h04m56s35.pngLe second épisode de Hostages se concentre donc sur les conséquences directes de l'acte de Ellen Sanders. Elle a tout fait pour retarder l'opération et certains vont payer un lourd tribu. Dès le début de l'épisode nous sommes mis dans l'ambiance. On nous permet de penser que l'on pourrait tuer Papa Sanders. Bon, cela aurait été un truc assez bien dans l'idée puisqu'en plus de ça Tate Donovan ne serait donc venu dans Hostages que pour un épisode et quelques minutes du second. Ah, foutu acteurs connus. On ne peut pas les liquider comme bon nous semble. Du coup ils vont l'aider à aller voir sa maitresse en douce. C'était quand même assez rigolo et presque un peu too-much mais j'aime bien le fait que l'on creuse un peu plus l'histoire de cette famille qui est au bord du gouffre. Au fond, l'équipe menée par notre Dylan McDermott en chef a choisi la famille la plus pourrie de toute l'histoire des Etats-Unis. Tout le monde a des secrets terribles qui auront forcément des conséquences sur les actions de chacun.

Ensuite il y a Morgan, la fille Sanders, celle qui est enceinte de son petit ami du pick-up rouge. Elle va poser une question simple à sa mère : "Why you just didn't kill the President ?" et le pire c'est bien évidemment qu'Ellen ne va pas savoir quoi vraiment répondre. En gros, cela ne se fait pas de tuer le Président. J'aurais été Morgan j'aurais pris mon air de Nabilla et je lui aurais dit : "Non mais allo, on est ta famille". Trêve de plaisanterie, Hostages reste une série très divertissante. Notamment car elle créée de la peur ici et là sans que l'on ne le lui demande. Je me suis donc rongé les ongles (oui, ceux que j'ai perdu lors de mon visionnage du series finale de Breaking Bad le jour précédent). Notamment quand Ellen doit passer le polygraphe pour savoir qui a donné ce médicament au Président. La pauvre, ce serait l'infirmière charger de donner ce genre de produit, Angela qui va tout prendre sur le dos. La pauvre. Elle va même devoir mourir pour ça. Enfin quelqu'un est mort. Enfin ils ont osé tué quelqu'un (et forcément, ils ne pouvaient pas tuer le chien quand on y pense, on ne tue pas les animaux sans raisons dans les fictions).
vlcsnap-2013-10-01-03h05m26s81.pngPar ailleurs il y a Jake. Ce dernier est toujours coincé. Il doit 1200 dollars à un dealeur. Je suppose que Nico va venir chez les Sanders et tenter de venir chercher l'argent lui-même avant de se faire descendre par notre bande de fou foireux qui ont élu domicile. Enfin, j'imagine que cela pourrait être une bonne idée vous ne pensez pas ? Maintenant qu'ils vont devoir attendre deux semaines avant qu'Ellen ne puisse remettre la main sur le Président, ils vont donc devoir tout mettre en oeuvre pour que les otages soient dociles et qu'ils ne les perdent pas. J'ai bien aimé le moment où l'on suit le discours de Duncan sur le fait que le preneur d'otages fera tout ce qui est en son pouvoir pour qu'il obtient ce qu'il veut, en créant un lien émotionnel avec ses otages. Et de l'autre les otages qui vont tout faire pour tenter de se sauver de la situation. Une réflexion efficace et logique. Cela coule trop de source ? Oui un peu mais encore une fois ej ne suis pas là pour le bla-bla mais bel et bien pour l'action.

Si le premier épisode était vraiment rythmé, le second tente de calmer un peu le jeu avec quelques sursauts de rythmes particulièrement intéressants. Je dois donc vous avouer que j'ai été conquis par Hostages qui me rappelle tous ces téléfilms et cie de home invasion que j'ai pu voir au fil des années. Il y a des facilités mais d'un certain côté je retrouve un peu de 24 en beaucoup moins bien j'en conviens. Mais il y a cette volonté de créer une série qui tente le rebondissement à la minute. Ce n'est pas facile maintenant qu'ils ont deux semaines pour réfléchir mais j'aime bien l'idée. Il y a tout un tas de choses à raconter encore autour de cette famille et la richesse vient de là, les rebondissements futurs seront à puiser dans ce vivier là. Et j'ai déjà hâte de voir la suite.

Note : 6.5/10. En bref, Hostages n'est pas une série parfaite mais Dylan McDermott est toujours aussi bon dans son rôle et en plus de ça c'est une série assez amusante.

Commenter cet article